AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I love you everiday, take me away...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: I love you everiday, take me away... Jeu 26 Juil - 17:44

Citation :

I love you everiday, take me away...




KWON Seung Lyh & YUN Ji Young.
Le jour d'aujourd'hui en 2049 (26/07).

La bataille était rude, malgré le fait qu'elle était en petit comité... Mais pour elle c'était toujours le même boulot: analyser chaque personne présentes, crier "attention" à tel et à tel ou encore "il est là"... Tuer... Massacrer... Ne surtout pas laisser de chance à ne serait-ce qu'une petite personne. Elle avait beau ne pouvoir qu'entendre les hurlements mais elle pouvait sentir quand elle marchait et courait, les corps qui gisaient au sol. Elle les écrasait de ces rangers, pour aller plus loin, encore plus loin. C'était son unique but, d'arriver au bout... Même si elle n'était pas fière de ce qu'on lui disait de faire, d'être une Katharsis... Jamais elle n'oserait faire son boulot qu'à moitié. Mais plus elle avançait sur le champ de bataille, plus les corps s'entassaient sous les pieds de la jeune aveugle... Mais aussi cette voix dans sa tête ne cessant de dire "Seung Lyh"... Son subconscient savait que sa pire crainte était de l'avoir tuer ici même... De lui avoir oté la vie de cette manière là, sans avoir put te dire à quel point elle l'aime... Ji Young continuait d'avancer, la tête haute, ayant enlevé toutes personnes susceptible de la contrer de son passage... D'ailleurs, son clan était partit depuis déjà un certain moment.

Elle voyait cette personne bouger, elle slalomait entre les cadavres, elle s'approchait peu à peu... Elle savait qu'elle n'était donc pas seule. Il restait une petite personne à éliminer. Prête à l'attaque, elle l'attendait, sagement, son sabre bien en évidence. "Approches chaton, oses me défier." Elle murmurait légèrement ces mots entre ses dents. Rapidement elle pensait à Seung Lyh, visualisant où il était... Le visage de Ji Young devint subitement blanc, aussi pâle qu'un lavabo. C'était lui... Elle lâchait son arme, totalement tétanisée.
Seung Lyh...»
Sa voix tremblante, peu assurée... Elle ne voulait pas qu'il découvre la vérité à son sujet. Comment réagirait-il? Comment? Elle tournait sa légèrement vers la côté où elle entendait les pas. Elle le sentait proche et son cœur battait la chamade.
Je suis... Désolée.»
Il ne fallait pas se voiler la face, il était certain quand la voyant ainsi, il saurait immédiatement ce qu'est Ji Young. Elle ne pouvait pas lui mentir plus longtemps... Pour couronner le tout, une première larme coula le long de sa joue...
Si tu savais... Si seulement tu savais.»
Jamais elle n'avait laisser une seule larme couler... Jamais... Et la première qui quittait son corps était simplement destiné à son bien aimé... Comment lui expliquer? Comment le garder auprès d'elle jusqu'à la fin de ses jours? Elle se laissait tombé sur le sol... Il ne l'avait certainement jamais vu dans cet état là. Mais pourtant la jeune femme était bel et bien effondrée et totalement démunie. Il pouvait la tuer si il le voulait, si l'envie lui disait de l'achever après ce mensonge...
Seung Lyh... Je... Je suis tant désolée...»
Il ne laissait comme réponse que ses pas... Si proche d'elle. Ji Young ne supportait plus ce silence qu'il laissait... Il lui en voulait, c'était certain. Il ne lui pardonnera jamais... Jamais! Elle en était sûre.
Achèves moi si tu le veux... Mais sache... Que je n'ai jamais voulu ça... Que je t'aime... Et que je t'ai toujours aimé...»


Dernière édition par Yun Ji Young le Ven 27 Juil - 8:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: I love you everiday, take me away... Jeu 26 Juil - 22:20

Seung Lyh était collé au mur, le souffle court et les poumons en feu. À vrai dire la bataille était dure et rude, les adversaires étaient loin d’être des amateurs et des débutants dans le domaine de la guerre et la tuerie en masse. Le sang coulait et giclait un peu partout arrosant celui qui se tenait aux côtés du futur-mort. Sa tête lui fessait mal et ses mains étaient couvertes de sang. Alors qu’il ébauchait un plan sur une feuille de papier imbibé de sang, une flèche avait traversé de part en part son compagnon d’aventure qui était mort sur le coup. Cherchant une solution pour l’aider ses mains s’étaient portées sur la blessure les salissant de sang et de graisse. C’est à cet instant qu’il avait cru voir la fin de sa vie prendre fin, une seconde flèche avait été décochée, elle sifflait dans l’air tel un aigle qui s’attaquait à sa proie. Elle sifflait tellement qu’elle transperçait les tympans de Seung Lyh qui regardait fixement l’objet arriver dans sa direction, sans bouger. Le cœur battant il se demandait si la fin de sa vie était pour bientôt ou s’il allait pouvoir encore vivre sa vie. C’est à cet instant qu’un aigle rouge feu, un serpent collé au dos se rua sur la flèche arrivant à vive allure. Un craquement je fis entendre, puis un cri. Dans son cœur Seung Lyh sentait que l’archet était mort d’une mort froide et douloureuse. « Bien fait ! » avait-il pensé quand il regardait le corps de son ami étendu au sol. L’animal qui était sorti de son corps c’était de nouveau approché, Suhag-ui était apparut pour le protéger, mes ses fortes étaient faibles désormais. S’adossant au mur et en regardant ses mains, l’animal flottait à ses côtés sans rien dire, c’est ainsi qu’il éclatait en sanglot, pleurant la mort de son compagnons, un compagnon avec qui il avait fait plus d’une centaine de mission d’infiltration et de reconnaissance.

