AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un ange pour chasser mes démons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 1:03

Citation :

Un ange pour chasser mes démons.




Lee Ji Eun & Bang Jong Dae.

3 Avril 2049, dans la matinée.





Dernière édition par Bang JongDae le Lun 11 Mar - 1:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 1:06

Quatre années sont passées depuis ce jour terrible, et pourtant j’en fais encore des cauchemars. Oh non je ne rêve pas de l’événement tel qu’il s’est passé, mais je sais bien que toutes ces horreurs que je vois dans mon sommeil y sont liées. Des attentats, des cadavres rongés par les rats. Le monde complètement écroulé, tous ces visages que je connais, m’appelant à l’aide, et moi, seul encore debout, ne sachant pas où donner de la tête. C’est peut-être bien ça, le plus grand malheur de ma vie. Le syndrome du survivant, en quelque sorte. A chaque fois qu’il y a un drame dans mon entourage, je suis celui qui est encore debout, celui à qui on annonce les mauvaises nouvelles. Je préférerais encore mourir. Même mourir et renaître de mes cendres pour mourir à nouveau. Oui je préférerais l’enfer de ma propre mort que l’enfer de la mort des autres. Mes parents, certains amis, ou connaissances avec qui je m’entendais bien. Tous ces visages que je ne verrais plus jamais, si ce n’est sur des photographies ou dans ces rêves où je les vois mourir à nouveau. Une fois de plus, donc, je me réveille en sueur, un peu avant l’aube, la respiration haletante. Entendre la voix d’Alexander m’appeler au secours à s’en rompre les cordes vocales m’a été insupportable. Il n’est pas mort, lui. Et il ne mourra pas. Je prends ma tête entre mes mains, soupirant. Il fait un peu froid dans ma chambre mal isolée, mais mon corps bouillonne. Je crois que je suis tant obsédé par mes regrets que je commence à craindre autant le futur que je ne crains le passé.

Neuf heures trente. Déjà derrière le comptoir, à servir des cafés aux clients aux yeux encore à moitié clos, venant se revigorer un peu avant d’aller travailler. Le bar est bien calme, le matin. C’est agréable, reposant, et ça change des éclats de rire et des disputes du soir. Au moins là, j’ai le temps de me poser un peu et boire, moi aussi, un petit café. Assis devant mon propre comptoir, je touille mon café en essayant de chasser de mon esprit mes mauvais rêves. Ceux-ci me hantent beaucoup trop. Je discute un peu avec l’un de mes employés, qui une fois de plus me prend un peu pour un fou car je me mets à lui parler de mon Europe natale, des photos que mes parents avaient prises là-bas, la semaine où je suis né. Cet idiot est persuadé que la Tchécoslovaquie est un endroit magnifique, avec de beaux paysages et un peuple accueillant. Je me demande bien où il a été pécher ça. Des ruines, des cendres, des cadavres et des militaires. La famine, la peur, la mort. Je n’ai aucun souvenir de l’endroit, mais j’ai encore en tête tout ce que m’ont raconté mes parents, et ces photographies qui sont précieusement rangées dans une boîte sous mon matelas. Un pays en guerre, déjà à l’époque de ma naissance. Pas vraiment mieux qu’ici, si ce n’est qu’il n’y a pas de radiations et de pouvoirs. Mais rien à faire, quoi que je dise, il se moque de moi. Je soupire, et termine mon café. S’il ne me croit pas, tant pis. Qu’il reste ignorant. Le monde tombe en ruines, et s’il veut se donner de faux espoirs, c’est son problème. Je suis peut-être quelqu’un de bizarre, mais moi au moins contrairement à lui, j’ai la tête sur les épaules. Je lui laisse ma tasse et ma cuillère, pour qu’il les mette à la plonge, et me dirige vers la salle du personnel pour enfiler ma veste. J’ai besoin de sortir un peu, de prendre l’air, et bien qu’il m’ait légèrement vexé je lui permets de gérer le bar à ma place en mon absence.

Je n’ai aucune idée de l’endroit où je vais. Mes pieds, eux, semblent bien savoir. J’arpente les rues, d’un pas tranquille mais assuré. Je vois défiler les habitations, laissant parfois traîner mon regard sur certaines d’entre elles dont je connais les propriétaires ou locataires, adressant un bref rictus lorsque l’un d’entre eux est d’ailleurs à la fenêtre ou sort de chez soi. Je n’ai jamais été très souriant, et aujourd’hui je me sens encore moins apte à sourire. Les mains fourrées dans les poches de mon jean, je suis mes pieds sans broncher. De toute manière, ai-je vraiment le choix ? Le vent frais me caresse le visage, me pique légèrement les yeux. Je crois savoir où je vais. Cet endroit où je me rendais souvent lorsque j’étais petit. Cet endroit où j’ai rencontré celle qui m’a transformé. J’étais un petit garçon tellement seul à l’époque. Jaloux de ces enfants qu’on admirait alors que moi, né avant la catastrophe, n’était qu’un enfant banal et sans intérêt. Je les détestais. J’étais méchant avec eux, car je croyais qu’ils faisaient exprès de se rendre plus intéressants que moi. A vrai dire elle a été ma première amie. Peut-être même un premier amour, même si je ne le lui ai jamais dit.

C’est en pensant à elle que je passe l’entrée du parc fleuri. Le visage légèrement enfoncé dans le col de ma veste pour protéger ma peau de la brise, je m’avance d’un pas lent et paisible jusqu’à un banc, où je m’assois. Les lieux me font un bien fou. Ils me libèrent de mes mauvaises pensées, me font oublier peu à peu ces cauchemars. Même si je sais que bientôt, ils reviendront me hanter. Comme toujours. Je n’ai pas encore trouvé le moyen de me débarrasser de mes démons intérieurs. Je me surprends parfois avec une larme coulant au coin de mon œil, que j’essuie sans plus de cérémonie. Moi qui suis si peu expressif, et qui de toute manière ne veux pas l’être, il en faut vraiment beaucoup pour que je pleure. Mais ces cauchemars répétitifs me poussent à bout, au fil du temps. Si seulement elle était là. Si seulement…

Je vois du coin de l’œil une silhouette qui s’approche. J’enfonce davantage mon visage dans mon col, ne voulant pas qu’on voie mes yeux humides. J’ai toujours essayé de paraître fort, même si au fond je suis quelqu’un de fragile. Si jamais cette personne me connaît, je ne veux pas que mon image s’effondre. Il n’y a que très peu de personnes qui m’aient vu hors de ma carapace, et ce n’est pas demain la veille que cela changera. La silhouette se rapproche. Je l’observe du coin de l’œil, et lorsqu’enfin je peux voir son visage, j’en reste bouche-bée. A croire qu’elle ait répondu à mon appel silencieux. Je relève légèrement le nez, mes yeux vitreux scrutant son visage.

- Ji… Ji Eun ?
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 4:53

L'air frais caresse mon visage et je ferme doucement les yeux pour le sentir passer sur ma peau, le soleil se montre enfin après plusieurs jours pluvieux et même s'il est tôt j'ai envie de sortir. Je me faufile hors de ce qui me sert de lit et caresse la tête du chien en passant, celui-ci me suit joyeusement comme à son habitude, je le soupçonne d'avoir compris où je veux aller mais je ne dis rien, laissant seulement un sourire s'épanouir sur mes lèvres. J'évite les déchets jonchant le sol, comment ai-je fini dans ce taudis avec toutes ces personnes autour de moi ? Mon sourire disparaît.

_Chut le chien ! Lui dis-je dans un souffle, tu sais bien ce qu'il va nous...
_
Humpf..

Je fais volte-face et découvre avec effroi qu'Il est réveillé... L'homme le plus immonde de la terre me regarde d'un oeil pervers, sa main osseuse se tend vers moi et je reste clouée sur place, mes pieds refusent d'obéir et je vois que l'homme se crispe. Il est le plus vieux d'entre nous et lorsqu'il accepte que nous logions dans...ce taudis, nous devons lui jurer allégeance... Sa langue claque contre son palais et je m'avance finalement vers lui, prenant sa main dans la mienne pour y déposer un baiser, ce qui ne manque pas de m'arracher un rictus de dégoût.

_Un jour tu feras comme toutes les autres, ricane-t-il, tu te précipiteras dans mes draps.

