AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Dim 17 Fév - 17:02

Citation :

❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞




Shin Aki & Kim Yoo Hee.

17 Avril 2049, nuit de pleine Lune.

Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Dim 17 Fév - 17:09

Observant mon reflet, j'attachais mes cheveux en une natte, pour une fois. Claws finit de se lécher les pattes alors que j'enfilais un gilet et prenais mon sac pour transporter mes prises. Je récupérais mon arc et mon carquois rempli puis sortis, tenant la porte à Claws. Je levais le regard vers le ciel découvert et vit la Lune pleine briller avec force, des milliers d'étoiles l'accompagnant. Un léger sourire étira mes lèvres avant que je ne me mette en chemin. Avec un peu de chance, je n'aurais pas à être trop dépendante de Claws pour ne pas me retrouver couverte de bleus.

- Tu peux y aller, il n'y a pas un seul nuage aux alentours.
Je m'accroupis et laissais mon ami me lécher légèrement la joue avant de le regarder partir en courant. Comme d'habitude, j'avais cette sensation de solitude dès qu'il n'était pas avec moi mais il fallait qu'il s'en aille n,de temps en temps. Être tout le temps près de moi finirait par détruire le loup sauvage qu'il était. Bon, OK, c'était pas flagrant mais ce loup sauvage était là, au fond de lui. Et le simple fait qu'il chassait toujours lorsque je sortais dans la forêt était une belle preuve. Des hurlements de loups se firent entendre. La chasse avait commencée.

Je me remis en marche, scrutant les côtés du chemin, à la recherche de potentielles plantes dotées d'un quelconque effet bienfaisant. Ou pas. J'étais plutôt douée lorsqu'il s'agissait de créer des poisons en associant plusieurs plantes. Mon meilleur résultat était un poison dissoluble dans l'eau qui tuait en moins de deux minutes. Et sans laisser colorer l'eau, laisser un goût bizarre ou donner une odeur bizarre à l'eau. Ouais, j'étais super fière de moi, sur le coup.

Seulement, ce soir j'avais beau scruter, je ne trouvais pas une seule plante utile. Avec un soupir, je quittais le chemin, m'enfonçant plus profondément dans le bois et priant pour ne pas trop tomber. Car oui, en quittant le chemin, je savais très bien qu'il y avait plus d'arbres autour de moi. Et donc moins de lumière.
- Mais ça va, j'y vois assez bien. Claws se...Ouaaah !
Je tombais en avant, me prenant une racine retorse. Heureusement que Claws n'était pas là. Je n'étais pas sûre de pouvoir supporter son espèce d'aboiement-rire qui semblait trop humain et me faisait toujours hérisser les poils de la nuque...

Une brindille craqua, sur ma droite et je me tournais brusquement vers cette direction, scrutant les ombres. Une silhouette se dessina. Une jeune biche. Je souris et levais lentement mon arc armé. Si je bougeais trop vite, elle me verrait et s'enfuirait. Or, je n'étais pas assez folle pour suivre une biche en pleine nuit dans la forêt. Elle, elle sauterait facilement au-dessus des racines. Moi, je me les prendrai. Et pas forcément élégamment.
Fermant un œil, je visais le cœur du jeune animal qui broutait tranquillement. Un autre hurlement de loup se fit entendre, plus proche. La biche releva la tête, la panique voilant sans doute son doux regard. Mon cœur rata un battement alors que je savais qu'elle allait fuir. Je lâchais ma corde et la flèche partit. Avant même d'avoir pu me voir, la biche tomba au sol, morte d'un coup. Je poussais un soupir de soulagement et rejoignais le corps inerte.

Claws trottina vers moi et me poussa légèrement du bout du nez pour signaler sa présence. Je lui souris alors qu'il m'observait finir de ranger la viande.
- Déjà fini ?
Je donnais à mon ami un morceau de foie, sachant bien que ce n'était pas un petit bout qui ferait beaucoup de différence sur le prix de vente global. Je n'aurais qu'à dire que je l'avais trouvé comme ça et se serait fini.
Claws engloutit le morceau de viande puis me força à le regarder dans les yeux. Je soupirais alors que ses yeux clignèrent. Un loup blessé appuyé contre un arbre, dans une clairière. Il pue la peu et le sang frais. La grande ville d’à-côté brille toujours, même en pleine nuit, grâce à ses lumières. Je fronçais les sourcils. Un homme de la ville ? Dans la forêt ? En pleine nuit ? C'était tout sauf normal, ça. Sans une hésitation, je finis de tout ranger et mis mon sac sur mon épaule, suivant Claws alors qu'il me guidait vers l'intrus.

Je ralentis, Claws pressant son corps chaud contre moi pour mieux me guider. Il avait réussi à approcher garçon par un chemin plus sombre où nous ne serions pas vus si nous ne voulions pas. Je m'accroupis entre les arbres et observais l'homme blessé, en face de moi. Il ne semblait pas vraiment vieux. Sans doute un Aegis, donc. Qu'est-ce qu'il fout ici ? Ses patrons lui ont pas apprit à pas se promener dans les bois en pleine nuit ?
Claws me regarda et je pris le temps de réfléchir. Si je l'approchais, il risquait de m'attaquer .Je ne savais rien de lui et mon père m'avait appris à ne jamais approcher des inconnus sans être sûre qu'ils ne pourraient me faire de mal.
- Vas-y, murmurais-je.
Claws obéit et quitta le couvert des arbres. J'armais mon arc, prête à lâcher la flèche au moindre geste dangereux que pourrait faire le garçon. On avait plus qu'à croiser les doigts pour qu'il ne fasse rien de dangereux, justement.
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Dim 17 Fév - 18:08

Je ne sais pas ce qu’il m’ait passé par la tête lorsque j’ai accepté d’aller chasser et attraper des Katharsis en pleine forêt. Peut-être l’espoir stupide de tomber sur mon frère ? Qu’est-ce que j’étais stupide. Un bon idiot. Un Aegis qui se pensait suffisamment puissant pour se battre contre plusieurs mutants. Je sais bien que mon pouvoir est assez efficace. Je sais bien que tuer des gens ça fait partit d’une de mes spécialités. Mais je ne suis pas infaillible. Je ne suis pas surpuissant. J’ai mes faiblesses. J’ai une foutue faiblesse qui fait que lorsque je crée un vide, ma membrane protectrice ne me protège plus et je suis incapable de recréer suffisamment rapidement un second vide pour me protéger si un objet est lancé vers moi à grande vitesse. Pourtant, je me suis lancé seul dans cette mission d’espionnage et de capture. Je devais capturer seulement si j’en avais la possibilité. Et lorsqu’un seul Katharsis s’est dirigé vers la forêt, comme un abrutit, je l’ai suivi. Persuadé qu’il s’agissait d’un agneau égaré. Foutaise. C’était une embuscade. Et plutôt bonne. Assez bonne pour que je manque de me faire tuer. Assez bonne pour que je retrouve blessé. La manière dont ça s’était passée ? Plutôt simple. Alors que j’avais compris mon erreur et que je créais du vide, une flèche est venue se loger dans ma cuisse. L’abrutit avait bien choisi son endroit : j’allais avoir du mal à courir et à fuir. Par conséquent, je devenais la proie et eux les chasseurs. J’aurai pu choisir de rester de me battre. J’avais encore assez d’énergie pour faire du vide et les tuer. J’avais même mon arme à feu attaché à ma cuisse. Mais c’était bien trop risqué et bien trop dangereux. Je ne voulais pas mourir maintenant par fierté. Alors, je me suis retourné et je me suis mis à courir de manière à les fuir. Et si j’ai réussi à les semer, c’est uniquement par chance. Mais ma chance a rapidement tourné lorsque je me suis rendu compte que je n’avais aucune idée de l’endroit où j’allais et de l’endroit où j’étais. Sans compter que ma tête commence à me jouer des tours. Soyons honnête, la terre ne bouge pas sous mes pieds. Soyons sincère, il fait nuit mais il n’y a pas de brouillard. Pourtant, je continue d’avancer parce qu’il faut que je sorte d’ici. Je n’ai pas tellement le choix. Et je ne pense pas qu’une sieste ou un repos m’aidera à sortir plus tard. Je pense plus que cela va m’affaiblir et me décourager pour reprendre la route.

