AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kim Dae Hwa
LACHESIS ♦ ARMEE
avatar
Age : 26 ans
Pouvoir : Vision nocturne - Nyctalopie
Pseudo : YMJ
Messages : 17
Date d'inscription : 06/03/2013
Double Compte : Yao Li Mei

MessageSujet: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa Jeu 7 Mar - 23:02

Citation :

J’ai retiré plus de choses de l’alcool que

l’alcool ne m’en a retirées.




BANG Jongdae & KIM Dae HWa.

7 mars 2049. Vingt heures.



Revenir en haut Aller en bas
Kim Dae Hwa
LACHESIS ♦ ARMEE
avatar
Age : 26 ans
Pouvoir : Vision nocturne - Nyctalopie
Pseudo : YMJ
Messages : 17
Date d'inscription : 06/03/2013
Double Compte : Yao Li Mei

MessageSujet: Re: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa Jeu 7 Mar - 23:05


Encore une longue journée de passée. Dae Hwa a tenté en vain de dormir, mais rien à faire, ces dernières jours, il est complètement insomniaque. Ce soir, comme tous les soirs, il doit aller patrouiller en ville pour tenter de capturer des Katharsis qui auraient le malheur de traîner dans le coin, en plus, il a été affecté à la ville basse, le quartier le plus chiant à faire. Les Katharsis grouillent de partout et généralement, il est difficile d'éviter le moindre combat. C'est là bas que rôdent les malfrats et tous les criminels. Ce n'est pas que ça effraie Dae Hwa, loin de là cette idée, mais lorsqu'il ne dort pas de la journée, il aime bien avoir des nuits tranquilles. Malheureusement pour lui, ce soir va être mouvementé.

Il a pour habitude de se rendre chaque matin - enfin, ce qu'il considère comme étant son matin - au Kratos. Ça arrive bien évidemment qu'il n'y aille pas par pure flemmardise ou simplement parce que le temps ou l'argent ne lui en donnent pas les moyens. Mais ce jour ci, les bonnes habitudes étaient au rendez-vous et c'était d'un pas décidé que le soldat s'est rendu à son bar préféré. Bon, c'est vrai il n'existe pas des tonnes de bars sympas dans cette ville donc s'orienter vers le Kratos parait tout simplement évident, mais il faut dire que c'est un endroit où généralement, il peut se permettre d'être loin du travail. Ce n'est pas dans ses habitudes d'arrêter qui que ce soit dans ce bar et de toute manière, les Katharsis n'ont pas vraiment tendance à se cacher quand ils s'y rendent. C'est un endroit plutôt neutre à vrai dire et c'est ce qui plaît à Dae Hwa.

Il était à peu près dix-neuf heures quand il est arrivé au bar. Il est censé commencer son service à vingt-et-une heures, donc cette petite escapade est un peu comme l'équivalent d'un petit déjeuner pour une personne lambda. Sauf qu'à cette heure là, comme les gens sont encore à peu près dans un état convenable, la lumière se veut assez forte, ce qui rend les choses plutôt difficile pour Dae Hwa. Il a beau venir chaque jour à la même heure dans cette pièce qui a toujours le même taux de luminosité, il n'arrive pas à s'y faire, c'est comme ça. Après s'être pris une ou deux chaises dans la salle, il arrive finalement au comptoir. Il soupire, comme s'il venait de surmonter une épreuve incroyable. S'il était épuisé pour si peu, qu'est-ce que ça allait être lorsqu'il serait en mission ? Peu importe, il est un peu comme n'importe quelle personne au réveil, c'est-à-dire complètement dans le brouillard et surtout, de mauvaise humeur. Plus particulièrement aujourd'hui vu qu'il a fait nuit blanche, enfin nuit...

Il s'assied au comptoir et demande rapidement à un des serveurs de lui filer un verre de soju. Ça peut paraître étrange pour certaines personnes étrangères à son univers de le voir boire de l'alcool à son réveil, mais c'est une habitude qu'il a prise depuis plusieurs années maintenant. Une très mauvaise habitude. Mais c'est aussi un moyen pour lui combattre ses migraines car miraculeusement, l'alcool a un bon effet sur ses maux de tête. Soit, en attendant sa commande il se met à tapoter ses doigts sur le comptoir, tentant de créer un rythme, une mélodie. Ça ne donne rien, évidemment, il a toujours été nul pour ça.