Mes poils se hérissent et je retire ma main aussi vite que je le peux, mes pieds butent contre quelque chose lorsque je tente de reculer et je me retrouve finalement les quatre fers en l'air, les joues rougies par la honte. L'homme éclate de rire ne manquant pas de reluquer mes jambes que je cache précipitamment. Le chien grogne, si doucement que je dois être la seule à l'entendre mais tout de même il grogne, je regarde alors le sol me recroquevillant autant que je le peux puis me lève doucement, mes yeux ne quittent pas mes pieds du regard et je me dirige vers la sortie lorsque sa voix résonne une nouvelle fois :

_Ce soir.

Son ton est colérique mais sur de lui et la bile me monte à la gorge. Je me contente de sortir de la pièce, disparaissant en un battement de cil. Lorsque je descends les escaliers, mon coeur bat dans ma poitrine et des larmes commencent à perler au coin de mes yeux, je dévale l'escalier, la peur me donnant des ailes. Depuis quelques temps la chance n'est plus de mon côté et lorsqu'enfin je pensais avoir trouvé un endroit où dormir je sais déjà que ce soir je dormirai à la belle étoile. Il ne me touchera pas. Je regarde par-dessus mon épaule, le chien me suit et j'essuie mes larmes, trop heureuse de l'avoir à mes côtés. Arrivée en bas de l'immeuble décrépit, le souffle court et les jambes tremblantes, encore une fois, je suis seule.
La truffe humide du chien touche ma jambe nue et je souris intérieurement, caressant le sommet de son crâne, sa queue s'agite dans tous les sens.

_D'accord le chien, allons-y... Dis-je dans un sourire.

Celui-ci jappe joyeusement et pars en courant devant moi tandis que je ris doucement, ce chien est vraiment intelligent... Je fouille dans mes poches pour découvrir mon trésor, 17 petits dollars en tout et pour tout. Je soupire tristement et secoue la tête, peut importe! Je réussirai à m'en sortir, encore une fois comme je l'ai toujours fait. Je laisse mes pieds me conduire, mon esprit connait le chemin par coeur,depuis la mort de ma grand-mère ce parc me donne des forces, la force de ne pas me laisser mourir. Lorsque je relève la tête je peux déjà aperçevoir les balançoires et un franc sourire s'installe sur mes lèvres. Le chien m'attend à mi-chemin et j'accélère le pas pour ne pas le faire attendre plus longtemps. Il est mon seul ami. Alors une image s'impose à moi avec une telle force que j'en ai le tournis, non, j'avais d'autres amis et je l'avais Lui, mais sommes-nous toujours amis malgré toutes ces années passées ? J'en doutais. D'autres souvenirs voulurent remonter à la surface mais je les en empêche, il est hors de question qu'ils viennent me pourir la vie encore et encore, malgré tout mon coeur se serre dans ma poitrine et je sens bien au fond de moi qu'un jour je disparaitrais de ce monde pour finir entre ces murs blancs et rougis par mon sang... Je sens comme une boule d'angoisse monter dans ma gorge et j'accélère le pas, rejoignant le chien qui vient se frotter contre mes jambes.

_Allons jouer le chien, dis-je d'une voix que j'aurais voulu plus sûre d'elle mais ou se font sentir des trémolos.

J'ouvre la barrière et mon coeur se fait plus léger lorsque mes pas rentre dans le parc, un sourire vient à nouveau sur mes lèvres et je me trouve d'humeur changeante lorsque je pense aux larmes que j'ai laissé s'échapper tout à l'heure. Alors le chien va chercher un bout de bois qu'il me ramène en sautant de partout, je ris doucement et lui jette aussi loin que je le peux. En attendant qu'il le ramène je scrute le parc,les enfants semblent ne pas encore être réveillés et je suis seule, enfin pas tout à fait apparemment, un homme se tient assis sur le banc près des balançoires et je ressens alors cette même curiosité qu'à l'époque, lorsqu'enfant j'avais voulu aller voir ce garçon aux cheveux d'un blond si particulier. Alors sans trop savoir pourquoi je m'avance vers l'homme, mon pouvoir s'active de lui-même et une vague d'émotions me submerge mais ce que je ressens surtout c'est de la tristesse. Et ce n'est pas la mienne. Mes yeux cherchent le regard de l'autre bien que sa tête soit enfoncée dans le col de son manteau, j'essaye de voir ses yeux qui vont sans aucun doute me faire mal au coeur tant la peine que je ressens est immense. Comme s'il m'avait entendu l'homme redresse légèrement la tête et nos yeux se rencontrent.

_Ji...Ji Eun ?

La compréhension se fait dans mon esprit et j'hésite entre cette joie qui me submerge de l'avoir retrouvé et cette peine que je ressens qui me plante un couteau dans le coeur...Je laisse alors fraichir ce nom que je n'ai jamais oublié.

_Jong Dae...

Son visage semble déconfit et je me retiens de le prendre dans mes bras pour le rassurer. Je revois alors cet enfant qui jadis m'avait balancé tout un tas d'horreurs avant de devenir mon ami, à ce souvenir des larmes rejaillissent et je baisse la tête, une main devant les yeux pour qu'il ne me voit pas ainsi. Je ne suis plus une enfant mais une femme alors je redresse la tête, essuyant mes larmes mais je ne peux m'empêcher d'éviter son regard.

_Ça fait si longtemps..Jong Dae..

M'entendre dire son prénom me fait frissonner et je m'autorise enfin à le regarder et ce que je vois ne me fais pas vraiment plaisir. Sa tristesse semble avoir disparu et sans l'aide de mon pouvoir je serais bien incapable de la voir, il a donc érigé une barrière autour de lui. Cette découverte me fait mal au coeur et j'en soupire tristement, mes yeux ne pouvant plus faire autre chose que s'accrocher aux siens.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 17:15

Elle se tient devant moi, apparemment aussi surprise que moi. Son visage a pris quelques années, son corps également, mais elle est toujours aussi jolie que dans mes souvenirs, et j’ai toujours cette impression étrange qu’elle lit en moi comme dans un livre ouvert, voire même entre les lignes. Enfant déjà elle avait su me comprendre et me montrer que j’avais tort. Alors qu’elle était plus jeune, plus petite. Je sais que c’est une Aegis, mais je n’ai jamais su quel était son pouvoir. Peut-être est-elle télépathe ou quelque chose du genre.

Je baisse un peu ma vigilance en l’entendant prononcer mon nom. Elle se souvient de moi. De mon prénom. Pourtant j’avais été si méchant avec elle lorsqu’on était petits. Je me souviens lui avoir dit des horreurs, enfermé dans ma bulle protectrice et ne voulant pas qu’un mutant vienne la crever. Si j’en suis là aujourd’hui, à essayer de rapprocher les « races », c’est grâce à elle. Elle a su m’ouvrir les yeux, me montrer que tous les mutants ne sont pas des monstres. Qu’en fait aucun d’entre eux n’en est un. Ils sont juste seuls et malheureux. Après, chacun a sa manière de se changer les idées. Certains tuent, d’autre se font tout petits, et d’autres encore fuient sans relâche. Monde effroyable dans lequel nous sommes.

Elle a transformé ma vie. Elle a fait partir la jalousie qui me rongeait et m’enfonçait dans ma solitude. Oh bien sûr j’ai toujours continué à être quelqu’un à part, surtout après la mort de mes parents, mais j’étais déjà plus ouvert, je voyais le monde avec des yeux nouveaux. Je suis devenu quelqu’un, peut-être pas de bien car j’ai quand même fait de nombreuses erreurs dans ma vie et je continue à en faire, comme beaucoup de gens, mais quelqu’un de mieux, au moins.

- Ça fait si longtemps.. Jong Dae..

J’esquisse un léger sourire, plantant mes yeux dans les siens. Je n’arrive pas tellement à cerner ce qu’elle ressent, mais quelque chose me dit que ce n’est pas très positif. De la peine, peut-être. Je me décale un peu sur le banc pour lui indiquer qu’elle peut s’asseoir à côté de moi si elle le souhaite. En fait, j’aimerais vraiment qu’elle prenne place à côté de moi. J’ai passé toutes ces années à espérer la revoir un jour, et maintenant qu’elle est vraiment là, en face de moi, je n’ai pas envie qu’elle s’en aille. A cette pensée je sens de légers picotements sur mes joues. Serais-je en train de… Rougir ? Peu importe.