Il n’en pouvait plus, il devait partir d’ici, partir loin des combats, qui fessaient rages, des morts, qui s’entassaient de plus en plus et des monstres qu’étaient leur adversaires : les Katharsis. Ils étaient les pires, ils tuaient sans pitiés, marchaient sur les cadavres, ennemis ou amis, sans même une onde de tristesse, pour eux c’était d’exterminer le plus de personne. C’est ainsi qu’il avait déplacé le corps de son ami dans un lieu reculé et vide, pour éviter que ce dernier se fasse piétiner comme une vulgaire crotte de chien, et encore elles ont les évite. Les murs qui se dressaient en face de lui n’étaient plus d’un blanc et d’un gris métallique, mais d’un rouge vif, un rouge sang. Les impactes de balles étaient bien voyantes montrant que sur ces lieux un violent combat avait eu lieu. C’était clair, il devait partir est vite, sinon il ne donnerait pas cher de sa peau. Longeant les murs, lisant dans son esprit le plan du bâtiment qu’il avait fait, il suivait le petit chemin reculé entre les deux grandes portes afin de rejoindre le grand lieu public ou quelques années auparavant, les fêtes s’enchainaient. Les bruits de balles, les cris, les rires, les pleures et même les pouvoirs étaient les seuls bruits et choses que Seung Lyh pouvaient entendre après ses battements de cœur. Malgré la tristesse qui m’envahissait, il devait retrouver cet endroit ou était caché un objet précieux, mais devait surtout exterminer tous les ennemis qui se dressaient contre lui. Suhag-ui le suivait docilement, en apparence, mais bouillait de l’intérieur tant son envie de massacre était forte. Des ennemis l’approchaient, le pensant faible et vulnérable, ils pensaient que ses compagnons l’avait largué là car il était faible et voulait s’en débarrasser. Mais ils comprirent vite leur erreur quand leurs corps cessèrent de bouger pour se transformer en poupée humaine. C’est alors que Seung Lyh sortit de sa veste un pistolet Smith & Wesson, qu’il pointait sur ses ennemis. En un coup, ses ennemis étaient au sol. Poursuivant sa course, il arrivait enfin dans la grande pièce qu’il cherchait depuis le début. Ce serait son point de départ, il pourrait retrouver la trace de l’objet qu’il convoitait.

Mais des bruits attirèrent son attention. Des sanglots. Des paroles. C’est très difficilement audible. À en croire les sons c’était une jeune femme qui sanglotait. Une rescapée ? Un ennemi ? Un ami ? Il hésitait un instant, se demandant s’il devait vraiment y aller et se mettre à découvert. Décidant de jeter un œil, il restait sur le qui-vive. S’approchant à pas de loup, les paroles de la jeune femme étaient plus audibles et donc compréhensibles. Seung Lyh qui avait une excellente mémoire du à son pouvoir, connaissait cette voix mais n’arrivait pas à mettre un nom et un visage dessus. Certainement parce qu’il était trop loin pour bien entendre. Alors qu’il approchait de plus en plus, les bruits de guerre étaient de plus en plus audibles empêchant le garçon de percevoir les paroles de la jeune femme. Décidant de se lancer, il prit de l’élan et sautait au dessus des cadavres, armes dehors, pouvoir activé, il atterrit sur le sol et se mit à courir en direction de la jeune femme, espérant que ce ne soit pas un ennemi. Plus il avançait plus une drôle naissait en lui, qu’est-ce que c’était. C’était drôlement dérangeant et perturbant. C’est alors qu’il entendit son prénom entre deux sanglots. Si cette personne connaissait son nom, elle le connaissait, donc une amie ? Il hésitait, son pressentiment grandissant de plus en plus. Puis, il entendit des excuses. Mais pourquoi ? Plus il en entendait plus il se sentait mal à l’aise. Prenant son courage à deux mains il se planta devant la jeune femme, couvrant une partit de son visage. Il dévisageait le sol, son arme pointé sur la jeune femme. C’est alors qu’il entendit cette phrase. Cette unique phrase qui allait changer sa vie. En bien et en mal. « Pourquoi » ? Était le seul mot qui lui venait à l’esprit.