« Quelle intelligence Aki… La prochaine fois, tu leur diras merde pour une mission seul. » Oui, je râlais. Je râlais envers mes supérieurs qui s’enorgueillirent tellement de mes capacités qu’ils en oubliaient que je n’étais pas infaillible. J’ai tourné la tête vers mon épaule et j’ai observé la flèche. Pourquoi je l’ai laissé ? Parce que là tout de suite maintenant, je ne veux pas risquer de me blesser encore plus en la ressortant. Et aussi parce que la douleur risquerait de me bouffer l’esprit. Alors je préfère continuer d’avancer avec cette saleté dans la chaire. Je préfère sentir le sang couler et tâcher mes vêtements plutôt que de la retirer et me vider de mon sang. Cependant, dans la course à la chance, il semblerait qu’aujourd’hui je sois le dernier. Il suffit de voir que l’instant après m’être arrêté deux minutes pour reprendre mon souffle et mes esprits, je me retrouve avec un loup marchant vers moi. C’est une blague ? Après m’être fait embrocher, il faut qu’un loup vienne ? J’ai pris mon arme à feu tout en sachant qu’en étant droitier, j’étais incapable de tirer correctement. La flèche dans mon épaule gauche, se servir de me bras relevait du miracle. La douleur se propageait dans tout mon bras et le faisait trembler d’une manière incontrôlable. «Dégage ! Je suis pas ton repas ok ? »

Je pointe mon arme vers lui tout en m’aidant de mon bras valide et je me rends compte ma vision s’amuse à me faire deux loups au lieu d’un. Foutue blessure. Foutue douleur. Je secoue doucement ma tête pour reprendre mes esprits et je me rends compte que le loup continue d’avancer lentement. Et je tire. Totalement inconscient que dans cette forêt, il n’y a pas que le loup qui m’observe. La douleur et le manque de sang m’empêchent d’avoir toutes mes capacités. Par conséquent, je rate le loup. La balle part se loger dans le sol à un mètre de lui. Et je grogne de mécontentement. Sincèrement, je n’ai pas envie de mourir bouffer par un loup parce que j’ai été un abrutit. Ce serait stupide. Surtout que je n’ai pas encore retrouvé mon frère. Que je n’ai pas encore eu de réponse à mes questions. C’est tout simplement trop tôt. C’est lorsque mon bras gauche se met à trembler également que je me dis que quelque chose cloche réellement avec cette blessure. Est-ce que je serai en train de me vider de mon sang ou de mourir sans m’en rendre compte ? Est-ce que cette merde dans mon épaule n’aurait pas touché une veine importante à l’intérieur ? Je penche plus pour la première hypothèse quand je détourne quelques secondes les yeux et que j’observe la quantité de sang qui tâche mon corps. Je relève mes yeux vers le loup et je prie intérieurement pour que la bête prenne peur lorsque je tire une seconde fois vers elle et que j’effleure son pelage.
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Dim 17 Fév - 18:48

La première balle manqua Claws de loin et je souris. Stupide et maladroit. Ou tout simplement vachement affaibli. A choisir. Cependant, le deuxième coup effleura mon ami de près. Très près. Mon cœur s'affola et je sentis que je perdais pied. Je fermais les yeux, priant intérieurement. Il ne lui a pas fait de mal. Claws ne risque rien. Rien !
Sans doute ma ''sœur'' était-elle indulgente ou fatiguée, pour une fois vu qu'elle se contenta d'un tout petit contrôle. Contrôle qui me fit quand même surgir dans la clairière, la flèche de mon arc visant le cœur du mec en face de moi. Quoi ? Attends, j’ai jamais voulu ça, moi ! Je connaissais tellement bien mon double que je la sentis presque rire, en moi. Elle n'avait pas prit tout le contrôle, heureusement pour moi. Sinon, je n'aurais même pas pu écarquiller les yeux. Ni même lâcher la flèche. Qui frôla la tête du jeune homme, lui coupant quelques cheveux au passage.

On va pas s'entendre, cette fois, si tu continues. Tu me laisses tout ou rien, pigé ?! J'avais beau m'engueuler intérieurement, je ne savais même pas si j'étais réellement écoutée. Ou même entendue. Je clignais plusieurs fois des yeux. Il fallait que je retrouve tout mon esprit. Claws vint vers moi et couina très légèrement. Je lui souris rapidement et armais à nouveau mon arc, pointant la flèche vers le cœur du jeune homme, à nouveau. Je respirais calmement puis fermais un œil.
- Lâche ton arme immédiatement ou tu es mort. Compris ?
Bon, restait plus qu'à prier pour que le mec n'ait pas vu que j'avais presque perdu contrôle. Je vis rapidement ses blessures et grimaçais légèrement. Il devait vachement douiller.
- Claws ne te fera rien, n'ai pas peur.
J'avançais, le menaçant toujours de mon arc.
- Tu t'es faire poursuivre par d'autres Katharsis, hein ?
J'observais les flèches. Je reconnaissais presque leur propriétaire. Je me mordis la lèvre inférieure. Mon instinct surprotecteur me poussait à le soigner. Mais je n'étais pas suicidaire. S'il ne me faisait pas confiance, je ne pourrais pas l'aider. Je soupirais doucement. Il allait me prendre pour une folle.
- Aussi fou que ça puisse paraître, je veux t'aider. Ou du moins faire en sorte que tu ne meures pas ici. Mais je ne ferais rien tant que tu ne me feras pas confiance. Évident, non ? C'est à toi de voir : soit tu me fais confiance et survis à ta nuit ici soit tu fais ton coq stupide et tu meurs dans la seconde qui suit. Alors, tu préfères quoi ?
Bon, techniquement, il mourrait pas vraiment dans la seconde qui suit. Parce que je n'aimais pas tuer comme ça, sans prétexte. Même si c'était un Aegis ou Lachesis qui avait sans doute participé à plusieurs captures ou meurtres d'autres Katharsis. Personne ne méritait de mourir. Même ces personnes sans scrupule. Les Aegis n'étaient que des pantins à qui ont caché sans doute une vérité bien pire. Les Lachesis eux, par contre, n'avaient aucune excuse, selon moi.

Dans tout les cas, ce mec méritait de vivre. Ne serait-ce que pour pouvoir passer le reste de sa vie à se dire que ce fut une Katharsis qui l'aida, alors qu'elle l'avait à sa merci. Peut-être qu'ainsi, il arrêterait de tuer les nôtres...Oui, j'étais pleine d'espoir. Mais sans espoir, on mourrait. Tout simplement. Et mon père m'avait appris à vivre, avancer. Afin d'aider à rendre le monde meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Mar 19 Fév - 13:20

Une silhouette venait d’apparaître et de se mettre à découvert. Une femme en vue de la forme du corps. Il fallait être honnête, avec la nuit et cette foutue flèche, je n’avais pas la meilleure vision possible. Et à en juger par ses habits et son arme, elle n’était sûrement pas une Aegis ou une Lachesis. Le destin ne semblait pas être de mon côté. Le destin ne semblait pas m’aimer aujourd’hui. Alors que j’avais échappé aux autres Katharsis, j’en tombais sur une nouvelle. Avec un loup qui plus est. Un loup qui n’avait pas l’air très commode. Comment je le sais ? Les loups, ça ne vient pas près de vous pour des câlins. Un loup, c’est un animal sauvage. Elle lâcha une flèche qui vint se loger dans l’arbre derrière moi. Coupant des mèches de mes cheveux au passage. Elle visait plutôt bien. Quelques centimètres plus près et j’avais une flèche dans la tête. Ma main tremblait sur mon arme et mon bras entier semblait inapte à m’écouter et à viser correctement. J’étais faible. J’étais une proie facile. La dernière fois que ça m’était arrivé fut il y a un bon moment. La Katharsis me demanda de lâcher mon arme mais je ne pense que ce soit une bonne idée. Après tout, peut-être voulait m’attraper ? Peut-être voulait me tuer ? Et sincèrement, je n’avais pas envie de me retrouver dans les mains d’une Katharsis. Je puais le soldat du gouvernement. Il suffisait de regarder comment j’étais habillé. Il suffisait de regarder mes armes. Il suffisait juste de m’observer pour comprendre.