▬▬▬▬▬

Vingt heures. Ça faisait bien longtemps que Dae Hwa ne s'était pas mis dans un tel état. Même si pour lui l'alcool a des effets bienfaiteurs sur ses maux de tête, il a tendance à se saouler rapidement si on ne l'empêche pas de boire. Il ne sait pas trop se contrôler, pour lui le soju se boit comme du petit lait. Et ce soir, c'est ce qui s'est passé une fois encore. Il n'a pas toujours la chance de trouver une de ses connaissances autour d'un verre et pour cette raison, il lui arrive assez fréquemment d'enchaîner les verres sans même s'en rendre compte.

Le problème quand Dae Hwa se met à trop boire, c'est qu'il a tendance à devenir violent, plus que d'ordinaire du moins. Il se met à taper avec ses poings sur le comptoir, tout d'abord doucement, puis petit à petit, il y met davantage de force. N'importe qui le connaissant un minimum ne le reconnaîtrait pas dans cette situation. Généralement, il essaye de ne pas se mettre dans de tels états avant d'aller au boulot, s'il est seul il s'arrange avec un serveur pour qu'il lui mette une limite dans sa consommation. Mais là, le fait de ne pas dormir de toute son temps de repos le met dans une colère pas possible et une envie irrépressible de boire s'est faite sentir.

Il se mit soudainement à attraper le bras d'un serveur qui passait. Il savait qu'il n'était pas dans son état normal, il ne pouvait pas le nier, et il avait besoin de … de parler ? Non, en fait il ne savait pas trop ce dont il avait envie, mais il lui fallait une personne qu'il connaissait. La seule personne qu'il pouvait connaître à coup sûr dans les parages, c'était le propriétaire du bar, Bang Jongdae. Il ne le connaît pas comme un meilleur ami, mais pour lui c'est suffisant dans ce genre de moments. Il lui tient toujours le bras tout en essayant de formuler une phrase correcte.

BANG JONGDAE. Je veux le voir. TOUT DE SUITE.


Evidemment, tout en finesse. Le serveur se défait de l'étreinte du soldat tout en le regardant comme s'il était fou. Il n'avait pas l'air de vouloir exécuter les ordres de Dae Hwa mais comme pour lui ça semblait être un élément perturbateur, il allait de toute manière être obligé d'appeler le patron.

Dae Hwa commençait à s'impatienter. Il ne pouvait de toute manière pas s'en aller travailler dans cet état là. Il ne savait pas vraiment ce qu'il allait pouvoir dire au patron, il ne savait pas ce qu'il pouvait bien confier, mais il avait envie de le voir là. De toute manière, même si on lui ramenait un balai en lui faisant croire que c'était effectivement Jongdae, il y croirait certainement, jusqu'à ce qu'il se rende compte que son interlocuteur semble avoir perdu sa langue.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa Ven 8 Mar - 10:41

Si on me donnait une pièce à chaque visage que je croise, je crois bien qu'en une journée j'aurais obtenu mon salaire mensuel. Je ne sais pas si c'est parce que les premiers rayons du soleil ont pointé le bout de leur nez en ce début de printemps, ou si c'est parce que le Kratos est sujet à une nouvelle vague de mode chez les habitants de la ville. J'ai passé presque toute ma journée derrière le comptoir, servant les clients à la chaîne, sans avoir le temps de me reposer. Au bout du compte, je n'ai même pas eu le temps de me poser un instant pour étancher ma propre soif, ni de discuter avec des clients comme à mon habitude. Une journée épuisante par excellence.

En plus de ça, le fait que le bar soit bondé a occasionné quelques conflits. Et donc, à peine ai-je trouvé le temps d'aller m'éclipser aux toilettes, à peine ai-je tourné le dos, qu'une bagarre éclate et qu'un employé affolé vient tambouriner à la porte des cabinets. Il y a des jours comme ça où, franchement, j'aurais bien envie de tout plaquer et d'aller passer une soirée en amoureux avec mon lit. Trois fois dans la journée, j'ai dû en attraper par les oreilles pour les mettre dehors. S'ils veulent se battre, c'est leur problème. Mais pas dans mon bar. Je n'aime pas avoir à jouer l'arbitre, le Kratos n'est pas un ring de boxe ni un endroit mal fréquenté.