En un instant le monde cessa de tourner. Tout ce qui l’entourait n’avait plus aucune importance. La seule chose, c’était elle. Elle qui était planté là par terre. Il avait relevé la tête et comme son mauvais pressentiment, c’était bel et bien son visage. Ce visage si doux et tendre qu’il avait vu, embrasser et caressé, était tâché de sang, de boue et avait quelques égratignures. Aux Grands Dieux, qu’avait-il faits ? Son arme percuta violement le sol, le fessant sortir de sa léthargie dans laquelle le choc l’avait conduit. La suite c’était déroulée très vite, ses genoux avaient percutés le sol froid et plein de sang et son visage était resté planté dans celui de celle qu’il avait aimé et chérie : Yun Ji Young. Celle qui avait fait changer quelque chose dans son cœur, qui avait brisé un peu la cage de glace dans lequel il était enfermé. Pourtant en un instant tout ses souvenirs, son amour pour elle c’était noyé dans une flaque de sang. Son visage devait être blanc, neutre, sans aucune expression apparente. À vrai dire, il ne savait pas comment réagir. Que devait-il faire ? Hurler ? Non cela révélerait sa position ? Rester ainsi, dans une posture pitoyable ? Non, il serait trop vulnérable. Alors, devait-il pleurer ? Dans le fond il en avait envie. Beaucoup. Son cœur était lourd et gros à cet instant, c’était la seule chose qu’il voulait faire. Alors une larme s’échappa de son œil droit, montrant une larme mi-eau, mi-sang qui fessait une des particularités étranges du corps de Seung Lyh. Alors s’ne suit des litres de sang-eau. Oui, il était loin d’être virile, là, mais Ji Young était d’être aussi dans une position sexy. Effondré à terre, en pleure et totalement vulnérable. Il ne savait plus ou se mettre, alors il laissait libre court à ses émotion. Suhag-ui qui était resté en retrait durant quelque temps sortit de sa cachette pour se poser aux côtés de Seung Lyh qui était totalement démuni et vulnérable. L’aigle-serpent en voulant atrocement à Ji Young, il ne supportait pas de voir son « maitre » dans un état pareil. C’est ainsi qu’il avait décollé, dans une violente bourrasque de vent, en direction de Ji Young, près à l’embrocher telle une brochette avec son bec. Seung Lyh, relevait la tête, montrant un visage ravagé par les larmes. Il regardait la scène se dérouler devant ses yeux, impuissant. Il ne pouvait pas contrôler entièrement son pouvoir, car celui-ci avait une conscience et était très têtu à vrai-dire. C’est alors qu’il se surprit lui-même. Il avait hurlé, d’une voie rauque, du aux larmes et puissante, augmenté par la tristesse qu’il ressentait. Alors Suhag-ui c’était arrêté à quelques centimètres de la jeune femme qui avait partagé tellement de chose avec Seung Lyh.

C’est ainsi qu’il regardait la jeune femme dans les yeux, cherchant dans ces yeux une réponse, qui serait certainement muette. Ces yeux aveugles, il les avait aimés, embrassés, touché, il les aimait tant, il était si beau, si … unique ! C’est ça qui avait fait craqué Seung Lyh la première fois qu’il l’avait vu … Première fois. Comme une éclaire dans sa tête, un mal de tête répercuta dans sa boite crânienne, lui tirant un rictus de douleur. Il se souvenait. La première fois ou il était censé l’avoir vu, n’était pas en ville, non loin de la. C’était dans cette usine délabré, ou il avait recréé le plan tellement vite qu’il avait vu sa maitrise de son pouvoir augmenter. C’était elle qu’il avait affronté au dessus du laboratoire de recherche. Alors c’était ainsi. Elle était son ennemi et pourtant à cette pensée son cœur se sera comme pour dire « même avec ça, je t’aimerai toujours. » Alors, avec beaucoup d’effort il réussit à articulé, d’une voie rauque et triste.

« Pourquoi … ? avait-il dit. Pourquoi tu ne m’a rien dit ? …. POURQUOI ? »

Sa colère explosa si violement que Suhag-ui qui était retourné à ses côtés du reculé. Des chiffres sortaient de son corps l’enveloppent d’une cape de protection. Ils l’apaisèrent, mais sa colère était si forte qu’il réussit à s’approcher de la jeune femme. Il le toisait tout en marchant, ou plutôt titubant, jusqu’à elle. Ji Young n’avait pas bougé d’un pouce, toujours là vulnérable et démunie. S’affaissant devant elle, il posait ses mains, tremblantes sur les épaules de celle qu’il aimait. Lui qui pensait que ses épaules était fragiles et qu’il devait les protégé, il c’était totalement trompé, elle était loin d’être faible, elle était même très forte et douée. Ne pouvant plus supporter ça, il laissa tomber sa tête à la renverse lâchant toutes les larmes de son corps, ainsi que ses cris de douleur. Tan pis si ont les retrouvaient. De toutes les façons il était déchiré de l’intérieur, rien ne pouvait, maintenant, l’empêcher de faire ce qu’il voulait.