« Claws ? » Mon regard se penche vers le loup. En plus la sale bête avait un nom ? Ah… Le loup était avec la Katharsis. C’était assez étrange de voir leur relation. L’animal et l’humaine semblaient se comprendre encore mieux qu’un chien et son maitre. Elle me demanda si je m’étais fait suivre par des Katharsis. Touché. Bien qu’en premier lieu, ce soit moi qui aie couru après les Katharsis jusqu’à ce que la situation s’inverse. Un moment glorieux de mon existence où j’ai compris que le chasseur se faisait chasser. Pourtant, malgré son discours sur le fait qu’elle veuille m’aider, je n’avais pas lâché mon arme. Faire confiance dans ce monde, c’est comme s’amuser à confier sa vie. Et placer ma vie dans les mains d’un inconnu ne me semblait pas la meilleure idée du siècle. Pourtant, elle avait touché un point important dans son discours. Sans elle, j’allais sûrement pas crever. Oh peut-être pas à cause de la flèche. Sûrement à cause du fait que je ne retrouverais pas mon chemin et qu’un animal un peu plus sauvage que Claws viendrait faire de mon son repas. Alors, lentement et avec peu de conviction, j’ai baissé mon bras pour ranger mon arme sur ma cuisse. Je laissais pendre mon bras alors que mes yeux restaient plantés dans les siens. Qui était-elle ? Pourquoi m’aidait-elle ? Il n’y avait aucune raison à ce qu’elle m’aide. Encore moins si elle était une Katharsis. Pourtant… C’était tout le contraire.

« Pourquoi tu veux m’aider ? Tu as compris que j’étais un Aegis, alors pourquoi ? » Était-elle suicidaire ? Pensait-elle qu’elle pouvait me faire changer de camp après m’avoir soigné ? Ou avait-elle d’autres idées en tête ? Je n’en savais rien. Je ne savais rien sur elle ou ses intensions. Et c’était effrayant. Effrayant de se dire que l’on n’a pas de choix que de donner sa confiance à une inconnue si on ne veut pas mourir. « J’ai failli tuer ton ami. Je l’aurai tué si mon épaule n’était pas blessée. Tu vas me soigner mais qui dit qu’un jour je ne vais pas revenir pour te tuer ou te capturer ? Tu n’as pas peur de l’avenir si tu décides de me laisser en vie ? »

Soyons sincère : un Aegis militaire qui survit, c’est un soldat qui reviendra plus tard pour tuer ou capturer. Et même si ce n’est pas le même Katharsis auprès lequel il courra près, ce sera peut-être auprès d’une personne connue et d’une personne aimée. Laisser un Aegis partir vivant, c’est laissé une bombe à retardement continuer sa minuterie avant l’explosion finale. Pourtant, elle, elle semblait disposer à prendre tous ces risques. Et je ne la comprenais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Mar 19 Fév - 17:35

Lorsqu'il rangea son arme, je m'accroupis, la tête cessant de me tourner. S'il y a bien une chose dont j'étais très consciente c'était du fait que Claws avait failli être blessé. Bon Dieu, j'étais très heureuse qu'il soit incapable de tirer complètement. Queen n'aurait fait qu'empirer sa potentielle haine envers les Katahrsis. S'il avait survécu. Ce qui, honnêtement, me paraissait limite impossible mais bon, Queen était humaine, aussi. Peut-être l'aurait-elle laissé en vie ? Ouais, je sais, ça aurait été très surprenant mais on sait jamais. Je changeais bien, petit à petit, pourquoi pas elle ?

Bon, le bon point, dans l'histoire, c'était qu'il était Aegis et non Lachesis. Ensuite, il semblait être un peu moins sur le qui-vive. Donc il me faisait un minimum confiance. Ou sinon il avait juste peur de mourir. Ce qui était une bonne chose, très bonne chose, même. Ou il était très curieux, au choix. J'écoutais ses questions mais me gardais de répondre. Plus tard. Il allait falloir que je distraie lorsque je le soignerais. Parce qu'il était évident qu'il allait douiller. Plus qu'actuellement.

J'examinais ses blessures d'un regard expert. Flûte, c'était moins grave que ce que je pensais. Claws s'approcha pour renifler la plaie mais je le tins à l'écart.
- Chéri, oublies pas que t'es un loup. Il doit encore avoir peur de se faire bouffer.
Je retins un léger rire. Fallait vraiment avoir rarement mis les pieds dans la forêt pour penser qu'un loup aux crocs cachés dans sa gueule voulait bouffer l'humain blessé. Je glissais mon sac à terre et sortis la viande, faisant une jolie pile entre l'Aegis et moi. Claws voulut encore s'approcher mais je fronçais les sourcils.
- Tu as déjà mangé ! Va voir ailleurs si j'y suis !
Il couina puis recula légèrement, les oreilles baissées. Je détournais le regard. J'étais beaucoup trop sensible aux yeux doux.

Au fond de mon sac, je trouvais enfin ce que je cherchais. Une pochette de premiers secours. J'avais tendance à facilement me prendre une racine ou un arbre alors j'avais fini par en avoir constamment une sur moi. Histoire de pouvoir panser une blessure si nécessaire.
Je pris une paire de ciseaux et découpais légèrement son haut autour de la blessure. Si je voulais la désinfecter correctement, fallait que j'ai plus d'accès. Tant pis pour lui s'il tenait à son haut.

Je préparais un coton avec de l'alcool et un pansement pour après. Il allait falloir agir vite.
- Ça va faire mal.
Et, sans attendre, je retirais la flèche de l'épaule d'un coup sec. Puis sans lui laisser le temps de réfléchir à la douleur ou à une insulte appropriée, je plaquais le coton sur l'entrée de la blessure. Puis je me mis à parler, histoire qu'il se concentre sur mes mots plutôt que sur la douleur.
- Je sais très bien que tu feras du mal à d'autres Katharsis mais je m'en fiche. Parce que, honnêtement, vous me faites pitié, vous tous, Aegis. Après tout, vous tuer des frères et sœurs, en quelque sorte. Ce n’est pas parce qu'on a décidé de vivre libre et pas en tant d'esclaves qu'on mérite de mourir. Nous sommes comme vous, nous avons perdus des êtres chers, avons grandis sans mère et nous sommes battus pour survivre et apprivoiser notre pouvoir. Nous ne méritons pas de mourir. Les Lachesis, vos patrons, le méritent, eux. Ils n'ont pas droit de vie ou de mort sur nous.
J'enlevais le coton et plaçais le pansement sur la blessure, examinant au passage le dos de l'épaule. La flèche n'avait pas traversé l'articulation, Dieu soit loué. Je fouillais à nouveau dans mon sac et trouvais ce que je cherchais : un bonbon à sucer. Je le lui tendis.
- Tiens. Ça fera pas passer la douleur mais tu penseras à autre chose, en attendant.
Je m'assis près de lui et regardais sa cuisse, hésitant. Je m'en occupais maintenant ou...?Avec un haussement d'épaule, je commençais à couper le tissu autour de la flèche et préparais un autre coton et un pansement.
- Désolée mais j'y retourne.
Puis j'arrachais la flèche et appuyais le coton contre la plaie. Je me remis à parler, n'ayant pas fini mon explication.
- Même si tu veux passer ta vie en tant que chien à la solde des Lachesis, je m'en fiche. Du moment que tu n'oublies pas que ce fut une Katharsis qui hait les Lachesis qui t'a aidé, tout va bien pour moi.
Je lui souris et plaçais le pansement doucement.
- Si tu as faim, j'ai pas mal de viande, je peux nous faire un peu à manger. Et tu pourras pas partir maintenant, de toute façon. Il est tard et il faut attende un peu avant que tu bouges. Je resterais avec toi jusqu'à ce que tu puisses bouger puis je te ramènerais vers la ville. Et ne t'inquiète pas, tant que tu es avec moi, personne ne te fera du mal.
Je souris à nouveau, tentant de le rendre un peu plus confiant. Qu'il soit heureux, il allait passer la nuit en plein air sans un seul moustique pour venir l'embêter !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Sam 2 Mar - 15:23