Quoi qu'il en soit, lorsque le soleil s'est enfin décidé à se coucher je j'ai pu trouver un peu plus de tranquillité. Puisque c'est normalement la période de la journée où il y a le plus de clients, c'est également le moment où il y a le plus d'employés, et je peux donc enfin me poser un coup après une dure journée de labeur. Loin du bruit, loin de toutes ces têtes qui me donnent la migraine, loin de ces verres à moitié pleins ou à moitié vides, je n'ai pas encore déterminé mon point de vue. Ces bouteilles que l'on vide et que l'on jette, telles des cadavres vidés de toute leur vie qu'on jetterait dans une fosse, ces gens qui râlent que le service est trop lent ou qui essaient de converser avec moi pour voir quelles idées loufoques je vais encore avoir. Je suis fatigué de tout ça. Aujourd'hui, j'en ai trop eu. Il y a des jours avec et des jours sans, dit-on. Et pour moi, là, c'est un jour un peu trop "avec". Ce genre de journée est très bonne pour le commerçant que je suis, mais pour l'être humain c'est avant tout une pression énorme et fatigante.

Assis dans un coin de la pièce réservée au personnel, je regarde mon verre vide avec intérêt. Les matières transparentes m'ont toujours fascinées. C'est comme si on avait voulu givrer de l'air ou de l'eau. On voie à travers, mais tout est déformé, tout est différent de la réalité. Ou peut être que la réalité est dedans, et que celle que l'on croit être vraie n'est qu'une image déformée de l'original. Je ne me souviens plus de l'alcool qu'il y avait dedans avant que je ne le boive. Ce n'est pas le genre de détails auxquels je fais attention. Je me souviens juste qu'il était assez fort, car ma gorge m'avait légèrement brûlé quand je l'ai bu.

Je tourne et retourne le verre entre mes mains, le regard perdu dans sa transparence. Pourquoi dit-on parfois qu'une personne est transparente, invisible ? Le verre lui est transparent et pourtant on le voit, on sait qu'il est là. J'ai longtemps été transparent et on ne me voyait pas. Un élément du décor. Un gamin qui courait les rues pour trouver à manger, qui quémandait aux gens un bout de pain, mais qu'on ignorait tout simplement. Et maintenant, je suis là. Un peu plus important peut-être, disons que j'ai trouvé ma place dans ce monde, mais à quel prix...

Je suis tiré de mes pensées par un jeune employé qui ouvre la porte timidement, l'air un peu hagard. Une dernière recrue, qui n'est pas encore très à l'aise avec moi. Certains disent même qu'il aurait peur de moi, ce qui d'ailleurs m'étonne car habituellement mes employés prennent rapidement leurs aises avec moi, et me tutoient même. Je n'ai jamais fait de mal à une mouche, de plus. Il me regarde, hébété, et se confond en excuses pour me déranger dans ma tranquillité. Je lui fais signe de parler, relevant le nez vers lui.

- Un client réclame après vous, monsieur, me dit-il. Il est saoul, je crois.

Je soupire, posant mon verre et me levant avec difficultés. Comme un vieillard. Je sors de la pièce et me rends dans la salle du bar, suivant les pas de l'employé qui m'ouvre la route jusqu'au fameux client. Le bruit des discussions et des rires me donne légèrement la migraine, comme si c'était la première fois alors que ça fait déjà quatre ans que je vis ça tous les jours à toute heure. Mon regard balaie la salle, et quand je vois l'homme accoudé au comptoir que l'employé me montre, je soupire une nouvelle fois, un léger sourire au coin de la lèvre. J'aurais dû m'en douter, c'est son heure. Je fais signe à l'employé de nous laisser, et je m'avancer derrière le comptoir jusqu'à être à sa hauteur. Je prends son verre, et le lui met hors de portée.

- Je crois qu'il vaut mieux éloigner ça de toi, Dae Hwa.

Je m'appuie sur le comptoir, l'observant de mes petits yeux noirs. Il s'est mis dans un sacré état. Je me demande qui est l'imbécile qui lui a servi assez de verres pour qu'il en arrive là.
Revenir en haut Aller en bas
Kim Dae Hwa
LACHESIS ♦ ARMEE
avatar
Age : 26 ans
Pouvoir : Vision nocturne - Nyctalopie
Pseudo : YMJ
Messages : 17
Date d'inscription : 06/03/2013
Double Compte : Yao Li Mei

MessageSujet: Re: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa Lun 11 Mar - 21:20


Dae Hwa était réellement dans un sale état. L'alcool est à la fois son meilleur ami et son pire ennemi. A la fois bienfaiteur et malfaiteur. C'était traître, une goutte en trop et il se retrouve dans un état qu'il ne supporte pas, mais il ne s'en rend pas compte et si personne ne fait rien il pourrait bien se mettre à tout casser. Il n'aime pas la solitude en fait. Et quand il se met à faire un badtrip tout en se rendant compte qu'il est seul, que personne qu'il ne connaît est là pour l'accompagner, le soutenir ou n'importe quoi, il a tendance à s'emporter.