- Oui en effet. Ça me fait plaisir de te revoir en tout cas…

En laissant traîner mon regard sur le parc, je remarque avec surprise que le chien qui l’accompagnait à l’époque où je l’ai rencontrée est toujours avec elle. Je souris légèrement, le regardant jouer avec son bâton.

- Je vois que ton fidèle ami est toujours avec toi.

Ridicule. Je suis ridicule. D’habitude lorsque je ne sais pas quoi dire pour lancer une conversation, je me tais tout simplement. J’écoute les gens parler, je hoche la tête de temps en temps. Mais là, j’ai peur de laisser un silence s’installer entre nous. En fait il y a tellement de choses sont j’aimerais parler avec elle… Mais après tout ce temps, je ne sais même pas par où commencer. Je ne sais rien de la vie qu’elle a mené depuis, tout comme elle ne sait rien de la mienne. D’ailleurs c’est l’une des raisons pour lesquelles je ne sais pas trop quoi lui dire. Si jamais je lui parle de quelque chose qui la blesserait sans le vouloir, je m’en voudrais. Je ne veux pas risquer d’aborder les sujets qui fâchent.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 18:20

Je ne peux m'empêcher de sourire à mon tour en le voyant esquisser un léger sourire et je remarque avec une pointe de surprise qu'il s'est légèrement décalé, pour me faire une place peut-être ?

_Oui en effet. Ça me fait plaisir de te revoir en tout cas…

Sa voix d'adulte me surprend sans me déplaire et je sens mon cœur battre un peu plus fort encore dans ma poitrine et je m'assoie doucement sur le banc, repliant correctement ma jupe sous mes cuisses, la distance nous séparant me semblant être immense bien que je sente sa présence tout près de moi. J'ai l'impression qu'il à murit bien qu'il ne semble toujours lutter contre ses démons intérieurs, chacun les siens.

_Je vois que ton fidèle ami est toujours avec toi.

Je suis son regard et vois le chien, celui-ci fait l'idiot avec son bâton et je ris doucement en hochant la tête, mes cheveux voletant doucement au rythme de la brise et je me sens légèrement mieux même si j'aimerai découvrir ce qu'il est advenu de cet enfant que j'ai connu et qui aujourd'hui a beaucoup changé... Je le regarde discrètement du coin de l'œil pour m'apercevoir qu'il est maintenant un homme, sa pomme d'Adam se soulève doucement et mes joues s'enflamment. Idiote. Le chien s'approche de nous tenant son bâton entre ses dents.

_Le chien viens... Viens... Dis-je tout en tendant ma main vers lui.

La seule présence de Jong Dae suffit à me rendre nerveuse mais aussi inquiète, j'ai toujours cet instinct protecteur en moi et mes sens sont assez développés pour m'intimer de rester auprès de lui. S'il le voulait je pourrai rester pour toujours mais ça je doute qu'un jour je le lui dise. Sans m'en rendre compte le chien s'est assis devant Jong Dae, le bâton à ses pieds et je manque d'éclater de rire. C'est la première fois qu'il joue avec quelqu'un d'autre que moi !
Je regarde Jong Dae et le voit indécis, me mordillant la lèvre inférieure je me penche pour prendre le bâton et le glisse dans la main de mon...ami...ancien ami ?

_Vas...Vas y... Lui dis-je avec un léger sourire et une voix qui me semble ridiculement enfantine. Idiote. Enfin tu n'es pas obligé...

Je me tape mentalement la tête du plat de ma main devant mon éloquence incroyable et je manque de m'évanouir, sans prévenir j'ai senti mon corps vieillir de quelques mois, rien de trop important mais je regarde Jong Dae pour m'assurer qu'il n'a rien vu et mes yeux se posent par réflexe sur la paume de ma main, non, tout va bien. Mes pensées dérivent de nouveau vers le jeune homme à mes côtés, peut-être que si j'aspirai un peu de sa tristesse il se sentirait soulagé, un court instant mais tout de même...

Spoiler:
 


Dernière édition par Lee Ji Eun le Mar 12 Mar - 3:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Lun 11 Mar - 22:26

L'entendre rire me fait légèrement frémir. Un petit rire agréable, léger, doux à l'oreille. Je souris finement, baissant les yeux au sol en espérant qu'elle ne remarque pas les rougeurs qui s'emparent de mes joues pâles. Mon regard s'attarde sur nos ombres, la sienne semblant flotter à cause du mouvement de ses cheveux soulevés par le vent. Le chien revient vers nous, et je la vois tendre la main vers lui.

- Le chien viens... Viens...

Il vient s'asseoir devant moi, et j'ai un rictus amusé en le voyant poser le bâton à mes pieds. Et ça a l'air d'amuser également Ji Eun. Je me surprends à l'observer discrètement, croisant son regard l'espace d'un centième de seconde. C'est étrange. J'ai l'impression que sa présence me rassure, qu'elle m'apaise d'une manière ou d'une autre. J'ai le vif sentiment d'être loin des ombres de mon passé, depuis qu'elle est assise près de moi. Même si je sais qu'une fois qu'elle repartira, mes démons reviendront me tourmenter comme j'en ai l'habitude. Je la regarde se pencher au sol pour ramasser le bâton et me le glisser entre les mains.

- Vas...Vas y... Enfin tu n'es pas obligé...

Mes yeux se plissent sous le sourire que je lui offre. Son attitude m'attendrit réellement, et je baisse complètement ma garde, ayant l'impression de retomber en enfance auprès d'elle. Bien que même dans mon enfance je n'aie jamais été très souriant, étant donné que j'étais mort de faim et seul dans ma bulle. Mais cette fois mon sourire était sincère. Léger, mais sincère. Je regarde un instant sa main si proche de la mienne, et ne manque pas de l'effleurer alors que je saisis fermement le bâton pour le lancer loin devant moi, le chien se précipitant pour aller le récupérer. Je lâche un léger soupir amusé en le regardant s'éloigner, puis reporte mon attention sur elle. Le sourire qu'elle a su m'arracher persiste sur mes lèvres, finement recourbées. Je dois être si... Différent, comme ça. Je n'ai pas l'habitude de me montrer expressif, même aussi peu que je ne le fais en ce moment. Elle m'a l'air pensive.

Le fait de la revoir après tout ce temps me fait plaisir et m'intrigue en même temps. Je me demande ce qu'elle est devenue, ce qu'elle fait de sa vie maintenant. Est-ce qu'elle est toujours aussi malheureuse qu'à l'époque ou son niveau de vie s'est-il amélioré ? Lui arrive-t-il parfois de penser à moi comme il m'arrive de penser à elle, malgré le temps qui a passé depuis cette fois-là ? Ai-je changé sa vie comme elle a changé la mienne ? Toutes ces questions se bousculent dans ma tête mais aucune ne sort d'entre mes lèvres. Je suis un peu gêné en sa présence, malgré ma satisfaction de la revoir. Peut-être parce que c'est la seule fille à laquelle j'aie pris le risque de m'attacher. Depuis seize ans j'y suis attaché. Seize ans sans la voir mais elle a toujours été présente, dans le fond. Les seuls mots qui arrivent à sortir sont maladroits, et mes joues se mettent à me brûler légèrement alors que je regarde mes pieds, gêné.

- A.. Alors, qu'est ce que tu deviens.. ?

Ce n'est pas vraiment ce que je m'attendais à sortir, mais c'est déjà un bon début. Je me mordille la lèvre inférieure, nerveusement. J'ai tellement envie de lui dire qu'elle m'a manqué pendant tout ce temps... Mais comment ? Elle me prendrait sûrement pour un fou, comme toutes les autres personnes que j'aie rencontrés jusqu'ici. Si je lui dis qu'elle m'a manqué alors que finalement ce que j'appelle "tous ces souvenirs" n'en est qu'un qui tourne en boucle,ça pourrait paraître bizarre. Je m'en fiche que les gens me trouvent étrange, mais elle, je ne veux pas qu'elle ait une mauvaise image de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mar 12 Mar - 19:05

Ses doigts effleurent les miens lorsqu'il saisit le baton et je ne peux réprimer un frisson qui me fais légèrement trembler et mon regard ce pose sur celui qui me fait ressentir toutes ces choses, il lance le bout de bois plus loin que je n'aurai jamais réussi à le faire alors qu'un léger sourire s'est installé sur ses lèvres et je suis légèrement rassurée de le voir ainsi, ce qui provoque aussi un léger sentiment de fierté en moi.