Faire confiance à une inconnue, ça demande plus de force et de courage que je ne l’aurai cru. Faire confiance à une inconnue qui pointe son arme sur vous, ça demande plus de volonté que j’aurai pu l’imaginer. Faire confiance à une inconnue accompagnée d’un loup, ça demande plus de folie que je n’aurai jamais pu imaginer. Pourtant, je n’avais pas des centaines de solutions sous les yeux. Et cela m’a forcé à accepter. Accepter l’aide d’une personne dont je ne connaissais rien si ce n’est le visage éclairé par la lumière de l’astre de la nuit. Je l’observe sortir de son sac des objets et je me surprends à penser que son sac semble sans fond. Comme si elle pouvait sortir des choses à l’infini. Elle avait fait reculer le loup à mon plus grand soulagement. Et comme elle lui disait, j’avais encore peur de me faire bouffer. Soyons honnête, qui donnerait le bon Dieu sans confession à la personne que j’ai sous les yeux ? Personne ! Une femme armée d’un arc et accompagné d’un loup. Il fallait être fou, ou dans ma situation pour accepter une aide et ne pas avoir peur de l’imposante bête sous mes yeux.

« Je n’ai pas l’habitude de vivre avec les loups. Je serai fou si je commençais à penser à faire mumuse avec ton loup. »

Oui, je me défendais. Oui, j’étais sur la défensive. Ce n’est pas parce qu’elle disait que tout irait bien et qu’elle ne me voulait pas de mal que c’était réellement le cas. C’est vrai, qui n’a jamais mentis ? Moi le premier. Combien de fois ai-je répété ces phrases pour rassurer un mutant que j’étais sur le point d’attraper ? Les gens honnêtes, ça ne court pas les rues. Ou ici, ça ne court pas les forêts. Enfin… Je l’observe découper mon tee-shirt pour observer la blessure. Ce qui me donne à moi aussi une vue sur l’objet de ma douleur. Ah ça va laisser une cicatrice c’est sûr. Et pas une jolie. Tant pis. J’aurai dû être plus prudent. Je l’entends me dire que ça va faire mal et je m’apprête à lui dire que finalement, la flèche était bien où elle était. Mais elle tire. Fort. Elle arrache l’objet de mon épaule et je laisse un cris de douleur s’échapper de mes lèvres avant de gémir. La douleur m’a sonné. Sonné de manière à ce que je vois quelques tâches blanches. Mais sa voix me tient conscient. La curiosité de ses propos me permet de me forcer à l’écouter. On lui fait pitié ? Elle n’avait pas tort. Je me faisais moi-même pitié. Et j’avais pitié de bien d’autres Aegis.

« J’aime ta manière de penser la Katharsis. » J’observe le bonbon qu’elle me tend et avec ma main qui n’est pas relié à mon épaule blessée, je prends le bonbon et le fourre dans ma bouche. « Merci. »

Je la laisse agir sur ma cuisse et je laisse un gémissement rempli de douleur s’échapper de mes lèvres quand elle enlève la seconde flèche. Note à moi même : apprendre à aspirer les flèches avec mon vide. Des chiens pour les Lachesis ? Oui, elle n’avait pas tort. Parfois, je me demandais même si on n’était pas pire que des chiens. Des chiens, ça obtient au moins de l’attention et de l’amour de leurs maitres. Nous en revanche, on ne goutte à rien de tout ça. Je l’observe sourire et je tente de lui rendre avec le mien. Bien que c’est plus un sourire mélangé à la douleur. J’observe le travail qu’elle a effectué sur moi et je surpris qu’il soit presque professionnel. Je plonge mes yeux dans les siens et je prends la parole.

« Merci. » Je penche ma tête contre le tronc d’arbre derrière moi, et je m’y appuis. Laissant un soupire quitter mes lèvres, je décide de répondre à tout ce qu’elle vient de me dire. « On tue des frères et des sœurs tu as raison… Cependant, il y a des Aegis qui n’ont pas le choix. Des mutants qui n’ont pas choisi. Des mutants à qui la notion de bien et de mal leur a été retirée. »

Elle le savait peut-être déjà. Elle savait sûrement déjà tout ça. Je ne cherchais pas à excuser mes actions. Mais plus à faire comprendre que d’autres personnes n’avaient pas eu le choix. Je ne faisais pas partit de ces mutants. Mais j’en connaissais. J’en connaissais tellement que je ne voulais pas que l’on se méprenne sur eux. Personne ne choisirait de devenir un chien du gouvernement. Personne ne choisirait de tuer ses frères.

« C’est sûr qu’avec ton loup, personne ne doit s’amuser à t’approcher. » Dis-je en rigolant. Personne de censé oserait s’attaquer sans savoir se défendre à une personne accompagnée d’un loup.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Sam 2 Mar - 18:20

Je souris légèrement alors qu’il avouait aimer ma façon de penser. J’étais pourtant presque sûre qu’il ne l’avait pas vu, ayant ma tête baissée. Il n’était pas nécessaire qu’il sache que ca me faisait plaisir. Il tenta de justifier plusieurs de ses…"collègues" ? Je le regardais à nouveau droit dans les yeux.
- Je sais très bien ca. Mais puisque toi tu le sais, pourquoi tu ne les arrêtes pas ? Si tu sais tout ca, si tu es d’accord avec moi, pourquoi ne tentes-tu pas de les rendre à nouveau humain et maître d’eux-mêmes, hein ?
Je le regardais sans ciller, gardant une expression neutre. J’avais la sensation qu’il n’allait pas s’énerver mais plutôt ruminer mes paroles…S’il ne le faisait pas encore. Il est aussi possible que je me trompe totalement. Sans attendre de réponses, je me mis en mouvement. On allait rester ici pour longtemps, je le sentais. Il fallait donc nous préparer à passer le reste de la nuit ici.

Je m’assis près du garçon et décidais de faire un feu. Déjà, pour nous empêcher de geler sur place ensuite parce que le feu a un pouvoir plutôt rassurant, sur les citadins, bizarrement. Donc autant laissé l’autre penser qu’il est un minimum en sécurité, pour l’instant. Il ne saura sans doute pas avant longtemps qu’il n’a jamais été aussi en sécurité dans la forêt qu’avec moi…

Une fois le feu allumé, je préparais quelques morceaux de viande parce que, honnêtement, peut-être n’avait-il pas faim mais moi si. Et s’il refusait de manger, et bien tant pis, Claws se ferait un plaisir de manger sa part !

Une pensée m’apparut subitement et je regardais à nouveau le garçon en souriant.
- Au fait, je m’appelle Yoo Hee.
Je fronçais les sourcils, me rappelant que mon interlocuteur était un Aegis.
- Tu dois trouver ca bizarre, le fait que je donne mon prénom comme ca…Je suis pas folle, hein. Mais c’est juste que tu m’as l’air pas trop méchant. Puis, de toute façon, c’est pas comme si t’allais me faire du mal, là maintenant, non ?
Je souris le plus angéliquement possible. Il allait probablement ne pas apprécier le fait que je lui rappelle qu’il était en trèèèèès mauvaise position.
- Ah, et que tu le crois ou non, tu es en sécurité, avec moi. Par exemple, tu ne le sais sans doute pas mais il y a plus d’une vingtaine d’animaux sauvages, dont les trois-quarts sont dangereux, qui nous observent. Mais ils me connaissent, ils ne te feront donc pas de mal…Sauf si tu te débarrasses de moi d’une façon ou d’une autre…
Je souris encore et Claws bâilla bruyamment. Je ris et lui ébourrifais la tête.
- Paresseux, va ! Couche-toi, je ne risque rien.
Mon ami hésita, lança un regard rempli de promesses sanglantes puis se coucha, posant sa tête sur mes jambes.