Bordel, il est où ?!

Il était tout de même conscient que Jongdae était là. Il était là sans être présent à ses côtés et c'est ça qui l'énervait. Ils n'étaient pas de grands amis, mais Dae Hwa avait l'habitude de se confier à lui, de lui raconter ses journées ou ses nuits inexistantes. Et puis il leur arrive tout de même parfois de rigoler et d'avoir l'air de deux potes de longues dates, seulement, ça s'arrête au bar et ne se contactent jamais pour se voir en dehors de ça. De toute manière, ils n'ont pas le temps, leurs boulots respectifs prennent déjà assez de place dans leur vie pour se permettre de faire autre chose et ce n'est pas comme si dans cette ville il y avait des masses d'activités. Boire, c'est une des seules façon de se changer les idées et d'oublier toute la misère qui règne. Pourtant Dae Hwa ne connaît pas trop ça. Etant un Lachesis, il n'est pas persécuté par le gouvernement et il s'en réjouit, de plus grâce à son frère il a une place privilégiée, et il ne manque jamais de rien.

Soudain, il aperçoit un jeune homme blond. C'est lui, c'est le propriétaire. Ça l'a d'ailleurs toujours étonné qu'un homme aussi âgé que lui ait déjà une affaire qui marche aussi bien. C'est vraiment respectable. On pourrait croire que c'est un fils à Papa et qu'il a simplement repris en cours de route une affaire qui fait un carton, mais le Kratos est assez récent. Du moins, depuis qu'il existe, Jongdae en a toujours été le gérant. Dae Hwa a toujours été impressionné même s'il ignore qui l'a aidé à monter tout ça, il ignore tout du passé du garçon tout comme il n'a jamais parlé de son propre passé. Parler de ses journées et ses nuits, oui, mais jamais plus. Le blond s'avance donc à la hauteur du soldat et ne tarde pas à lui retirer son verre. Dae Hwa le regarde s'éloigner avec tristesse.

Mon... mon verre !

Il a beau devenir violent, disons que quand il est bourré, il peut aussi devenir un sacré numéro. Il s'est surpris une fois à draguer un homme. Lui qui aime pourtant les femmes plus que tout au monde, lorsque quelqu'un a osé lui apprendre ça, la personne s'est rapidement retrouvée à l'hôpital. Il n'assumerait pas avoir une expérience homosexuelle, même si ça ne s'arrête qu'à de la drague, pour lui c'est inconcevable si ça concerne sa propre personne.

Ooooooh Jongie, c'est bien toi ? Mon pote, t'es venu. Ça me fait plaisir de te voir tu sais. Enfin, te voir... Hum. Tu m'sers un verre, c'est pas cool de l'éloigner de moi comme ça. Tu sais à quel point j'aime boire, non ?

Il se met à rire. Ce qui est drôle ? Son état. Il ne s'en rend pas compte mais il est le premier à se foutre de lui. Ce n'est jamais très glorieux d'être dans un tel état, et inconsciemment, il sait qu'il est complètement ridicule.

J'dois aller travailler dans une heure. Tu crois que j'y serai à temps ?

Il se met à froncer les sourcils pour tenter de paraître sérieux et non saoul, mais c'est de toute évidence un échec total. Certaines personnes y arrivent, ils savent se contrôler et faire croire à leur entourage qu'ils sont juste un peu dans les vapes, mais Dae Hwa n'y arrive pas, il est beaucoup trop cramé. En revanche, il se rend rapidement compte qu'on ne lui apporte pas un nouveau verre et, comme un réflexe naturel, il cogne sa tête une fois contre le comptoir. Evidemment, il se frotte la tête aussitôt de douleur avant de se plaindre :

Mon verre... mon beau verre de Sojuuuuu ! Il est où, hyung ?

S'il commençait à se comporter comme un enfant, c'est tout simplement parce que devant Jongdae il était incapable d'être violent. Il a du respect pour cette personne et inconsciemment il doit savoir que s'il devient vraiment violent, il risque de faire des dégâts dans son bar, et en sa présence, il ne peut pas, alors il se comporte comme un gamin. Mais il s'en fiche. Il en a toujours eu un peu rien à faire de son image hormis lorsqu'il est en compagnie de son grand frère. C'est la seule personne qu'il craint vraiment et pour qui il fait un tant soit peu attention à son image. En dehors de ça, on peut le voir violent, gentil, calme, méchant, enfantin, débile, tout ce que vous voulez, il en a que faire. Il a beau aimer les femmes, si on le fuit pour son comportement, il ne s'en mordra pas les doigts.