Il semble tellement différent, sa musculature, son visage et même sa voix et pourtant je vois toujours l'enfant en lui, mon instinct maternel vibre au plus profond de moi, m'ordonnant de chasser toutes ses peurs mais je dois me contenir. Mes yeux s'attardent sur cette silouhette que je ne vois que de profil et je meurs d'envie de lui raconter toutes mes misères, et que j'ai peur le soir mais plus encore de l'entendre me raconter ce qu'il fait maintenant, ce qu'il est devenu et surtout de l'entendre me dire que je lui ai manqué comme il m'a manqué. Je tente de discipliner mes cheveux en fixant bêtement droit devant moi et repense à nous lorsque nous étions enfants, la nostalgie me fais un léger pincement au cœur.

_A.. Alors, qu'est ce que tu deviens.. ?

Je sursaute légèrement et me rappelle que je ne rêve pas, il est bien à mes côtés. Ses joues semblent légèrement plus roses qu'il y a quelques minutes mais je m'efforce de mettre ça sur le compte de mon imagination plus que d'autre chose... Pesant mes mots je me racle la gorge, espérant que ma voix va être plus assurée que ce matin.

_Tu m'as manqué, dis-je.

Q...Quoi ? Qu'ai-je dis ? Mes yeux s'écarquillent sous l'effet de la surprise et je manque d'hoqueter de surprise devant ce que je viens de dire, je voulais juste lui dire que j'allais bien, que..Que..Je voulais lui dire tellement de choses, mais pas ça. Pourquoi a-t-il fallu que mon coeur s'en mêle et décide de me faire dire ça ? Comme toujours je gaffe.

Mes joues rouges pivoine me chauffent et je n'ose plus regarder l'homme à mes côtés, j'espère ne pas l'avoir brusqué ou quoi que ce soit, je ne sais pas comment réagir ou si je dois retirer ce que je viens de dire. Mon pouvoir semble se jouer de moi et je n'arrive pas à sentir les émotions qui émanent de lui, peut-être est-ce parce qu'il ne ressent rien de particulier à mon égard ? Me redressant j'appelle une nouvelle fois le chien à moi lorsque celui-ci me répond d'un aboiement lointain, je m'avance légèrement en passant mes mains sur les plis de ma jupe et regarde Jong Dae par-dessus mon épaule, osant enfin m'interroger sur ce qu'à bien pu provoquer ma petite confession.

Je me mordille la lèvre, passant une mèche de cheveux derrière mon oreille, ce que je peux être stupide. En même temps je suis bien contente que ma langue ai fourchée, je veux qu'il sache que j'ai pensé à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mer 13 Mar - 14:03

Je m'attendais à ce qu'elle me parle un peu d'elle, à ce qu'elle me raconte ces dernières années. Alors qu'elle se racle la gorge je me demande bien ce qu'elle a pu vivre depuis la dernière fois où j'ai posé mon regard sur elle. Je me souviens qu'elle était aussi malheureuse que moi, peut-être même encore plus, quand nous étions enfants. Est-ce toujours le cas ?

- Tu m'as manqué.

En entendant ces mots je crois d'abord avoir rêvé. Mais voyant l'expression surprise de son visage, je me dis que peut-être a-t-elle laissé échapper ça sans le vouloir. Je lui ai manqué, alors. Cette pensée fait monter la chaleur jusqu'à mes joues, qui commencent à me picoter. Je la vois se lever, gênée, ne sachant pas vraiment comment réagir. Elle m'a tellement manquée, elle aussi. Mais je suis si peu doué pour exprimer mes sentiments que je n'ose rien dire, la regardant d'un air hébété alors qu'elle semble éviter mon regard. Moi-même je fuis le contact visuel, un peu perdu dans tous ces mots qui se bousculent dans mon esprit. Des dizaines de petites voix dans ma tête se contredisent. Qu'est-ce que t'attends pour lui dire qu'elle t'a aussi manqué ? - Ne dis rien, tu vas tout gâcher ! Je ne sais vraiment pas quoi faire, comment réagir.

C'est lorsque je sens son regard à nouveau posé sur moi que j'ose relever les yeux vers elle, et que je trouve le courage de me lever et venir auprès d'elle. Je ne sais pas ce qui me prend. Habituellement je suis quelqu'un de particulièrement distant. Quelqu'un qui évite de s'attacher aux personnes ou de se montrer un tant soi peu dépendant. Quand quelqu'un me manque je fais tout pour chasser ça de mon esprit, et j'oublie assez vite. Mais elle, je n'ai jamais réussi à oublier le vide qu'elle laissait en moi. Peut-être qu'elle est la seule à m'avoir réellement manqué. Toujours est-il que sans que je ne réfléchisse, mes paroles me précèdent.

- Tu m'as manqué aussi. T'as changé ma vie tu sais...

Je baisse le regard au sol, gêné par mes propres paroles. Moi qui voulait tant le lui dire, je devrais être content d'avoir réussi à affronter la timidité qu'elle déclenche en moi. Mais je me sens un peu honteux. Lui dire ça après seize ans sans s'être vus, sans s'être parlé... C'est une femme désormais. Même si j'ai encore l'impression de parler à cette petite fille que je connaissais et dont je m'étais demandé, pendant toutes ces années ce qu'elle devenait. A quoi elle ressemblait, ce qu'elle faisait de ses journées.

J'avais toujours espéré un jour la voir passer la porte de mon bar. Mais non, jamais. Maintenant qu'elle est là à côté de moi, j'ai tellement de choses à lui dire que je ne sais même pas par où commencer. Tous ces évènements qui ont marqué ma vie depuis qu'on ne s'est pas revus. Bons comme mauvais. Je me demande ce qui s'est passé de son côté. J'aimerais tant la connaître réellement autant que j'en ai eu l'impression toutes ces années, comme l'enfant naïf que j'étais à l'époque.

Je lève lentement le regard vers elle, laissant complètement tomber mon masque de marbre. Il me semble que mon corps fait un bond lorsque je croise son regard. Je sais que je n'ai pas à cacher mes émotions en sa présence. Je ne retiens pas ce sourire gêné qui naît sur mes lèvres, ni les rougeurs qui colorent mon teint.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mer 13 Mar - 18:38

C'est d'abord le silence qui me répond et j'ai peur d'en avoir trop dit ou alors pas assez mais nos regards se croisent et je sens que j'ai bien fais, peut-être qu'on ne fait pas les choses dans le bon ordre en ce qui concerne nos retrouvailles mais je m'en préoccupe à peine alors que je le vois se lever pour me rejoindre.

_Tu m'as manqué aussi. T'as changé ma vie tu sais...

Je tourne la tête vers lui en entendant ses mots, penser que j'aurais pu lui manquer c'est autre chose que de l'entendre me le dire. Ce petit garçon qui est maintenant un homme à quand même prit la peine de s'attacher à un souvenir, le souvenir de quelques après-midi où je me souviens lui avoir montré mes amis, des amis qu'il refusait d'abord de voir puis avec lesquels il finissait par jouer. J'esquisse un sourire en pensant à ces heureux souvenirs, ils me sont si précieux et utiles lorsque mes souvenirs se transforment en cauchemars la nuit et que je lutte pour ne pas retomber dans cet état de dépression...

Il baisse la tête, je soupçonne un peu de timidité mais préfère me mordre l'intérieur de la joue que de lui faire remarquer et il lève enfin la tête. Nos regards se croisent et ses lèvres courbées dans un léger sourire m'apaisent. Comme une réponse silencieuse je lui souris en retour, un sourire qui vient faire rire mes yeux comme le disait les soeurs de l'orphelinat.

_Ah oui ? Demandais-je d'une voix à peine audible.

Mes lèvres s'étirent encore, enfant déjà j'étais de nature curieuse, maintenant je le suis encore plus mais je me retiens. Pourquoi ai-je tant de mal à me conduire comme il faut maintenant qu'il est à mes côtés ?

_Tu te souviens de moi après tout ce temps passé ?

Je sais bien que cette question n'attend pas vraiment de réponse, il s'est bien souvenu de mon nom et j'en reste agréablement interloquée, mais comment après 16 années passé peut-il se souvenir de cette frêle et triste fillette que j'étais alors ? Je glisse un regard sur son visage qui a tant changé et je meurs d'envie de le regarder plus en détail mais encore une fois je me retiens. Lorsque nous étions enfants nos yeux n'étaient déjà pas à la même hauteur et je me rends compte que je ne sais même pas son âge exact.