J’examinais ce mec totalement paumé. Il puait le mec de la ville, le type de mecs à être paumé dès qu’il quitte son périmètre habituel de moins d’un kilomètre…Maintenant que j’avais découpé ses vêtements, il faisait moins propre mais aussi moins citadin plus…accueillant. Pour moi, tout du moins.
- Je suppose que si je te demande de me donner ton arme, par sécurité, tu refuseras. Et c’est totalement compréhensible, hein. Mais je suis sûre que tu comprends aussi très bien que je préfère te savoir totalement inoffensif. J’ai tort ?
Je souris à nouveau. Certains pourraient penser que je jouais avec le feu mais je m’en fichais. Je préférais être honnête. Il le méritait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Lun 4 Mar - 18:19

Pourquoi je n’arrêtais pas les gens comme moi ? C’était pure folie et délirante illusion. C’était donner de l’espoir à une bande désespéré qui serait capable de vous vendre pour un peu plus de tranquillité. Aider des Aegis qui n’ont pas le choix, c’est leur exposer mes idées et leur montrer ma trahison ouverte envers le gouvernement. C’est organiser une mutinerie et cela, pas dans un bateau pirate mais dans un gouvernement aux rouages bien maitrisés et à l’assurance impitoyable. Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire. Les Katharsis ne comprenaient pas que nous, les Aegis, on vit avec une arme pointé sur le visage en permanence et qu’un petit écart peut nous amener à une punition inimaginable, ou pire, à la mort. Qui prendrait la folle décision de chuchoter, à qui veut l’entendre, dans les couloirs militaires, l’endroit le plus dangereux de ce foutu pays ? Personne. Et je tenais encore un peu à ma vie pour ne pas faire cette bêtise.

« Une âme humaine, c’est plus fragile qu’un vase. Et un vase quand il se brise, tu peux bien le recoller, tu en verras toujours les fissures et tu as bien peu de chance qu’il puisse un jour contenir de l’eau à nouveau. Une âme, c’est bien plus délicat. Quand tu brises une âme, c’est pire. Leur redonner leur humanité ? Certains ne savent même pas ce que c’est. »

Je l’observais s’atteler à la tâche et faire du feu. En temps normal, je fais partit des gens actifs et qui offrent leur aide. Mais là, je n’en avais pas la possibilité. Mes blessures étaient encore fraiches et douloureuses, je n’avais pas envie de forcer dessus. De toute façon, la perte de sang m’avait affaiblit et je me demande si je serai capable de tenir correctement sur mes jambes. Je n’en savais rien. Et je n’avais pas envie d’essayer. Elle me dit son nom et je souris en hochant la tête. Yoo Hee. Ce n’était pas tant le fait qu’elle me donne son nom que je trouvais bizarre mais encore une fois, le fait qu’elle m’aide. Le fait qu’elle prenne le temps de faire du feu pour que l’on ait plus chaud. Le fait qu’elle décide de passer la nuit avec moi. Le fait qu’elle reste jusqu’au matin pour me raccompagner vers la ville. C’était cela que je trouvais réellement étrange. Mais dans ce monde, être étrange n’a plus trop de sens n’est-ce pas ? Aider une personne devrait être normal, or là, je pensais que c’était totalement fou et inhabituel. Je me suis mis à rire lorsque j’entendis ses paroles. J’ai l’air pas trop méchant ? Vraiment ? Mon visage affichait ce genre d’impression ? C’était intéressant à savoir et à la fois amusant. L’attaquer maintenant ? Non. Je n’en aucun intérêt ni avantage. L’attaquer résultera de ma mort probable dans cette forêt. De toute façon, je ne tue pas et je n’attaque pas si j’ai la possibilité de « désobéir ». Yoo Hee n’était pas une cible. Personne ne savait que j’étais ici avec elle. Alors, non je ne l’attaquerai pas. Du moins, pas ce soir.

« Ils te connaissent ? Tu es genre quoi… Une amie de la nature et des animaux ? Un Tarzan féminin ? »

Je ne me moquais, j’étais réellement curieux de comprendre et de savoir. Cette femme vivait avec un loup, elle se baladait en foret, semblait totalement à l’aise pour se débrouiller à l’intérieur et en plus, semblait amie avec les animaux qui y vivaient. Alors, oui je voulais qu’elle m’explique ce qu’elle entendait par connaître et qu’ils deviendraient dangereux si je levais un doigt sur elle. J’observais le loup suivre les paroles de Yoo Hee comme s’il les comprenait et j’en fus assez surpris. En fait, en analysant la situation, le loup écoutait toujours la mutante. J’ai relevé la tête vers elle en entendant ses paroles et j’ai froncé les sourcils avant de sourire innocemment.

« Non. Tout comme toi, je ne suis pas sûr de tes intensions. Ce serait injuste que je sois blessé et désarmé alors que toi, tu es en pleine santé, armé et accompagné de ton ami. » J’ai planté mes yeux dans les siens avant de respirer doucement et de sourire gentiment. « Tu me demandes de te faire confiance ? Alors fais-moi confiance : je n’ai aucune raison de te faire du mal. Tu m’as soigné, tu nous réchauffes avec du feu et tu sais comment me sortir d’ici. Je serai un bel idiot si je tentais de te blesser. »
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Lun 4 Mar - 20:56

Il m'avait souri. Et avait ri. C'était la première fois qu'un Aegis agissait comme ça devant moi. Et ça me faisait vraiment plaisir. Je souris à nouveau et soupirais en baissant la tête. J’observais la viande cuire pendant quelques secondes, réfléchissant. Il avait tort. Totalement. Quel dommage qu’il soit un Aegis…

Claws s’approcha doucement et frotta sa truffe contre une de mes mains. Je le regardais et clignais des yeux. Il me connaissait par cœur. Il savait ce que je voulais dire. Il savait que j’étais troublée. La vie serait beaucoup plus simple si je n’étais pas celle que j’étais. Si je n’avais pas tendance à faire trop facilement confiance ou à m’attacher trop rapidement. Si seulement je n’avais aucune raison de haïr les Aegis…Car oui, malgré mes beaux discours je les détestais. Mais je cachais cette haine en me disant qu’ils ne voulaient pas ça, qu’ils avaient été manipulés. Cet Aegis venait de me donner une bonne raison de ne plus haïr les Aegis sans même apprendre à les connaître et ça me troublait. Avais-je au moins une raison de vivre, maintenant qu’il m’avait appris ça ? Claws cligna des yeux. Un loup alpha rentre au camp. Il observe les femelles surveiller distraitement leurs petits alors que ceux-ci s’amusent. D’autres loups le voient et l’appellent. En le voyant, les louveteaux courent vers lui pour jouer avec sa queue et ils leur donnent de petits coups de pattes affectueux. Il est rentré chez lui. Je souris doucement et cligne à nouveaux des yeux. Une vieille louve. Un loup lui fait la leçon. Elle hoche la tête. Puis lui mordille l’oreille. Bon Dieu, que j’étais nulle pour transmettre des images ! les yeux de Claws pétillèrent de moqueries et je lui ébouriffais les poils de la tête.
- Idiot, va !