« Raconte-moi … Dit-moi tout. »

Ces paroles avaient été murmurée à tel point qu’il se demandait si Ji Young les avaient entendues. Alors, pour être sur il planta ses yeux injectés de sans dans ceux aveugles de sa « femme ». Mais si elle ne le voyait pas, elle sentait le regarde triste de son « amour » sur elle, enfin il l’espérait. Plein de questions tourbillonnaient dans sa tête, lui causant de terribles maux de tête.

« La première fois que nous nous sommes croisés … C’était dans cette usine n’est-ce pas ? Depuis le début tu savais … Tu savais tout, mais tu ne m’a rien dit. Tu savais que ce jour là, nous nous étions battus, toi et moi, et que j’avais faillit perdre trois doigts ? Hein. TU T’EN SOUVIENS N’EST-CE PAS ? »

C’est cris n’étaient pas censée faires, peur il fessait plus pensés à une âme qui était déchiré par la douleur. C’est ainsi qu’il cherchait des réponses à ces millions de questions qu’il se posait. Serrant violement et avec forces les épaules de la jeune femme, il cherchait de nouveau du courage. Il sentit alors Suhag-ui revenir en lui et il transmettre une vague de chaleur qui devait penser quelques plaies, même si la guérissons allait être longue et douloureuse. Il posa, ainsi, l’ultime question.

« M’as-tu réellement aimé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: I love you everiday, take me away... Ven 27 Juil - 9:36

Il ne parlait toujours pas... Mais les pas de son bien aimé c'était stoppés. Elle aurait voulu crier la douleur qu'elle ressentait au fond d'elle, elle aurait voulu hurler à quel point elle est folle de lui et qu'elle l'aime. Mais celui ci restait de marbre, elle ne l'entendait plus... Elle se sentit seule, abandonnée... Comme quand elle était enfant. Mais cette fois ci ce n'était pas son père qu'elle avait perdu mais l'homme de sa vie... Celui qu'elle aime, qu'elle chérit... Celui qui la caresse, qui l'embrasse, qui prend chaque jour soin d'elle. Elle ne faisait que penser. Penser à tout ces doux moments où elle était dans les bras de Seung Lyh, à tout les instants où ils se sont embrassées à en perdre la tête... Aussi aux quelques prudes nuits où ils étaient dans les bras l'autre. Elle avait souvent l'impression qu'ils étaient deux pièces de puzzles, les plus dures à trouver, mais celles qui s'emboitent juste parfaitement, sans forcer... Tout le monde sait que Ji Young est une femme reclue, qui travaille en solitaire, qui prend parfois les gens de haut car souvent, ils ne sont pas capables de faire comme elle. Elle est souvent félicitée de sa loyauté envers son camp... Pour eux, quand elle va voir Seung Lyh c'est juste pour repêcher quelques informations croustillantes par rapport aux plans des Aegis, ils ne se doutent pas qu'elle vit une véritable idylle avec cet homme. Pourquoi s'en douteraient-ils? Ils pensent que Ji Young est l'une de leur meilleures marionnettes... Même si les fils leur échappent parfois. En tout cas, un quelque chose à casser cet esprit d'ermite qu'avait l'aveugle... Elle est largement tombée sous le charme de cet ennemi.... Mais lui même ne savait pas qu'elle était du clan adverse. Il avait toujours pensé qu'elle était une jeune fille perdue, qui risquait un jour de se faire prendre par les Katharsis si il ne la protégeait pas...

Quel était son plus beau moment passé avec lui? Elle ne sait pas vraiment... Elle suppose que leur rencontre était magique, oui... Mais dès qu'elle était avec lui, tout était magique. Sauf à cet instant précis, où cette magie c'est transformée en un immense malheur et mal être... Elle était perdue. Elle sentait le danger que Suhag-ui mettait en place... L'animal lui en voulait... Le protecteur de son bien aimé ne veut plus de cette femme... Il ne veut certainement plus jamais la voir prêt de son maître. Elle avait trahi la confiance des deux... De l'homme qu'elle aime et de cet bête qu'elle appréciait malgré sa bizarrerie. Elle restait immobile, malgré le fait que l'animal avait faillit la tuer... Pourquoi ne l'avait pas t-il fait? Le hurlement de Seung Lyh avait répondu à sa question... Elle avait tressaillit... Il savait... Il ne lui pardonnera jamais. Mais pourtant elle espérait... Elle voulait qu'il la prenne dans ses bras, qu'il la dorlote et qu'il lui dise à quel point lui aussi il l'aime. Jamais... Plus jamais... Plus jamais elle aura le droit d'aller se lover contre lui, de fermer ses yeux et respirer son odeur... Elle n'aura plus non plus le droit à ses mots doux... Elle avait mentit et maintenant elle le payait.