Petit à petit, la lumière commence à se faire moins élevée, Dae Hwa se sent un peu plus soulagé et arrive à voir plus nettement Jongdae. Enfin, plus nettement... Si on enlève les effets de l'alcool qui lui donnent beaucoup de mal à se concentrer sur autre chose que ce qui tape dans son crâne. Il n'aurait jamais dû boire autant, il le sait. Mais quand on est accroc, difficile de se contrôler. Il va encore risquer de recevoir un blâme s'il arrive au boulot dans cet état ou s'il ne vient pas du tout. Heureusement, son frère peut toujours faire quelque chose pour lui, mais il ne pourra pas le couvrir éternellement et un jour il sera renvoyé, c'est sûr et certain.
Revenir en haut Aller en bas
Bang JongDae
LACHESIS ♦ LIBRE
avatar
Age : 26 yo.
Pouvoir : Aucun signe.
Pseudo : Gee Who?
Messages : 35
Date d'inscription : 22/02/2013

MessageSujet: Re: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa Mar 19 Mar - 0:47

J’aurais sûrement été amusé par l’attitude de Dae Hwa face à mon geste salvateur si ça n’avait pas été une réaction due à son taux d’alcoolémie. Bien sûr je vois des personnes dans cet état assez régulièrement. Mais il est le seul d’entre ces gens-là que je n’arrive pas à mettre dehors et laisser se débrouiller seul. Même s’il n’y a qu’ici que l’on se fréquente, je pense qu’au niveau où on en est on peut parler d’un lien amical entre nous qui fait que je sois incapable de lui tourner le dos comme je sais si bien le faire aux autres lorsque l’envie m’en prend. Alors qu’il réclame encore à boire, je refuse catégoriquement, hochant la tête de gauche à droite en signe de désapprobation.

- Certes je connais l’étendue de ton amour pour l’alcool, et c’est justement ça le problème, Dae...

Le voyant rire je ne m’étonne même pas, et bien que cela m’arrache un léger rictus amusé je m’efforce de garder mon air sérieux et autoritaire. Si mon bar tient la route c’est en partie parce que je sais me faire respecter dans ce bar, que je sais imposer mon autorité par mon caractère certes un peu forcé mais robuste. De toute manière mon caractère bien trempé est certainement mon seul moyen de me faire respecter, car bien que je ne sois pas en sucre je ne suis pas un gros tas de muscles. Au contraire, mon corps fin et quelque peu chétif pourrait bien servir de cure-dent à certains de mes clients si je n’avais pas ce masque rigide qui me permet d’imposer mon autorité sur eux entre mes murs sans que jamais on ne lève la main sur moi. J’observe le soldat, le détaillant en essayant de rester objectif. Ses pupilles dilatées, les rougeurs sur son visage et la grimace qu’il fait en essayant de paraître sérieux ne tromperaient personne. Son état est si flagrant qu’on pourrait croire qu’il le fait exprès.

- Si l’on compte le temps que tu prendras à faire des bords, tu n’y seras pas avant demain. De plus je doute qu’ils apprécient de te voir débarquer au travail dans un tel état.

En effet un soldat saoul ne doit pas être d’une grande utilité. Sauf peut-être si l’on attend de lui qu’il fasse diversion, mais ça, c’est bon pour le théâtre. Malheureusement je sais bien que la réalité n’est pas aussi comique, et si jamais les guerres se passaient comme dans les pièces ou les films, le monde courrait vite à sa perte dans un destin tragique et tâché du sang des idiots qui auraient cru amuser la galerie. Si j’avais opté pour la voie de la vengeance en m’engageant dans l’armée au lieu d’ouvrir le Kratos, j’aurais sûrement été l’un de ces boulets qui sont toujours les premiers à mourir de manières plus ridicules les unes que les autres. Je suis coupé dans mes pensées par le bruit sourd d’une tête qui se cogne au comptoir. Je regarde Dae Hwa se frotter la tête, soupirant intérieurement. Quel clown celui-là. Lorsque je l’entends m’appeler hyung, j’ai un léger hoquet de surprise. C’est bien rare que l’on m’appelle comme ça. Je passe une main dans mes cheveux, voulant garder mon calme et éviter d’éclater de rire alors que la situation en réalité n’est pas si amusante qu’elle n’en ait l’air. Je me penche un peu vers lui, appuyé sur mes coudes. Je peux sentir son haleine qui empeste l’alcool, de là où je suis. Mais si je veux qu’il voie l’expression sérieuse de mon visage, je n’ai pas trop le choix que de le placer à sa hauteur.