J'observais à nouveau l'Aegis, le plus discrètement possible et me souvins d'une de ses phrases, sur la relation que j'entretenais avec les animaux de la forêt. Que dire ? Que je parlais avec eux ? Que je comprenais n'importe quel petit animal ? Mouaich...Il allait me croire, j'en étais persuadée mais il restait le fait que c'était mon pouvoir. Et que voilà, quoi. C'était pas le genre de pouvoir qui tue quelqu'un. Enfin si, si je demandais à un animal de tuer une personne pour moi il le fera mais quand même. Si je le disais à un Aegis, comme ça, sans réfléchir, il risquait de répéter ça à ses supérieurs et j'étais cuite. Si j'avais survécu à la plupart de mes entrevues avec des Aegis, c'était principalement parce qu'ils pensaient que j'avais un pouvoir que je voulais cacher. Et ils préféraient flipper devant le fait que les animaux m'obéissaient plutôt qu'utiliser leur cerveau. A partir du moment où le gouvernement saurait que j'étais plutôt inoffensive, il n'hésiterait pas à envoyer des Aegis avec pour mission de me tuer. Et il fallait que je vive. Il fallait que je vive assez longtemps pour voir le gouvernement tomber.
- Oui, ils me connaissent. Puis..."Une amie de la nature et des animaux ? Un Tarzan féminin ?"...J'avais jamais vu ça comme ça mais je pense qu'on pourrait dire ça, oui...

Je pris une inspiration imaginaire et me penchais un peu en avant :
- J'ai confiance en toi. Enfin...Un petit peu ? Je souris et me redressais. Il n'empêche que je vais passer la nuit avec toi, ici et que j'apprécierais ne pas mourir dans mon sommeil...Même si tu dis que tu ne me feras pas de mal, qui me le prouve ? Combien d'Aegis me l'ont dit et se sont retrouvés une flèche dans le cœur parce qu'ils avaient menti ? Si tu ne veux pas me donner ton arme, tu pourrais au moins me dire quel est ton pouvoir. Bon, OK, c'est pas très logique mais je suis très curieuse. J'ai pas le droit ? Et puis, si tu me dis le tien, je te dirais le mien.
Je fis une fausse moue, tentant de le mettre en confiance afin qu'il ne me mente pas. De toute façon, Claws saurait si ce mec me mentait. C'était des choses qu'il sentait. Et, à ce moment-là, je lui mentirais aussi. C'était aussi simple que ça.

Je caressais la tête de mon ami et il se rallongea. Je repliais mes jambes contre moi et observais à nouveau le jeune homme. J’avais beau lui avoir donné mon prénom, il ne m’avait pas donné le sien. Et je mourrais d’envie de savoir comment il s’appelait, aussi. J’avais beau tenter de me retenir, je n’étais qu’une faible humaine. La curiosité était décidément un bien vilain défaut...
- Au fait, tu t’appelles comment ?
Je devais avoir l’air d’une midinette…Je me mordis l’intérieur de la joue et vis que la viande était prête. Avec un sourire satisfait, je pris un morceau de tissu de mon sac afin de poser les morceaux de viande dessus. Je mis le tissu entre nous deux.
- Sers-toi, si tu en veux.
Je commençais à manger mais me souvins alors d’une chose. Je n’avais pas de couverts. Pas d’assiettes. Il n’avait qu’un bras d’opérationnel…J’échangeais un regard avec Claws qui découvrit légèrement les dents. Je secouais frénétiquement la tête. Notre compagnon n’allait pas aimer manger une viande coupée par un loup à l’haleine puante…
- Tu as besoin d'aide pour manger ou...?
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Sam 9 Mar - 20:36

Je riais à nouveau en l’entendant. Il semblerait qu’en vu de sa réaction vis à vis de son pouvoir je sois proche et loin à la fois de son pouvoir. C’est comme toucher du bout du doigt un objet dans un vase sans le voir. Du coup, la curiosité emporta mes pensées. Qu’était-elle capable de faire ? Était-ce son pouvoir ou une relation étroite avec les animaux ? Aish… Du coup, elle m’avait plus embrouillé l’esprit qu’orienté vers une réponse. C’est vrai, Tarzan a grandi avec des animaux, donc techniquement, il a acquis son savoir sur l’expérience. Et cette dénommée Yoo Hee disait que on pouvait la voir ainsi. Du coup, parlait-elle de son pouvoir ou de son expérience personnelle ? Relevant ma main valide, j’ai frotté mes cheveux en l’absence de réponse dans ma réflexion personnelle et mentale. Elle répond alors à ce que je lui ai dit sur le fait que je tenais à garder mes armes. J’avoue qu’avoir un sabre, bien que moins long que la normale, et un Beretta ne devait pas être rassurant. Mais là, tout de suite maintenant, c’était ma seul protection. Oh, je pouvais bien utiliser mon pouvoir, mais pas assez pour tuer ou me défendre convenablement. Je l’entends dire que les Aegis menteurs ont péris sous ses flèches car ils ont manqué à leur confiance. Puis, je suis surpris de l’entendre me demander mon pouvoir. Aish… Voilà qui n’allait pas faciliter les choses si je lui expliquais… Quoi que… Je n’étais pas obligé de lui dire que je m’en servais pour tuer non ? Je ne mentirai pas, j’oublierai juste de spécifier un détail. C’est alors qu’elle me dit qu’elle me révèlera le sien si je lui dis le mien. Et un sourire s’affiche sur mon visage. Cela résoudrait ma curiosité. De tout façon, je n’avais rien à perdre. Je n’étais pas apte physique à utiliser mon pouvoir à outrance. J’étais trop fatigué pour cela. Et si je prenais le risque et la décision d’utiliser mon pouvoir, je perdrais sûrement conscience avant de terminer ce que j’avais décidé de faire. Donc, cela me semblait être un bon compromis. Un échange équitable qui me permettrait de garder mes armes tout en gagnant quelques millimètres de sa confiance. Assez pour qu’elle me laisse être armé de manière équitable.

« D’accord. Ça me va. » Ma réponse était rapide et décidé. Je n’avais pas envie de créer un quelconque suspense. J’avais juste envie de lui répondre sincèrement. « Je crée du vide. Comment expliquer… Je détruis les choses. Mon pouvoir aspire un objet et le fait disparaître. Tu comprends ? Attends, je te montre. »

Expliquer le fonctionnement de mon pouvoir fut toujours une partie délicate de ma vie. J’avais beau le posséder depuis des années, avoir tenté de l’expliquer à plusieurs personnes, je n’étais jamais réellement arrivé à me faire entièrement comprendre. Finalement, j’avais toujours fait de petites démonstrations. Des petits exemples qui permettaient à ceux à qui je l’expliquais, de mieux me comprendre. Et de comprendre ma dangerosité. Il suffisait de se dire que je ne montrais qu’un échantillon pour comprendre que ma destruction était fatal pour un corps humain. Levant mon bras valide, j’ai dirigé ma main vers une petite roche près du feu de camp qu’elle venait d’installer quelques minutes plus tôt. Lentement, j’ai créé un petit vide. Vide qui attira la pierre vers lui, la brisa en plusieurs petits cailloux avant de les aspirer à l’intérieur de lui. Puis plus rien. Plus aucune trace de la pierre, ni de cailloux, ni de poussière. Mon vide ne laissait aucune trace. Il faisait détruire et disparaître n’importe quel objet. Et quand j’avais toute mon énergie, il faisait même disparaître des corps. J’ai relevé les yeux vers elle. Des yeux remplis de fatigue. D’ailleurs, ma membrane protectrice, un vide qui protégeait mon corps en permanence contre liquide et solide, venait de s’arrêter. Me signalant que mon corps cherchait à conserver le peu d’énergie qui lui restait.

« Je te rassure, ce cailloux m’a épuisé. Je suis aussi inoffensif qu’un simple humain à présent. »

De tout façon, je pense que même sans lui dire, elle l’aurait deviné. Il suffisait de m’observer pour comprendre. Mon visage était plutôt blanc, mes lèvres avaient perdues leur couleur et j’étais assis pour une bonne raison : je ne tiendrai sûrement pas debout. Mon visage se retourna vers elle lorsque sa voix retentit à nouveau dans mes oreilles. C’est vrai… Je ne lui avais toujours pas dit mon prénom. C’était assez impoli en y repensant. Soit, cela aurait pu être une raison défensive. Ne pas révéler mon identité n’était pas une mauvaise idée. Mais j’étais trop impliqué avec elle pour jouer sur un simple prénom.