Il était là, mais il restait silencieux... Mais ce cri de détresse restait dans la tête de Ji Young... Elle ne pouvait pas l'oublier. Elle est si triste... Triste. Jamais auparavant elle n'avait connue ce drôle de sentiment. Non, jamais. Personne n'a réussit à rendre "triste" l'aveugle. Elle a toujours été intrépide en toute situation. Mais dès qu'il s'agit de Seung Lyh, des émotions apparaissent sur son visage. Elle l'aime... Comment pourrait-on en douter? Lui... Maintenant... Il pourrait en douter. Elle voulait pleurer des larmes torrentielles, mais pour le moment, juste quelques goûtes coulaient le long de ses joues... Tel un malheureux ruisseau. Elle voulait aussi le voir, le protéger à l'aide de son regard de femme amoureuse... Mais c'était impossible, les seuls moments où elle peut voir cet être qu'elle chérit, c'est lorsque qu'elle prend le soin de le surveiller grâce à son don.

Des mots raisonnaient soudainement... Des mots qui la tuaient. Elle ne pouvait pas lui répondre, c'était trop pour la pauvre aveugle. Elle l'avait en quelques sortes protégé en lui mentant ainsi, puis... Elle savait que si elle lui disait tout changerait. Bien sûr, un jour elle lui aurait dit... Mais certainement pas de cette façon. Il s'approchait... Elle l'entendait... Il la prenait avec une certaine rage par les épaules... Sentait-il qu'il lui faisait mal en la compressant ainsi? Elle avait mal... Elle souffrait... Physiquement et mentalement. Elle avançait doucement ses mains vers le visage de Seung Lyh... Elle fallait qu'elle comprenne sans expression... Il avait bien l'habitude de sentir les mains de son amoureuse sur lui, elle faisait souvent ça pour comprendre ce qu'il ressentait. Elle caressait ses traits avec tendresse, comme toujours... Bien que les mains de la jeune femme étaient tremblantes. Elle ne savait pas coller un nom à l'émotion que présentait le visage de son bien aimé... Elle sentait ses lèvres bouger mais les paroles qu'il avait prononcé lui avaient échappé. Qu'est-ce qu'il voulait? Elle ne comprenait pas... Mais la tristesse qu'il lui envoyait la faisait souffrir... C'était insoutenable...

D'autres mots, plus durs encore, sortirent de la bouche de Seung Lyh... Elle avait l'impression que son cœur s'était éparpillé en mille morceaux. Elle voulait mourir à cet instant... Toutes forces de vie avaient quitté son corps. Et à cet instant toutes les larmes qu'elle retenait coulaient le long de ses joues totalement pâles. Oui elle s'en souvient... Parfaitement même... Mais elle n'avait jamais fait le rapprochement. Mais les hurlements de Seung Lyh l’obligeaient à répondre... Malgré cette drôle de peur qui s'était emprise d'elle.

Oui... Je m'en souviens... Mais... Mais... Je ne savais pas... Je ne savais vraiment pas...Je suis tellement désolée...»

Les sanglots de l'aveugle faisaient trembler sa voix... Limite si ses mots étaient incompréhensibles... Elle ressemblait à une enfant à qui on aurait donnés une fessé. Elle ne s'était jamais rabaissé à pleurer ainsi... Mais pourtant, elle ne peut pas se retenir. Mais les ultimes mots que prononça l'homme l'avaient complètement démolit... Comme un boulet de canon... Elle s'effondra totalement, se laissant glisser le long du corps de son bien aimé...

Comment peux-tu... Comment peux-tu penser ça? Je t'ai toujours aimé... Je suis folle de toi... FOLLE... Tu m'entends...? Je ne peux me résoudre à vivre sans toi... Je t'aime Seung Lyh... Je t'aime...»

Elle continuait de dire ses mots, les répétant sans cesse, de moins en moins fort... Ils se transformèrent en murmures puis ils devinrent totalement inaudibles. Elle perdait l'homme de sa vie et elle ne pouvait absolument rien n'y faire. Elle se jura qu'à partir d'aujourd'hui plus jamais elle ne lui mentira... Elle ne veut pas prendre plus de risque de le perdre... Elle espérait qu'il l'embrasse pour qu'il puisse la réconforter... Elle est totalement affectée et démunie... Elle a l'impression qu'on l'a ouverte et qu'elle perd tout son sang... Elle perd sa raison de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: I love you everiday, take me away... Sam 28 Juil - 15:47

Musique d'ambiance : "Sarabande - Händel"