- Le Soju c’est fini pour toi ce soir. Tu as déjà dépassé tes limites. Si t’as si soif, un verre d’eau te fera le plus grand bien.

Je me redresse, et tapote le haut de sa tête tout de même pour bien lui montrer que si je dis ça, c’est dans son intérêt. Bien sûr il le sait. Et bien sûr il est conscient que l’alcool ne lui réussit pas lorsqu’il en boit trop. Mais dans l’état qu’il est, mieux vaut s’assurer qu’il comprenne bien tout. J’aperçois du coin de l’œil l’employé qui était venu me déranger dans ma solitude un peu plus tôt, qui nous regarde curieusement. Qu’est-ce que ça peut m’agacer. Toujours là à considérer nos clients comme des spectacles potentiels dès qu’ils en ont un coup dans l’aile. La quasi-totalité des gens qui viennent ici ont des secrets, des vies plus ou moins compliquées. Chacun a ses propres démons. Et bien que Dae Hwa ne m’aie jamais parlé de son passé, je sais par expérience que s’il se laisse sombrer dans l’alcool ce n’est pas pour le plaisir de boire ni pour jouer les soldats rebelles. Il y noie ses peines. Comme beaucoup autour de nous. C’est juste qu’il ne connaît pas ses limites, et qu’il faudrait que je sois toujours là à compter les verres qu’il s’enfile pour pouvoir l’arrêter lorsque je sais qu’il ne va plus être apte au travail. Je fais donc signe au serveur d’aller voir ailleurs, et laisse échapper un soupir alors qu’il s’éloigne la queue entre les jambes, reportant mon attention sur l’assoiffé qui réclame à boire sans relâche.

Ça me désole vraiment de le voir comme ça. Certains pourraient trouver ça amusant, mais moi je trouve surtout ça triste. Oui, triste d’en arriver là. Boire pour oublier que le monde s’effondre, que la vie en vaut de moins en moins la peine. Et le pire dans tout ça, c’est que j’en ramasse souvent à la petite cuillère. De plus en plus souvent. Certains sont un peu plus faibles que d’autres. Ils parlent plus facilement de ce qui les ronge. J’en ai connu, assis à ce même siège que celui où Dae Hwa est juché, qui m’ont raconté comment ils ont perdu leur famille, comment leur vie a été un calvaire. Certains même sont rentrés dans les détails, et je les ai écoutés, sans jamais les interrompre. Et il y a ceux que les douleurs rendent plus forts. Peut-être parce qu’elles sont plus fortes en elles-mêmes. Je n’en saurais jamais rien. Car ceux-là gardent le silence, ils ne racontent pas ce qui les a rendu comme ça. Dae Hwa en fait partie. Dae Hwa est l’une de ces personnes fortes, mais détruites. Je ne peux rien pour lui, si ce n’est l’écouter lorsqu’il me raconte ses journées et ses nuits, en espérant que se libérer de son quotidien est déjà en soi un soulagement pour lui. Parce qu’à part ça, je ne peux être d’aucune aide, et on le sait aussi bien l’un comme l’autre. Je le regarde, me pinçant légèrement les lèvres.

- La prochaine fois, lorsque tu arriveras, demande directement après moi. Je ferais attention à ce que tu consommes, ça t’évitera de finir dans cet état.

Je ne sais pas pourquoi je m’obstine à essayer de lui parler. Je suis presque sûr qu’il n’entend que la moitié de mes mots et que le reste, c’est comme de la purée pour lui. Et de toute manière, il ne se souviendra certainement plus de tout ce que je lui aurais dit ce soir.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa

Revenir en haut Aller en bas

J’ai retiré plus de choses de l’alcool que l’alcool ne m’en a retirées. ▬ Jongdae & Daehwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Certaines choses qui me choquent.
» Un site qui peut nous apprendre beaucoup de choses!
» Laissez le hasard faire les choses
» Street Fighter fait des choses bizarres avec Hello Kitty
» voir les choses en grand ..... comme les C'Tan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: SEOUL ✗ :: 
LE KRATOS
-