Une pointe d'angoisse me serre la poitrine quand je me dis que peut-être, une jeune femme connait des tas de choses sur lui que j'ignore, après tout je ne suis qu'un souvenir d'enfant. Qu'est devenu sa vie pendant que la mienne ne faisait qu'empirer ? A-t-il réussi à créer quelque chose dans cet univers hostile tandis que moi je me battais pour simplement avoir de quoi nous nourrir ? Peut-être même m'a-t-il déjà vu, lorsqu'au bord du gouffre je me suis laissé vieillir et qu'une fois près du but je me suis ravisée.

A cette pensée, ma vue se trouble et je réalise qu'une fois encore mon corps se vieillit, je sens la terre qui tourne et mes jambes se dérobent sous moi, Jong Dae devient flou et j'en éprouve un haut le coeur de le voir disparaître si facilement. Silencieusement je me sens tomber à la renverse et pourtant in-extremis je parviens à me raccrocher à quelque chose, son bras en réalité, mes lèvres laissent échapper un petit cri de surprise lorsque je sens ses muscles se contracter à mon contact. Et je ferme les yeux en priant le Seigneur, s'il s'intéresse toujours à mon sort de mutante aux pouvoirs incontrôlables, pour que mon corps n'est pas vieilli trop vite d'un coup. Je refuse de voir cette incompréhension suivi de cette peur dans les yeux de Jong Dae. C'est ce que je voyais dans les yeux de mon horrible père lors de mes premières transformations.

_P..Pardon, murmurais-je dans un souffle à peine audible.

Décidement je gache toujours tout.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Jeu 14 Mar - 19:13

- Ah oui ? Tu te souviens de moi après tout ce temps passé ?

Je ne réponds même pas à sa question. La réponse est évidente, et je suis certain que c'était davantage une constatation qu'une question, en réalité. Pour toute réponse je hoche légèrement la tête, les coins de mes lèvres recourbés en ce qui ressemble vaguement à un sourire. Je capte son regard qui semble glisser à la surface de mon visage, comme une caresse. Une caresse. Caresser son visage du bout des doigts pour en apprendre par coeur ses nouveaux traits, ne plus rêver de la petite fille mais de la femme qu'elle est aujourd'hui. Ne plus me rattacher à un souvenir, mais à un présent. Mais mince, JongDae, à quoi tu penses ? Je saurais compter les années depuis la dernière fois, mais pas les jours. Trop nombreux. Combien de jours propices à d'autres rencontres, combien d'hommes ayant su toucher son coeur alors que moi je n'ai fait que le blesser avec ces mots horribles que j'avais eu à la bouche lorsque je n'avais que dix ans ? La revoir et m'attacher à ce qu'elle est devenu autant que je m'étais attaché au souvenir que j'avais d'elle. Quoi de plus stupide ? Je n'ai été qu'un enfant ayant croisé sa route quelques fois il y a très longtemps.

Mais elle se souvient de moi. Aussi bien que je me souviens d'elle. Est-ce que c'est le destin qui nous a ramenés l'un à l'autre, dans ce parc qu'on fréquentait lorsqu'on était enfants ? Je me souviens à l'époque de sa petite main qui était venue prendre la mienne, lorsqu'elle avait voulu me montrer que les mutants n'étaient pas de mauvaises personnes. Cette toute petite main, qui avait eu du mal à entourer la mienne de ses doigts courts. Les miens étaient plus longs, plus fins. A cet instant mon coeur d'enfant avait fait un bond, et je m'étais convaincu qu'un jour, elle serait "mon amoureuse", comme les enfants disent si bien. Aujourd'hui je ne me fais plus trop d'espoir. Le temps a passé, nos chemins se sont séparées durant si longtemps. Et même s'ils se sont à nouveau croisés, nous avons changé, tous les deux. Nous ne sommes plus les mêmes. Et peut-être que si on ne s'était pas reconnus tout de suite, on se serait tout simplement ignorés, comme deux inconnus.

C'est alors que je me perds dans mes pensées que soudain je sens une emprise sur mon bras. Je tourne vivement la tête, et remarquant que Ji Eun se tient à moi, je me raidis un peu d'inquiétude. Elle semble affaiblie tout à coup, et la voir si faible m'affole intérieurement. Je me tourne un peu vers elle et dégage mon bras de son étreinte, doucement pour ne pas la brusquer, afin de pouvoir l'étreindre par moi même afin de la maintenir debout. Je crois l'avoir entendue s'excuser dans un filet de voix, mais c'était si faible que je ne peux même pas en être sûr. Je me baisse un peu pour regarder son visage.

- Ji Eun, est-ce que...

Trop surpris par ce que je vois, je n'arrive pas à finir ma phrase. Je voulais lui demander si ça allait, tout simplement. Mais lorsque mes yeux se sont posés sur son visage je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un petit hoquet de surprise. Son visage... Si différent, une fois de plus. Elle semble avoir pris quelques années, tout d'un coup. Je ravale ma salive, ne voulant pas lui paraître effrayé. Je ne le suis pas. Je suis surpris, inquiet, et certes je panique peut-être un peu, mais je ne suis pas effrayé. Comme pour le lui prouver, je passe une main sur son visage, caressant doucement sa joue alors que mes sourcils se froncent légèrement sous le poids de l'inquiétude à son égard.

- Qu'est-ce qui t'es arrivé.. ? C'est ton pouvoir, c'est ça.. ?

Ma voix n'est plus qu'un chuchotement. Je sais que la plupart des personnes mutantes sont très affaiblies après une manifestation de leurs pouvoirs, et je ne voudrais pas lui donner la migraine en lui criant dans les oreilles. J'ai beaucoup d'expérience avec ça. J'en croise tellement, de toutes les sortes. Il y en a qui peuvent changer de forme, communiquer par la pensée, faire des champs magnétiques ou même faire bouger des objets. Je suis habitués aux pouvoirs qui sortent du commun. Et bien que je sois curieux du sien et inquiet pour elle, je garde mon calme.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Ven 15 Mar - 11:07

Je sens ses bras m'entourer pour mieux me soutenir et je sens son souffle chaud sur mon visage que je sais vieilli. J'ai peur de voir la peur dans ses yeux que j'aime depuis tant d'années et qui finalement non pas tant changé que ça. J'ai peur de le voir m'abandonner et je baisse la tête me refusant à montrer l'inévitable.

_Ji Eun, est-ce que...

Sa voix me fait frissonner et le hoquet de surprise qu'il ne peux retenir m'ordonne de fuir en courant. Je ne veux pas qu'il me voit comme ça! Mon père n'avait de cesse de me répéter que j'étais un monstre, une saleté de mutant. Pourtant au lieu de sentir ses bras me délaisser, sa main se pose sur ma joue et il va même jusqu'à la caresser doucement, en sentant cela mon cœur s'apaise. Je ferme les yeux à ce contact et j'appuie légèrement ma joue contre cette source de chaleur, me retenant de toutes mes forces pour ne pas pleurer de soulagement en voyant qu'il ne me rejette pas. Ou peut-être que je me retiens de lui dire à quel point je tiens à lui à cet instant.

_Qu'est-ce qui t'es arrivé.. ? C'est ton pouvoir, c'est ça.. ?

Sa voix se fait douce et presque inaudible et je lui en suis reconnaissante, comme s'il savait que j'ai besoin de repos lorsque je vieilli. Je déglutis lentement et plonge douloureusement mon regard dans le sien, m'accrochant à ses prunelles que je souhaite ne plus quitter. Je me sens stupide de penser à ce genre de choses mais pourtant c'est ce que je ressens, comment pourrais-je même envisager quelque chose alors qu'au final je ne connais rien de lui si ce n'est sa tristesse.
Je ne peux qu'hocher la tête en m'accrochant ridiculement à son t-shirt.

_Est-ce..Qu'on peut ..s'asseoir..?

Mes mots sont écorchés et ma gorge est sèche et cela me semble si facile d'aspirer à moi un peu de son énergie pour aller mieux, pourtant je n'en fais rien. Hors de question que je lui fasse quoi que ce soit sans son accord même si je dois le faire et rapidement. Il me serre contre lui et je sens son inquiétude lorsque nous nous asseyons sur le banc. Le chien revient vers moi dans un état similaire au sien, les oreilles et la queue baissées il s'approche doucement de nous et vient coller sa truffe humide contre ma jambe nue.