Des déceptions amoureuses ? Jamais il n’en avait eu. À vrai-dire, il pouvait compter sur ses dix doigts le nombre de relation amoureuses qu’il avait eut : aucune. Sauf, maintenant il pouvait dire qu’il avait une déception amoureuse qui était plus ou moins douloureuse. Séparé de son père très jeune pour être livrer à des gens qui m’ont qu’un but : leur faire contrôler leur pouvoir, il avait perdu toute confiance en vers les hommes et les mutants. Il s’était réfugié dans un endroit où il pouvait être en paix avec son corps et son esprit : la solitude. Pour lui, c’était qui le comprenait le mieux, il se sentait vivre à nouveau, il ressentait une paix sans fin qui ne pourrait jamais être détruite. Mais ce n’était plus le cas. Quand il avait rencontré Ji Young, il avait résisté au début, ne voulant pas donner sa confiance aux autres, décidant de rester seul avec la solitude. Pourtant au fil du temps, sans qu’il en prenne conscience, il tournait le dos à la solitude pour tomber dans les méandres de l’amour, chose qu’il regrettait. À l’heure actuelle, il ne voulait qu’une chose remonter le temps et tout recommence, oublier. S’il pouvait il aimerait même mourir dans le ventre de sa mère, ne voulant plus être cet être hors normes, qui savait à moitié contrôle son pouvoir destructeur, qui n’arrivait même pas à discerner les gens biens des gens mauvais. S’il avait pu mourir avant de naître il n’aurait jamais connu la trahison de son père, de ses frères et sœurs, jamais il n’aurait regretté d’avoir tourné le dos à la seule chose qui le comprenait, il ne serait jamais tombé amoureux au point de souhaiter la mort. Oui, il souffrait et beaucoup ; Son cœur n’était même pas une dix milles miettes, il était bien plus, il était broyé par dix milles machines de guerres qui s’en donnaient à cœur joie. Son corps entier brûlait, son cœur saignait. Bizarrement, il aurait voulu qu’un ennemi le trouve et l’embroche de part en part, fessant cesser la douleur dans son corps et dans son cœur, lui donnant une nouvelle possibilité de vie.

Ses genoux étaient à terre, touchant le sol froid et taché de sang. Sang qu’il avait fait couler de son propre corps, sa chute avait ouvert ses genoux qui rougissaient le sol. Il souffrait de cette blessure, s’il avait pu il se serait relevé pour atténuer cette douleur, mais il ne pouvait pas. Son corps était paralysé par la vision des yeux mouillés de larme de celle avec qui il avait partagé des millions de moments. Son corps était attiré par cette femme comme un aimant à un frigo, même en pire. Son corps entier désirait la prendre dans ses bras et la réconforter, mais son esprit était meurtri par la trahison de Ji Young, empêchant tout mouvement de la part de Seung Lyh. Dans son corps Suhag-ui bouillait et n’avait qu’une envie : sortir et enflammer tout ce qui se trouvait au tour et sortir Seung Lyh d’ici. Il ne supportait pas de le voir dans cet état, si pitoyable et vulnérable. Même s’ils ne s’entendaient pas toujours, il ne supportait pas de le voir ainsi. C’était douloureux, très douloureux. Seung Lyh, fixait toujours les yeux aveugles de sa douce. Il pleurait. Des litres d’eau-sang. Ses yeux le piquaient, enflamment ses joues les rendant rouges. Son corps entier n’arrivait plus à bouger.

Les mains sur les épaules de Ji Young, il les serrait de plus en plus fort, espérant trouver un soulagement dans cet acte barbare qui fessait souffrir Ji Young. Il espérait lui faire comprendre à quel point il souffrait, à quel point il avait mal, à quel point sa trahison l’avait anéantit, à quel point il avait eu confiance en elle, a quel point il l’avait aimé, à quel point il pourrait mourir aujourd’hui. Ses yeux, était sur le point d’explosé tellement son visage était crispé par le chagrin et ses cris. Cris qui fendaient l’âme, qui donnait pitié à la personne qui l’émettait, c’était … douloureux. Il était frustré d’avoir put être aussi idiot, comment avait-il pu agir ainsi, comment ? Pourquoi ? Avait-il été possédé ?

C’est alors qu’un bruit se fit entendre. Elle parlait. Elle lui répondait à ses questions, qu’il avait hurlé. Hurlé à tel point que sa gorge refusait de parler à nouveau. Ses oreilles bourdonnaient, elles ne voulaient rien entendre, Il ne voulait pas savoir, non, il refusait. C’est alors qu’il l’entendit, la triste vérité. Elle ne savait pas ? Ses lèvres se serrèrent au point de saigner, mélangent le sang aux larmes déjà ensanglanté. Elle mentait, il le savait, il en était sur, pourtant son cœur disait qu’elle ne mentait pas. Mais son cœur, il ne voulait plus l’écouter, il en avait marre de toujours souffrir à cause de lui, toujours être misérable à cause de lui, d’être vulnérable, alors non il ne l’écouterait pas, non c’était finis, il écouterait que les pensées de son esprit et de celui de Suhag-ui.

« Tu ne t’en souviens plus ? … MENTEUSE ! Tu le savais … de toutes les façons qui le savait depuis le début. Tu m’as trahi. Tu es une traîtresse. TRAÎTRESSE ! »

Il avait hurlé, une nouvelle fois. Cependant, dans son cri il avait secoué avec violence les épaules de Ji Young. Il la secouait tel un prunier pour lui faire comprendre qu’il souffrait, encore et encore. Ses paroles, l’avait fait de nouveau souffrir. Ce rendait-elle compte qu’elle l’avait rendu fou ? Fou d’elle ? Fou de passion ?