« Je m’appelle Aki. »

Je ne dirai pas mon nom. Il était bien trop connu des militaires et d’autres Aegis pour m’y risquer. Si jamais elle le disait à des Katharsis et que la rumeur se rependait, j’étais fini. Avoir passé du temps avec une Katharsis sans avoir tenté de la capturer ou la tuer était considéré comme une véritable trahison. Et je ne voulais pas finir sur le banc des accusés. Observant la nourriture qu’elle venait de mettre sur un tissu, j’en prie un bout avec ma main valide et avant de la mettre dans la bouche, je la rassurais.

« J’ai déjà mangé sans couvert. Et j’ai encore une main valide. Ne t’inquiète pas pour moi. Et merci. »

J’ai mordu dans le morceau, j’ai mâché en souriant avant de relever mon regard souriant vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Dim 10 Mar - 18:59

Je le regardais faire disparaître le caillou, le cœur battant beaucoup trop vite. J'avais réussi à contrôler mon expression mais pas mon cœur, malheureusement. Enfin ce n'était pas comme si il pouvait l'entendre...Claws me fixait, me forçant à me calmer en silence. J'avais vraiment de la chance qu'il ne soit pas mon ennemi, à l'instant même. Je ne l'avais jamais rencontré, non, mais j'avais vaguement entendu parler de lui. Des amis l'avaient vu s'en prendre à d'autres personnes. Je fermais les yeux et me forçais à reprendre mon calme.

Il parla à nouveau et je le regardais. Il semblait effectivement être à bout. J'avais encore du mal à bouger et me contentais d'écouter ses paroles. J'avais besoin de réfléchir. Il avait été totalement honnête avec moi (allant même jusqu'à me donner son prénom...) cela voulait donc dire qu'il n'allait réellement pas me faire de mal. Bon Dieu, dans quoi m'étais-je fourrée ?

Il commença à manger et je pris une nouvelle bouchée, continuant de le fixer. Il me sourit à nouveau et je soupirais. Il semblait avoir réellement confiance en moi et étais hors d'état de nuire. Il était loin de notre camp et on ne se reverrait sans doute jamais. Qu'est-ce que je risquais à lui faire confiance à mon tour, hein ?

Je souris et fis semblant de paraître gênée.
- A mon tour d'être honnête, puisque tu l'as été. Mais il faut que je te dise quelque chose, avant.
Je reposais mon morceau de viande sur le tissu et le pointais du doigt.
- Ce que je vais te dire compromet grandement ma sécurité. Si tes patrons apprennent quel est mon réel pouvoir, je risque de très vite mourir. Jusqu'ici, les personnes que je rencontrais prenaient peur en voyant Claws et hésitaient, me permettant ainsi de les neutraliser. Mais s'ils apprennent quel est mon réel pouvoir, ils n'hésiteront plus et seront capables de me tuer.
J’exagérais un tout petit peu. Mais il fallait qu'il comprenne bien que je jouais ma vie, moi, dans l'histoire.
- Mais je te fais confiance. Tu n'as aucune raison de leur dire quel est mon pouvoir, surtout qu'ils comprendront que tu as passé beaucoup de temps avec moi sans tenter de me tuer une seule fois, s'ils ne sont pas stupides. Et, à mon avis, tu n'as pas envie qu'ils l'apprennent, non ?
Je le fixais et baissais ma main, caressant la tête de Claws qui me fixa à nouveau, son regard oppressant me poussant à la prudence. Qu'il le croie ou non, je savais que j'avais raison. Et que, par conséquent, je ne risquais pas grand-chose.

- Tu vois, contrairement à toi, je suis plutôt inoffensive. En me traitant d'amie de la nature et des animaux ou de femme Tarzan, en réalité tu n'étais pas si loin que ça de ce qu’est mon pouvoir. Je t'ai dit qu'il y avait pleins d'animaux, autour de moi, qui nous surveillaient, me protégeaient, plus exactement. C'est parce que je leur ai demandé. Là, tu dois comprendre, non ?
Je souris et penchais la tête sur le côté en le fixant.
- Je parle avec les animaux. Je les comprends et eux aussi, que je m'adresse à un loup, un lapin ou un insecte. Tous, me comprennent. A la perfection.
Je sentis un sentiment d'amour m'envahit, alors que les animaux nous entourant respiraient la fierté pure et dure. Ils se sentaient valorisés et ils aimaient ça. Malgré le fait que ça pouvait sembler ridicule ,comme pouvoir, moi, je l'aimais énormément. Il était comme un héritage laissé par mon père qui avait vécu sa vie entouré d'animaux sauvages, lui aussi.

Oui, j'étais réellement fière de ce que j'étais.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shin Aki
AEGIS ▼ NIVEAU III
avatar
Age : 22 ans.
Pouvoir : Manipulation du vide.
Pseudo : Andy
Messages : 196
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Lun 18 Mar - 17:55

On vit dans un monde où il faut sans cesse se cacher et ne pas tout révéler. Il est loin le temps où parler de tout était inoffensif. Il était loin le temps où la liberté d’expression existait. À présent, c’était un rêve utopique pour lequel des personnes comme YooHee se battaient. Retrouver le peu de liberté qui semblaient élémentaires il y a longtemps. Des libertés auxquelles on ne pensait plus. Des libertés qui nous semblaient tellement normales qu’elles n’étaient pas considérées comme des libertés. Eh bien, à présent, ce sont ces libertés là qui nous font défaut. Alors, il était normal qu’elle me mette en garde. Qu’elle me dise que ce qu’elle allait me dire ne devrait pas sortir de mes lèvres dans le futur. Aujourd’hui, un nom, un prénom, ça vaut de l’or pour la personne qui vous recherche. Alors, imaginez ce que c’est de connaître le pouvoir de quelqu’un ? C’est comme connaître l’attaque d’un adversaire avant qu’il n’y pense lui-même. Imaginez les débats pour l’adversaire qui ignore qu’il a été découvert. C’est perdre un coup. Et perdre un coup dans ce monde peut se résumer souvent à perdre sa vie. YooHee continua de me parler pour m’expliquer les règles de sécurités. Les règles de base pour toute personne fuyant le gouvernement et souhaitant ne jamais être attrapé ou tué. Bien qu’il y ait toujours l’exception qui confirme la règle, je l’accorde. Je me suis mis à rire lorsqu’elle m’expliqua ce que cela impliquait pour moi si je disais la nature de son pouvoir à mes supérieurs. Je pourrai mentir. Je pourrai dire que j’ai cherché à avoir sa confiance pour qu’elle me mène jusqu’à son clan. Que j’ai tout fait pour qu’elle me croit. Que c’est pour ça que je ne reviens qu’avec une identité et un pouvoir. Je pourrai leur dire que je ne leur ai pas ramené pour en attraper plus dans le futur. Mais je ne dirai rien. Car, mon silence et ma confiance n’avaient pas pour but de la trahir.

Plutôt inoffensive ? Je regarde le loup à ses côtés et je grimace. Comme elle le dit, elle est protégée par des animaux. Et d’après ce que j’ai compris, pas seulement par de jolies oiseaux, écureuils ou lapins. Peut-être des ours, des loups et d’autres animaux que je ne veux même pas envisager. Ne croyez pas que je n’aime pas les bêtes. Je les respecte autant que les humains. J’envie même leur liberté. Mais elles sont comme nous. On tue. Elles tuent. Certains humains tuent pour se défendre, pour sa survie, et un animal c’est pareil. Pour jouer, par plaisir, par faim, par instinct. On est pas si différent dans le fond. Et par conséquent, je me méfie autant des animaux que des humains. Alors, je ne pense pas que YooHee soit inoffensive. En elle même peut-être. Mais ce serait bête de penser ainsi. En écartant un pouvoir, tous les mutants sont aussi inoffensifs que des gens normaux.