J'observe ma main et écarquille les yeux, mon souffle court soulève rapidement ma poitrine et je frémis. Pourquoi a-t-il fallu que ça m'arrive maintenant ? Je maudis le ciel et une boule d'angoisse se forme dans ma gorge pourtant je parviens à articuler.

_J'ai l'air d'avoir quel âge..? Demandais-je dans un souffle à cet homme qui est l'une des rares personnes à m'avoir vu ainsi.. Je ne te fais pas peur..? Mon cœur tambourine jusque dans mes tempes et je m'autorise à plonger encore une fois mon regard dans le sien.

Je me sens pâlir et je dois me concentrer pour ne pas aspirer ses émotions, le chien n'est pas assez fort pour le supporter cette fois. La question me brûle les lèvres, si seulement j'osai la lui poser mais j'ai peur, enfant il détestait les aegis et j'ai peur que mon pouvoir l'horrifie plus qu'autre chose. Pourtant je dois le faire, je refuse de me voir vieillir encore une fois, de plusieurs années d'un coup. Ses yeux sont posés sur moi et pendant tout ce temps je ne les ai pas quittés.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mar 19 Mar - 18:10

Lorsqu'elle encre ses yeux dans les miens, j'y lis une petite pointe de reconnaissance qui me rassure sur ma façon d'agir avec elle. Je m'y prends plutôt bien, on dirait. Alors qu'elle hoche doucement la tête et que ses doigts s'agrippent à mon t-shirt, il y a cet instinct protecteur qui me dit de ne surtout pas la lâcher, quand bien même cette proximité est contraire à mes habitudes, quand bien même je ne connais finalement rien à son sujet. Je la serre doucement contre moi, me voulant rassurant.

- Est-ce..Qu'on peut ..s'asseoir..?

Sa voix me fait froid dans le dos. Pas parce que j'ai peur d'elle non, mais parce qu'elle semble si lointaine, si faible et si différente de la voix douce et fluette de toute à l'heure. Ce n'est plus un jeune femme dans mes bras mais bel et bien une vieille dame, épuisée et accablée. Non, c'est n'est pas de la peur que je ressens. De la peine, de l'inquiétude. Je me dirige doucement vers le banc que l'on a quitté un peu plus tôt, et le chien s'approche de nous. Il a l'air de s'inquiéter autant que moi.

- J'ai l'air d'avoir quel âge..? Je ne te fais pas peur..?

Je secoue doucement la tête en signe de négation. Je n'ai pas peur d'elle. Je ne pourrais pas avoir peur d'elle. Il m'est arrivé d'avoir peur des pouvoirs de certains mutants, même si je ne l'ai jamais montré. Mais je n'aurais jamais peur d'elle. Mon regard glisse sur son visage fatigué, semblant avoir pris quelques années et quelques rides aussi. A nous voir tous les deux on pourrait croire qu'elle est ma mère. Quel âge lui donner ? Je n'ai jamais été très doué pour déterminer l'âge des gens, et dans son cas c'est encore plus déroutant. Peut-être cinquante ans. Ce qui me trouble le plus c'est que malgré tout je ne peux pas m'empêcher de la trouver vraiment belle.

- Je dirais une bonne cinquantaine. Rassures-toi, je n'ai pas peur.

Dans un élan de tendresse qui me surprend moi-même, je viens doucement baiser son front et un frisson me parcoure l'échine. Je ne la lâche pas. Moi qui suis pourtant d'une nature distante et solitaire, je ressens le besoin de la garder près de moi. Comme pour la protéger, c'est vrai, mais aussi pour satisfaire un besoin de sa présence. Car maintenant qu'elle est là, une partie égoïste de moi veut la garder près de moi pour toujours, pour combler le vide qu'elle a laissé pendant toutes ces années. Mon regard s'encre une nouvelle fois dans le sien, je cherche à trouver en elle un quelconque signe m'indiquant ce que je pourrais faire pour l'aider. Mais rien. Je sens juste qu'elle m'implore intérieurement, mais de quoi ? Je recule un peu la tête, fronçant légèrement les sourcils en prenant un air des plus sérieux.

- Ji Eun, il y a quelque chose que je peux faire... ?

Je penche légèrement la tête sur le côté, fixant le petit point noir de ses pupilles. J'aimerais vraiment l'aider... Elle est sûrement la seule personne pour qui je ferais vraiment n'importe quoi, aussi ridicule que cela puisse paraître.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mer 20 Mar - 20:31

_J'ai l'air d'avoir quel âge..? Je ne te fais pas peur..?

Cette question me terrorise et j’ai peur de la réponse que je pourrais et redoute d’entendre… Mes yeux ne lâchent pas ceux de Jong Dae et je lui suis déjà infiniment reconnaissante de rester là, sans avoir du dégoût pour moi… Lui qui détestait les mutants.
Une fois de plus mon cœur saute dans ma poitrine lorsqu’il secoue la tête et je vois ses sourcils froncés, il semble perplexe et j’en déduis que j’ai vraiment beaucoup vieillit. Il doit me trouver hideuse et je hais cette idée. Stupide pouvoir.

_Je dirais une bonne cinquantaine. Rassures-toi, je n'ai pas peur.

Je cligne des yeux et accuse le coup, une bonne cinquantaine… Je m’efforce de ne pas pleurer, je ne dois pas mais je suis tout de même à deux doigts de le faire lorsque je sens ses lèvres se poser délicatement sur mon front et j’en suis si surprise que je hoquette. Je sens mon corps se réchauffer sensiblement et mon cœur bat jusque dans mes pieds sous l’effet de ce baiser. Il m’apaise et j’aimerai que le temps s’arrête maintenant. Même si je suis une vieille dame Jong Dae ne semble pas s’en préoccuper plus que ça et une certitude s’ancre en moi. Je l’aime. Alors le baiser s’arrête et à nouveau il plonge son regard dans le mien sans aucune peur. A nouveau il prend cet air sérieux qui lui va si bien et qui fait apparaître un léger sourire sur mes lèvres de vieille dame.

_ Ji Eun, il y a quelque chose que je peux faire... ?

Sa question me libère d’un poids et sa tête penchée comme celle d’un enfant devant quelque chose qu’il ne connait pas m’attendrit. Instinctivement je lève ma main vers lui et la pose sur sa joue. Le contact de sa peau est agréable et tiède. Je ferme les yeux et me concentre pour user de mon pouvoir du mieux que je le peux.

Depuis toujours je suis incapable de choisir ce que j’aspire, ce sont les émotions les plus importantes qui dominent chez l’autre qui viennent à moi. Rien de bien compliqué à dire vrai, lorsque je le fais avec le chien ce que j’aspire principalement c’est de la joie et une faim dévorant qui se communique à moi. Je ne l’ai jamais fais d’aussi près et jamais je n’ai eu besoin d’aspirer autant pour me débarrasser de ces 30 années…
Mon autre main se pose sur son torse que je sens se raidir légèrement et je souffle doucement, calant ma respiration sur la sienne.

_ Ça ne fait pas mal. Promis.

Nos yeux ne se quittent pas et je peux presque m’apercevoir dans les siens, un reflet qui ne me plaît pas et pourtant… Alors je m’ouvre à lui et je sens un flot d’émotions. Amour, tristesse, solitude, soulagement et chagrin mais aussi une certaine joie. Je tente de toutes mes forces de me concentrer sur cette tristesse que j’aimerai faire disparaître de lui pendant quelque temps et j’essaye de la faire venir à moi, ce qui se passe autour devient flou et c’est seulement le contact que j’ai avec Jong Dae qui me permet de me souvenir que je suis bien réelle. Je sens mon corps se modifier et reprendre de sa souplesse. Je scrute le visage du jeune homme en face de moi, essayant de percevoir un changement quelconque mais je suis bien trop concentrée sur ce qui vient à moi que je ne perçois pas grand-chose. Enfin j’estime mon âge à une vingtaine d’année et j’espère que Jong Dae n’a rien subit de mal. S’il lui arrivait quelque chose par ma faute je lui donnerai tout le sang que j’ai pour qu’il vive.