C’est alors qu’il dit la plus terrible des phrases, la plus douloureuse, celle qu’il ne pardonne rien. Celle qui démontre que la trahison est ultime, que l’amour porté est remit en question, que l’autre n’est plus celui qu’il était aux yeux de celui qu’il aimait. Seung Lyh, avait essuyé ses larmes, c’était redressé et avait regardé droit dans les yeux Ji Young. C’est ainsi, que la voix fermé de toutes émotion, de tout sentiment, de toutes traces de souffrance, il l’avait prononcé, les mains sur ses épaules. Il regardait la visage de sa douce se transformé doucement. Des milliers d’expressions étaient passées pour arriver à celle de l’effondrement. Doucement le corps de la jeune fille coulait le long de celui de Seung Lyh. Il pouvait sentir la tête de la jeune fille contre son torse, ainsi que ses sanglots. Ses mains étaient restées dans le vide, dans la même position. Il ne voulait pas bouger. Il ne voulait rien faire. Il avait peur. Peur de craquer et de regretter son geste. Il avait peur de souffrir encore. Alors les paroles de la jeune fille retentirent dans sa tête. C’était un doux murmure qui lui provenait aux oreilles. Au début son cerveau refusait de décryptés ses mots, pourtant son cœur avait fait du forcing et avait traduit pour Seung Lyh, les douces paroles de sa « femme ». C’est alors que dans son corps des milliers de sentiments explosèrent. Il ne comprenait pas se qui se passait. Son corps entier explosait de sentiment. Il comprit vite ce qui lui arrivait. Son cœur réagissait aux paroles de son aimé, il réagissait à la tendresse de ses mots et à leur véracité. Son cœur était le juge le plus authentique du monde, le plus fiable et il savait : elle ne mentait pas. Pourtant Seung Lyh refusait de l’écouter. Alors prenant son courage à deux mains, il prit de nouveau les épaules de la jeune fille et reculait son corps du siens. C’est avec difficulté qu’il c’était levé, pour tituber vers le premier mur. Il s’était agrippé à celui-ci, comme-ci c’est sa dernière source de vie. Il regardait Ji Young, avec des yeux de nouveau noyés sous les larmes. Il regardait cette femme, souffrir devant ses yeux. Il comprenait sa douloureux, mais il ne l’excuserait pour rien au monde, sa douloureux à lui : c’était elle.

« Comment tu peux dire des choses pareilles ? … Tu m’aime ? Tu aimes les gens en leur racontant des mensonges ? En les prenant pour des pions qu’on manipule avec des mensonges ? Je ne serais plus faire la part des choses entre le vrai et le faux … »

Sa voix était froide, mais montrait la souffre qu’il vivait. Il souffrait pour lui, mais il souffrait aussi pour elle, la voir dans cet état le rendait fou. Son visage avait viré à la rage. Il était énervé, énervé contre cette vie de merde qu’il avait, contre tous les malheurs qu’il avait eu, contre toute cette histoire, contre lui … et contre elle.

« J’espère que tu as pris plaisir à jouer avec moi. »

Il tapait ses poings contre le mur, qui lui servait d’appui. Les traces de sang ne mirent pas longtemps à se voir, tellement la force du jeune homme était déployée. Seung Lyh ne ressentait pas la douleur, il n’arrivait plus à faire la part des choses, la réalité et le rêve. Pour lui les deux étaient mélangés. Alors il se tournait vers Ji Young, les yeux vides, ensanglanté, les mains en sang, le visage meurtri par mille et une émotions et le cœur en pièce. Dans un murmure, tel un chanson de fée, la voie de Seung Lyh retrouvait son humanité tant recherché, retrouvait son tout doux. Pourtant , la tristesse fessait partie de ses émotions.

« Je t’ai aimé aussi. Tellement. »

Non, il ne regrettait pas ses paroles, car elles étaient « tellement » vrais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: I love you everiday, take me away... Sam 28 Juil - 16:39

"traitresse" ... Ce mot résonnait dans l'esprit de la jeune femme, la rendant encore plus triste... Ce n'était même pas de la tristesse qu'elle ressentait, c'était un sentiment encore plus horrible... Qui n'avait presque aucun nom... Détresse? Dépression? Elle ne savait pas vraiment... Mais ce chagrin d'amour la tuait, totalement. Elle avait l'impression de mourir à cet instant même, cette sorte de mort lente et douloureuse l'avait prit juste au moment où elle avait entendu le mot "traîtresse"... Ce n'était pas lui qu'elle avait trahi, sauf pour ce mensonge... Mais bien les Katharsis. Pourquoi ne la croyait-il pas? Pourquoi se résoudrait-t-il à temps la faire souffrir avec ces quelques mots? Il devait savoir qu'il avait frappé fort... Car elle restait inerte, totalement pâle... Tel un mort. Oui... Si on ne voyait pas sa poitrine bouger grâce à sa respiration assez, lente par ailleurs,on aurait put croire qu'elle était morte comme tout les cadavres qui l'entouraient. Ses lèvres entrouverte devinrent bleus et la jeune femme en perdait totalement son souffle... Elle se laissait giser dans les bras son amoureux, tandis qu'il continuait de la compresser ainsi. Mais elle c'est habitué à cette douleur physique, elle ne la sentait plus... Mais dans son esprit c'était un total chaos. Elle essayait de résonner, sentant qu'elle perdait un peu connaissances. Tout ça à cause d'un simple mot... Un simple mot qui lui a fait tellement mal... Qui l'a déchiré de l’intérieur... Cette sensation d'être divisé en deux parties... Elle était totalement sans vie... Et il faut supposer que Seung Lyh devrait sans inquiéter.