« Je ne pense pas que tu sois inoffensive. Ce n’est pas parce que ce n’est pas toi qui attaques que tu es plus faible. » Mon regard se détourna sur le loup à ses côtés. « Regarde, même en étant en forme, je doute que je puisse créer suffisamment vite mon vide pour me défendre des crocs de ton ami s’il attaque rapidement ou par surprise. »

J’ai fini le morceau de viande qu’elle avait fait cuire et je me suis reposé plus confortablement contre le tronc de l’arbre. M’abaissant lentement pour me retrouver presque coucher. J’ai posé l’arrière de ma tête contre l’arbre et j’ai levé les yeux vers les branches des arbres qui laissaient entre apercevoir le ciel et ses étoiles. J’ai pris ma respiration lentement. Luttant contre la fatigue. L’idée de m’endormir ici ne me plaisait pas vraiment. J’avais plus envie d’attendre encore un peu. Le temps de récupérer des forces. Assez pour peut-être me lever et sortir de la forêt. Que ferait-elle si ses amis Katharsis venaient ici ? Que leur dira-t-elle ? Qu’elle aide un Aegis et qu’elle compte le laisser partir ? Mieux, qu’elle compte l’aider à sortir de la forêt ? Mauvais idée. Je voulais lui épargner ça.

« Je rencontre de drôles de Katharsis ces derniers temps. J’en ai rencontré beaucoup dans ma vie. Mais, ces derniers mois, j’en ai rencontré des plutôt intéressants. Pas que les autres ne l’étaient pas. Mais intéressant dans leurs manières de penser, dans leurs histoires et dans leurs gestes. » Lentement, mes paupières vinrent créer du noir sur mes pupilles mais ne m’emportèrent pas dans les bras de Morphée. « Tu es une des plus étranges. D’habitude, ils ne me font confiance que lorsque je leur évite la capture. Toi, c’est tout le contraire. »

Oui, je venais clairement de lui dire ‘j’aide les Katharsis parfois’. Parfois je ferme les yeux et je détourne mon corps. Je signale à mes collègues de l’armée que je n’ai vu personne et on repart. Et un Katharsis évite la case prison. Je ne pris pas la peine de lui préciser que c’était une sorte de secret. Je connaissais son pouvoir, elle connaissait mon secret. C’était un bon compromis ? Je ne dirai rien de son pouvoir et pour mieux lui prouver, je lui disais mes activités illégales. À présent, on était à égalité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kim Yoo Hee
KATHARSIS ▲ BETA
avatar
Age : 22 ans, il paraît...
Pouvoir : Communication avec les animaux
Pseudo : Star1Vip
Messages : 197
Date d'inscription : 20/06/2012
Double Compte : Pas encore~

MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞ Ven 22 Mar - 11:12

Je souris et baissais la tête alors qu'il m'annonçait ne pas me trouver faible. C'est vrai que, vu comme ça, j'étais moins inoffensive. Mais combien d'Aegis seraient capables de me neutraliser rapidement ? J'étais consciente du fait que mon corps entier criait la profonde affection que j'éprouvais pour Claws. N'importe qui de suffisamment intelligent le voyait et menacerait mon ami. S'ils étaient suffisamment prudents pour ne pas tirer, ils survivraient sans doute. Sinon, Queen se déchaînerait. Mais ça, Aki n'était pas obligé de la savoir, non ? Même s'il me semblait très maître de lui-même, j'étais presque sûre qu'il flipperait en apprenant qu'il n'avait échappé à la mort que parce qu'il avait manqué Claws de peu.

Je finis mon morceau de viande, ne laissant que l'os que je donnais à Claws. Il se redressa légèrement afin de mâchouiller l'os plus facilement. Les loups et les chiens se ressemblaient vraiment beaucoup. Mon attention se porta sur Aki, à nouveau. Il s'installait plus confortablement, comme s'il était enfin décidé à se reposer.

Je vis qu'il semblait affaibli. Sans doute était-il mort de fatigue, suite à sa blessure. Même si la partie rationnelle de mon cerveau me disait de le laisser s'endormir, l’autre voulait qu'il reste éveillé, afin de continuer à discuter. Seulement, je faisais parti des personnes qui écoutent la partie rationnelle de leur cerveau.
- Tu devrais te reposer. Tu ne risques rien, ici. Et même si d'autres Katharsis viennent, ils ne pourront pas approcher, les animaux les retiendront. Au pire, ils nous verront et ça s'arrêtera là. Même s'ils n'apprécient pas ce que je fais, je m'en fiche. Je n'ai pas évité le gouvernement pour me faire diriger par des Katharsis.
Je ris doucement en ramenant mes genoux contre moi. Il se remit à parler, ses paupières s'abaissant doucement. Je l'écoutais et, s'il m'observait, il aurait pu voir l'étincelle de surprise illuminer mon regard. Elle fut vite remplacée par une étincelle de curiosité. Cet Aegis était plus qu'intéressant...

Mon regard tomba sur lui, à nouveau, et je lâchais mes jambes pour enlever mon manteau. Je l'étalais sur Aki.
- Il fait froid, ici, la nuit. J'y suis habituée mais pas toi., tu risquerais d'attraper froid.
Je souris doucement, me demandant s'il allait s'offusquer de mon action ou non. Prendre soin des autres étaient dans ma nature, je ne pouvais m'empêcher de le faire. Je relevais la tête et observais la lisière des arbres, dans le noir. Je souris doucement, sentant ces centaines de petits esprits qui nous surveillaient.
- Vous pouvez rentrer, tout va bien se passer.
Il y eut un court silence avant que, doucement, les branches ne bruissent alors que les animaux s'en allaient. Je savais que la meute de Claws était restée. Tant qu'il resterait près de moi, ils nous surveilleraient. Mais ça, Aki ne le savait pas. Les loups avaient l'habitude de se faire discrets, dans le noir, et il ne pouvait pas sentir leurs émotions, contrairement à moi.

Une femelle s'avança dans la lumière du feu et vint s'allonger sur mes jambes, afin de me tenir chaud. Je la caressais distraitement en repensant aux paroles de l'Aegis.
- C'est vrai que tu dois me trouver très bizarre...Mais, vois-tu, mon père m'a appris a toujours aidé les autres, quoiqu'il arrive. Il m'a enseigné a ne jamais tué inutilement. Je n'avais aucune raison de te tuer, lorsque je t'ai vu. Tu étais blessé, et tu avais peur de ce qui pouvait t'arriver, dans cette forêt. Il me semblait évident que puisque tu avais peur et ne connaissais apparemment pas les véritables dangers de cet endroit, tu ne refuserais pas un peu d'aide. Bon, il faut avouer que tu as eu de la chance. Un autre que moi t'aurait sans doute achevé. Mais je suis différente, c'est vrai.
Je lui souris et regardais Claws, hochant la tête. Il se leva lentement et alla se coucher près d'Aki, collant son corps chaud contre celui moins chaud du jeune homme. Je grimaçais légèrement.
- Désolée, je ne sors la nuit que pour chasser et n'emporte donc pas de couverture...
Une question me traversa l'esprit et je ne pus m'empêcher d'en faire part à mon compagnon.
- Dis-moi...La façon dont tu parlais des Aegis qui nous tuent sans remords donnaient l'impression que tu as été comme eux, à un moment...Pourtant, tu parles de Katharsis que tu as aidé...Si je ne suis pas indiscrète, qu'est-ce qui t'a...réveillé ? Changé ? Ou peut-être que je me trompe et que tu es très proche d'un Aegis ''sans âme''...
Je ne savais pas trop qu'elle était le bon mot ni si j'avais raison mais tant pis. J'étais trop curieuse pour me retenir. Et Aki était vraiment intriguant...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞

Revenir en haut Aller en bas

❝Hem...Tu fous quoi ici, toi ?❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» DBZ arcade ca vaut quoi?
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» A quoi ressemble l'eau sur Mars ?
» Les tokens c'est quoi ?
» Euh.... quoi de neuf docteur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: AROUND THE CITY ✗ :: 
LE CAMP BETA
-