C'est à contre coeur que je retire doucement ma main de sa joue et celle sur son torse glisse doucement le long de celui-ci pour revenir sur ma jambe. Je cligne des yeux et découvre avec joie que j’ai de nouveau mon âge puis relève doucement la tête vers Jong Dae… J’ai de nouveau peur de sa réaction et espère de tout cœur qu’il n’érigera pas cette carapace autour de lui. J’humidifie doucement mes lèvres à nouveaux roses et pleines.

_ Est-ce que…tout va bien ? Je ne t’ai pas fais mal pas vrai ? Demandais-je d’une voix douce, sans chevrotements. Jong Dae ? Prononcer son prénom me fais frissonner et je baisse la tête, légèrement honteuse sans trop savoir pourquoi, lorsque le chien vient poser sa tête sur ma cuisse, rassurant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Dim 24 Mar - 19:32

Sur le moment je ne comprend pas vraiment ce qu'il se passe. La main âgée de Ji Eun est venue se poser sur ma joue creusée, et mon coeur semble me lâcher l'espace d'un instant, comme si c'était la première fois qu'on me touchait. Je la laisse faire, ne sachant pas du tout ce qui m'attend. Elle semble concentrée et je suppose qu'elle doit être en train d'essayer d prendre quelque chose qui est en moi. Mais quoi ? Ma vie, ma jeunesse, ma santé, mon énergie ? Je n'en sais rien et peu m'importe, car quoi qu'elle me prenne je pourrais tout lui donner pour l'aider. Je sens son autre main se poser sur mon torse et ce contact me surprend, si bien que je suis légèrement tendu. Problème que je m'empresse de résoudre en reprenant mon calme et me détendant assez rapidement.

- Ça ne fait pas mal. Promis.

J'esquisse un léger sourire à ces mots. En réalité la douleur m'importe peu, mon corps en a supporter de belles déjà. Même si ça avait été douloureux j'aurais quand même offert tout ce que j'avais pour lui permettre de retrouver sa jeunesse. Je plonge mon regard dans le sien, ne sachant pas à quoi m'attendre, lorsque je ressens quelque chose d'étrange. Comme si une part de moi s'envolait. Ce poids qui pèse sur mes épaules depuis tant d'années, s'échappe de moi comme si le barrage qui le retenait s'était percé.

Je me sens vide quelques temps, n'ayant jamais vraiment connu autre chose que cette tristesse qui me rongeait nuit et jour, mais bien vite je me rends compte que ce sentiment auquel j'ai toujours été habitué m'empêchait d'en voir d'autre qui étaient terrés au fond de moi. Un peu de bonheur et d'apaisement, quelque chose aussi qui ressemble à de la tendresse. En voyant son visage redevenir celui qu'il était un peu plus tôt, jeune et agréable au regard, je crois percevoir en moi de la fascination. Mais un autre sentiment fait surface lorsque je sens sa main glisser le long de mon torse et que mon coeur se débat dans ma poitrine comme pour lui demander de revenir.

Cette envie de l'avoir près de moi, de la tenir contre mon coeur et de ne plus la lâcher. Ce sentiment agréable et doux, qui me donne l'impression de planer. J'entends sa voix sans vraiment comprendre ses mots, un peu abasourdi par cette déferlante de sentiments qui découle en moi. J'entends finalement mon prénom sortir d'entre tes lèvres, et reprends mes esprits. C'est un regard différent que je pose sur elle à présent. Un sourire illumine mon visage et je dois certainement avoir une petite lueur au fond des yeux, qui ont jusqu'aujourd'hui toujours été voilés par le chagrin. La catastrophe, la famine, la solitude, la mort de mes parents, celle d'Amy, et les larmes d'Alexander. Tout ça me semble si loin.

- Tout va bien, Ji Eun, ne t'en fais pas. dis-je d'une voix douce que je ne me connaissais pas. Et toi, comment tu te sens ?

Instinctivement ma main répond à l'appel de mon coeur, et je la tends jusqu'à la sienne pour la saisir doucement. Ce contact me fait frissonner et de légères rougeurs viennent teinter mes joues. Dans ma tête, c'est la confusion. Pourquoi ai-je fait ça ? Moi qui suis si distant avec les gens, normalement. Mon pouls s'accélère lorsque je serre un peu plus sa main au creux de la mienne. Une faible migraine me prend alors, sûrement à cause de toutes ces voix qui se bousculent dans mon esprit, mais je l'ignore, sachant pertinemment qu'elle ne va pas tarder à s'en aller d'elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Dim 24 Mar - 21:41

La tête toujours baissée c'est sa réponse qui me la fait relever et ce que je découvre me rassure pleinement. Un sourire baigne sur son visage qui semble plus vivant à cet instant que jamais et je sens mon ventre s'alléger. Alors tout va bien. Ses yeux brillants sont toujours posés sur moi.

_Tout va bien, Ji Eun, ne t'en fais pas. dit'il d'une voix douce. Et toi, comment tu te sens ?

J'entre-ouvre la bouche pour lui répondre que je n'ai pas été aussi bien depuis presque une quinzaine d'années. Comment expliquer que c'est plus que mon instinct maternel qui me pousse à l'enlacer et le cajoler ? Pourtant il fait quelque chose qui ferait presque sortir mon coeur de ma poitrine et je cligne des yeux pour m'assurer que je ne rêve pas.

Sa main saisit la mienne et la serre doucement dans la sienne, je relève la tête et ce ne sont pas les légères rougeurs de ses joues qui me préoccupent en premier, sans pour autant ne pas manquer de mes faire rougir à mon tour, mais ce petit rictus de fatigue ou de je ne sais quoi qui passe sur son visage pour disparaître aussi vite qu'il est arrivé. Ne lui ai-je vraiment pas fais mal ?

Je refuse de retirer ma main, lui toujours si distant avec les gens ne supporterait surement pas que je lui fasse cet affront et je serre à mon tour sa main dans la mienne.

_Allons manger. Ma voix est douce mais elle ne permet aucune discussion, vieille habitude, comme lorsqu'enfant je devais dire aux autres enfants de faire telle ou telle chose. Mais c'est tout simplement parce que j'ai peur d'avoir fait quelque chose de mal et il doit surement avoir besoin de reprendre des forces. Et puis manger aide souvent aux confidences et je dois avouer que je meurs d'envie de tout connaître sur lui. Vilain défaut qu'est la curiosité.

J'esquisse un léger sourire encourageant et me lève doucement du banc prenant soin de ne pas lâcher cette main que j'ai mis tant de temps à retrouver. Malgré moi je m'aperçois que cette main est beaucoup plus grande que dans mon souvenir, elle recouvre complètement la mienne et sa chaleur m'apaise.
Le chien jappe joyeusement en sentant surement que mon ventre gronde de famine.

_Tu connais peut-être un endroit où aller manger ..? Ma voix ne tremble plus et je soupire mentalement de soulagement. J'hésite toujours sur ce que peu bien ressentir Jong Dae, je ne veux pas qu'il me prenne pour une folle et peut être que son amitié me suffirait. Ou pas.

Depuis que je suis sorti de ces affreux murs pour mutants je me suis rendu compte de ce que je suis et le bourrage de crâne de mon horrible père n'a pas complètement échoué. Peut-être que je ne devrais pas côtoyer plus intiment le jeune homme. Mes yeux se déposent sur lui et je me mordille la lèvre sans avoir à y réfléchir. Inconsciemment je serre plus sa main dans la mienne comme pour m'assurer qu'il est bien réel et ses yeux noirs viennent s'ancrer dans les miens et je retire doucement ma main de la sienne. Je ne peux pas me permettre de le faire rentrer dans ma "vie". ll semble avoir une vie stable ce qui est tout le contraire de la mienne.

_ Je devrais peut-être te laisser tranquille en fait, dis-je d'une voix que j'aurais voulue plus neutre et qui pourtant me parait ridicule. Je détourne le regard et me recule légèrement, sentant bien que je suis à deux doigts de me jeter dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Sam 6 Avr - 13:46

En sentant sa main se resserer un peu sur la mienne, je ressens un flot d'émotions positives me traverser. Ce genre d'émotions n'ont pas l'habitude de circuler aussi librement en moi et c'est rare que je les ressente, même un tout petit peu. Je veux la garder dans ma mienne. Je veux que ce contact dure toujours. Je pose les yeux sur nos mains un instant, avant d'entendre le son de sa voix me parvenir jusqu'aux oreilles.

- Allons manger.