Pendant la cogitation de son cerveau, elle visualisa une arme... Elle souffrait tant... Est-ce qu'une balle dans le crâne lui fera tout aussi mal? Mais le révolver était à deux, trois mètres d'elle... Ce n'est pas trop loin à vu d’œil, mais quand on est dans un état semblable à celui de la jeune femme... Elle a l'impression qu'elle fera des kilomètres pour l'attraper. Tandis qu'il l'avait lâché elle essayait de ramper vers le pistolet, sans succès... Ses bras étaient mous, comme quand le sang ne circule plus... Et pour ses jambes, sans était de même. Alors dans son immense détresse c'est elle qui cria, de toutes ses forces... Et ce hurlement fût suivi d'une multitude de larmes et des geignements qui aillaient avec. Elle s'en fichait si quelqu'un venait la voir ainsi... Elle s'en fichait si les Katharsis la tuait pour sa "traitrise" ... "Traîtresse"... Elle en pleurait de plus bel, les larmes ne cessant de dégouliner le long de ses joues. Seung Lyh avait trouvé comment faire payer à Ji Young... Et il le faisait très bien.

Tout deux souffraient énormément et la souffrance de l'un ne faisait qu'augmenter celle de l'autre. Son bien aimé était arrivé au stade de la colère, tandis que l'aveugle restait toujours inerte, pleurant toutes les larmes qu'elle avait retenu durant dix-neuf ans.

Soudainement d'autres mots vinrent arracher un hurlement auprès de la jeune fille... C'était deux questions... Deux questions qui la tuaient encore plus. "Tu aimes les gens en leur racontant des mensonges ? En les prenant pour des pions qu’on manipule avec des mensonges ?"... Elle avait crier un non... Elle l'avait lui aussi crier de toutes ses forces, la détresse et sincérité résonnant dans sa voix fébrile. Comprendra-t-il qu'elle l'aime? Qu'elle ne lui avait jamais mentit à se sujet là? Que ses sentiments et paroles avaient toujours été sincères? Elle essaya encore de ramper pour approcher l'arme, mais elle ne réussit qu'à faire qu'une dizaine de centimètres... Elle tenta de tendre son bras pour attraper le pistolet... Mais sans succès non plus.

D'un coup elle se sentit oppressé... Un lot de souffrance supplémentaire vint peser sur ses épaules extrêmement fragiles à cet instant. Celle de son bien aimé et de l'animal qui l'accompagne puis elle ressentait par son subconscient celle de tout les morts qui étaient éparpillés autour du couple. C'était trop d'un coup... Elle avait cessé de pleurer, totalement asséchée... Mais Ji Young convulsait... Les pleurs étaient devenue d'horribles tremblements qui s'étaient éprit de tout son corps. Elle ne pouvait pas se calmer. Mais elle bougeait grâce à cette anomalie et elle s'approchait dangereusement du révolver dont elle s'empara en à peine une seconde. Mais elle n'arrivait pas à diriger l'arme vers sa tête et quand elle tira, la balle n'avait que toucher le lien entre l’oreille externe et son visage. Elle saignait abondamment entendant qu'un bourdonnement, elle ne réussit pas à entendre ce que Seung Lyh disait, mais elle se concentra sur son don pour essayer de l'écouter grâce à la clairaudience... Elle avait raté une phrase certes, une qui lui aurait fait encore plus mal, mais la dernière semblait être l'ultime... Comment lui répondre? De plus d'être aveugle elle avait du mal à entendre... Les bourdonnements étaient bien trop forts pour elle. Elle balbutiait avec beaucoup de mal quelques mots.

Certes... Je ne t'avais pas dit la vérité sur un point mais... m... m... Mais... Je ne t'ai jamais trahi... Je te le promets...hè... Je... Jh... »

Bien qu'elle ne voyait rien elle avait la sensation que ses yeux divaguait et que des tâches noirs venaient s'ajouter au noir qu'elle connaissait si bien... Elle tenta alors de reprendre la parole.

Je... Jh... Il faut que tu saches que... kkk... Que je t'aim...e...euh. K... Que je souhaite... Etre...rrr...rrr... Avec toi tout ma vie... »

Elle se laissa aller, ne pouvant pas défendre sa cause plus longtemps. A bout de force, son corps dit stop et elle fit un malaise. [b]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I love you everiday, take me away...

Revenir en haut Aller en bas

I love you everiday, take me away...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jim carrey (What is love)
» love and hate
» [Vidéo] E.L.A. in Love at First Byte à voir absolument !!!
» Habbo Love 2007 = Pourrave
» love made me blind :na:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: RP finis-