Au son de sa voix je comprends qu'elle ne me permet aucune objection. Je prends une profonde inspiration, n'étant pas encore habitué à mon humeur actuelle. C'est fou comme ça fait bizarre de ne pas avoir à retenir mes larmes. De ne pas avoir à serrer les dents. Être totalement libre de sourire sans avoir à me forcer, pouvoir cligner des yeux sans craindre que mon masque ne tombe. Je hoche la tête, n'ayant de toute manière pas vraiment le choix.

Je me lève donc à sa suite, gardant précieusement sa main dans la mienne. Tout ce temps j'ai eu du mal avec les contacts physiques. J'ai clamé la solitude, voulant me revendiquer libre, et surtout, surotut ne voulant pas faire entrer qui que ce soit dans ma vie. J'ai toujours préféré qu'on ignore ce que je cachais vraiment derrière ce masque. Mon passé, mon présent, mes doutes, mes craintes, mes cauchemars. J'ai toujours voulu être une personne que l'on considère comme neutre, banale, commune. Qu'on me reconnaisse pour mon travail et non pour mon histoire. Je sais bien que beaucoup prendraient pitié et j'ai horreur de ça.

Mais avec elle c'est différent. Au lieu de fuir le contact je le cherche, je le désire. Je n'ai pas peur de lui montrer qui je suis. Je sais que si elle me posait des questions à propos de mon parcours depuis la dernière fois où on s'est vus, je ne lui mentirais pas, pas même par omission. Je me sens capable de lui dévoiler tout, dans le moindre détail. Lui conter aussi bien les peines dont elle m'a purgé il y a quelques instants, que ma fierté vis à vis de la réussite de mon bar, et je serais même, je crois, capable de lui dire à quel point j'ai pensé à elle pendant ce temps, à quel point elle m'a manqué, à quel point je suis heureux de l'avoir à mes côtés en ce moment même.

- Tu connais peut-être un endroit où aller manger ..?

Une fois de plus je hoche la tête. Bien sûr que je connais des endroits où manger. La rue où se situe le Kratos regorge de bars et restaurants, et bien que la qualité de la nourriture y soit quelconque l'ambiance y est généralement posée et agréable. Il m'arrive parfois d'y manger lorsque la clientèle me laisse un peu de répis. J'allais donc acquiescer, oralement cette fois, quand je sens sa main serrer un peu plus la mienne avant de finalement la lâcher. Un peu perdu je reste sans bouger, à la regarder d'un air interrogateur.

- Je devrais peut-être te laisser tranquille en fait.

Je cligne des yeux, interloqué. Me laisser tranquille ? La voyant reculer je n'arrive pas à retenir cette lueur de déception qui passe dans mes yeux. Je m'approche à nouveau d'elle, ma tête balançant de droite à gauche dans un signe de négation et attrape ses deux mains dans les miennes, sans réfléchir à mes actes ni à mes paroles. Je serre ses petites mains, doucement mais fermement, et plante mon regard dans le sien une fois de plus.

- Reste avec moi. Je ne veux plus te voir partir... Plus jamais.


Je me surprends moi-même. Où est passée ma timidité ? Envolée avec mon chagrin ? Je me sens à deux doigts de la serrer contre moi, de l'enlacer et la garder contre ma poitrine. Je lutte de toutes mes forces contre cette envie, ne voulant pas la brusquer ni lui faire peur. Après tout je ne sais rien de ce qu'elle est devenue. Nous ne sommes que des amis d'enfance, et depuis tout ce temps il est possible qu'elle ait quelqu'un dans sa vie. J'ai peur de m'imposer et de perdre l'espoir qu'on puisse au moins retrouver cette amitié qui m'a tant manqué.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lee Ji Eun
AEGIS ▼ NIVEAU I
avatar
Age : 22 ans
Pouvoir : Sang réparateur, vieillissement prématuré.
Pseudo : Ji Eun
Messages : 29
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons. Mer 10 Avr - 19:38

Inconsciemment je serre plus sa main dans la mienne comme pour m'assurer qu'il est bien réel et ses yeux noirs viennent s'ancrer dans les miens et je retire doucement ma main de la sienne. Je ne peux pas me permettre de le faire rentrer dans ma "vie". ll semble avoir une vie stable ce qui est tout le contraire de la mienne. "Je devrais peut-être te laisser tranquille en fait." m'entendis-je lui dire d'une voix que j'aurais voulu neutre et non pas tremblante. Et son regard interrogateur me fixe, ses sourcils froncés dans une mimique presque comique pourraient presque m'arracher un sourire pourtant au fond de moi, le mutant que je suis ne pourrai lui apporter que des problèmes et je me refuse à briser une nouvelle vie.

Je le vois cligner des yeux et presque malgré moi je recule, même si cette lueur de déception qui brille dans ses yeux m'indique de faire tout le contraire. Dans mon souvenir JongDae était quelqu'un qui évitait les contacts et même moi, enfant j'avais du mal à obtenir un sourire ou même un signe d'intérêt de sa part envers moi. Pourtant aujourd'hui c'est le contraire qui se produit, je le fuis et c'est lui qui s'approche en secouant la tête, ses mains attrapant les miennes pour les serrer fermement. Je m’apprête à lui dire qu'il ne faut pas que nous continuons, qu'il faudrait que nous redevenions de parfaits étrangers mais son regard se vrille au mien et sa voix résonne dans ma tête. Comme un écho à mes pensées les plus intimes, j'ai presque l'impression que c'est moi qui ai parlé.

_Reste avec moi. Je ne veux plus te voir partir... Plus jamais. dit-il d'une voix ferme, ses yeux brillant d'un éclat que je ne connais que trop bien chez lui. La détermination l'habite et tout mon corps le réclame, mon coeur n'a de cesse de battre plus vite et je me maudis en sentant mes joues s'empourprer à l'entente de ce qui ressemble plus à une supplique qu'à un ordre.

Je ne peux m'empêcher de laisser mes yeux passer sur son visage,je ne connais rien de cette personne que j'ai en face de moi et pourtant mon instinct me murmure que je serais stupide de m'éloigner de lui, je finis par regarder mes mains comme prisonnière des siennes et je me mordille la lèvre inférieure. Mes mains sont plus pales que les siennes et paraissent encore plus petites ainsi, je suis incapable de continuer ainsi. Je n'ai jamais été de nature solitaire et même si, au fond, j'espère plus que ça, retrouver en JongDae en ami de confiance me fais presque oublié, qu'un jour Ils reviendront.

Mes yeux se lèvent vers lui et je lui souris presque imperceptiblement, serrant ses mains dans les miennes pour finir par les retirer, non ce n'est pas la gêne qui me pousse à enlever mes mains mais tout au contraire un amour que je ne connais que trop mal. Je suis gênée de ressentir toutes ces choses, j'ai toujours été comme une mère, jamais personne ne m'a vu comme une amante, une femme... Sauf cet espèce de salop pervers à qui j'ai juré obéissance. Cette pensée m'arrache un léger rictus et je regarde JongDae, me rendant compte que le temps s'est écoulé et je me racle légèrement la gorge.

_Excuse moi..J'ai pensé que peut-être tu ne voulais plus avoir affaire avec les... Aegis. Dis-je en souriant à peine, tentant de mettre son espèce de déclaration dans un recoin de mon esprit.

Il est hors de question que je m'enflamme, si ce n'était pas réciproque, si j'avais compris de travers je gâcherais tout. Remarque, ça ne changerai pas. Mais promis JongDae, restons amis et ensemble pour toujours. Finalement mon habituel sourire revint fleurir sur mes lèvres et je lui tendis mon petit doigt, voulant faire une promesse alors que mon regard vint à nouveau se planter dans le sien. Il s’exécuta et mon ventre gargouillant nous rappela à l'ordre. Et si on y allait ?dis-je en souriant doucement, je crois que j'ai faim !

Je ne sais pas trop où il m'emmène, mais au final je sais que je le suivrais partout où qu'il aille, même si notre destination était les portes de l'Enfer. Je crois bien que si un baiser de sa part m'avait été accordé, j'y serai allée un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un ange pour chasser mes démons.

Revenir en haut Aller en bas

Un ange pour chasser mes démons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un "ange" à la couronne.
» Proposition de RP : Contrat pour chasseur de primes
» Liste pour contré des démons 1500 points
» TUTO chameleos
» [Résolu] Armure Barroth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: SEOUL ✗ :: 
LE CENTRE-VILLE
 :: Parc fleuri
-