AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Sam 21 Juil - 0:26

Citation :

MOI JE TE SUIS !? TU AS DÛ RÊVER !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

PARK TaeHyun & YAO Li Mei.

Début juillet 2049, temps grisâtre, milieu d'après-midi.





[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Sam 21 Juil - 0:28

    J’avais du temps à tuer. Et comme à chaque fois que j’ai du temps à tuer et que Wei est en mission, je ne sais jamais quoi faire. C’est un peu chiant quand même. On s’ennuie ici. Déjà qu’on a des conditions de vie assez spéciales, les occupations c’est pas trop ce qui court les rues. Mais on fait avec, c’est pas comme si avec le temps je n’avais pas l’habitude. Alors j’me suis mise à traîner dans les couloirs évitant de croiser le moindre adulte. Comme si j’avais envie de me prendre la tête avec eux là. S’il y avait bien un bon côté à ces moments de répits, c’est que les adultes nous fichaient la paix durant quelques heures.

    L’ennui était beaucoup trop présent tant et si bien que je me suis surprise à éviter les lignes des carrelages au sol. Vous savez, le genre de truc que l’on fait quand on est gamin. Mais moi je n’ai jamais voulu grandir, je ne vais pas le cacher. Je me fichais bien que l’on puisse me voir dans mes phases après tout je suis comme ça. J’étais donc bien occupée à éviter les lignes au sol qui, si je les touchaient, finiraient par me désintégrer et … ce ne serait vraiment pas beau à voir. C’est donc pour ça que j’les évitais, vous croyez quoi.

    Mais comme toute bonne chose, on finit par se lasser, et je dois vous avouer que je ne savais vraiment plus quoi faire de mon corps. J’errais dans les couloirs comme un fantôme tout en réfléchissant à qui je pouvais voir. Ce n’était pas comme si je manquais d’amis ici, mais étrangement ils étaient tous en mission sauf moi. Je ne vous raconte pas la galère pour trouver quelqu’un avec qui discuter. Mais soudainement, comme si c’était un miracle, comme si quelqu’un m’avait entendu, une silhouette qui m’était légèrement familière apparut dans mon champs de vision. J’avais un peu de peine pour cette personne car mon ennui était tel qu’il allait devoir subir ma personne. Ce n’est pas toujours un cadeau, je peux vous l’assurer. Alors que je faisais un pas pour m’avancer vers ce jeune homme, je me rendis compte que je ne lui avais jamais parlé. Je l’avais aperçu deux ou trois fois et je savais très bien quelle était la nature de son pouvoir (et aussi qu’il était plutôt pas mal) mais j’ignorais tout de lui. Je ne connaissais ni son nom ni son âge. Ni son passé… Mais ça c’est assez normal.

    Il semblait se diriger vers la salle des repas. Ca tombait bien, j’avais un petit creux. Et là, comme une pulsion incontrôlable, je me suis mise à le suivre. Comme si j’étais en mission et qu’il était une de mes cibles. Mais là, je trouvais ça beaucoup plus amusant et il n’y avait pas l’angoisse du danger. Je suis pas si courageuse que j’en ai l’air, je préfère vivre quelque chose de tranquille que de mettre en danger et de tenter le diable. Je me suis mise à longer le mur. Je n’avais pas envie d’user de mon pouvoir alors qu’il était encore dans mon champs de vision. Les couloirs étaient vides, c’était mieux comme ça. Je n’allais pas être dérangée par un autre enfant qui me demanderait à coup sûr ce que j’étais en train de faire. J’adore les enfants, mais je ne supporte pas que l’on vienne me déranger pendant mon moment d’amusement. Soit, le garçon était tout de même assez rapide dans sa façon de marcher et j’avais de plus en plus de mal à suivre le rythme, mais tant que je pouvais préserver mes forces, je le faisais. Je n’aime pas utiliser mon pouvoir à mauvais escient, je manque encore beaucoup d’entraînement.

    Les vraies raisons de ma motivation c’était le pouvoir du garçon. Non, je ne suis pas du genre à stalker quelqu’un parce qu’il est charmant ou quoi. En fait, depuis la première fois que je l’ai vu, j’ai toujours voulu en savoir plus sur son pouvoir. Il est très agile et se déplace très vite. Et je ne sais pas pourquoi, mais ça me fait penser à mon pouvoir. Peut-être que son pouvoir est un dérivé du mien ? Peut-être qu’en fait il y a quelque chose qui nous lie mais qu’on ne le sait pas encore… Ou peut-être qu’en fait, il n’y a rien du tout entre nous. Mais c’est pas grave, je préfère le savoir et le lui demander… Ou plutôt, observer et deviner. Je n’oserais pas trop aller le voir et lui poser la question. Je crois que j’aurais un peu trop peur de le déranger. Je sais ô combien il est chiant d’être dérangé lorsque l’on est seul et qu’on a certainement envie de méditer ou de faire des trucs dans le genre. Enfin je sais pas… je ne fais qu’émettre des suppositions. Mais toujours est-il que je préfère pour le moment me contenter de le suivre discrètement tout en évitant de me retrouver à découvrir des choses que je ne suis pas censée savoir.

    Il venait de pénétrer dans la fameuse salle à manger. J’ai mis un temps à me décider à rentrer ou non. La porte était assez grande quand même et … passer inaperçu allait être difficile. Je sais que je suis capable de me téléporter mais si la porte est fermée, bizarrement, ça ne fonctionne pas. Je n’ai jamais trop su pourquoi. Enfin soit, j’allais devoir user de mes talents de membre du groupe d’infiltration. Ce n’est pas comme si je n’arrivais pas à trouver de solution à ce genre de situation. J’ai connu pire avec Ga Jin lorsque l’on avait dû infiltrer les laboratoires… J’ai bien cru que la fin était proche ce jour là d’ailleurs. Là, c’était franchement pas difficile d’entrer. Je m’approchais donc de la porte, l’entrouvrant doucement et jetant un coup d’œil à ce qu’il se passait à l’intérieur. Je ne voyais plus le jeune homme mais mon premier réflexe fut de me téléporter sous la première table venue. Je m’étais beaucoup trop précipitée et la porte d’entrée claqua en se refermant. Heureusement j’avais été assez rapide pour ne plus me retrouver sur les lieux du crime… J’avais plus qu’à espérer que ma cible n’aie rien entendu…


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Sam 21 Juil - 14:29




C’est fou comme je n’ai rien envie de faire aujourd’hui, je suis à peu près aussi motivé qu’un prisonnier qu’on envoie à l’échafaud, c’est-à-dire pas beaucoup. Quoique le prisonnier n’a pas le temps de se poser de question lorsqu’on l’emmène se faire décapiter, à part peut-être cette question-là : est-ce que ça va faire mal ? Je ne pense pas que ça fasse mal, ou même qu’il ait le temps de souffrir. Enfin, on ne sait jamais, une fois je suis bien tombé sur un livre où le prisonnier ne mourrait pas parce la lame n’étant pas bien affutée, elle n’a pas tout coupé. Bref ! Ce n’est pas super joyeux, mais bon, en même temps, vu le monde dans lequel je vis, des choses dégueux, j’en vois à peu près tous les jours. Quoique, ça fait quelques temps que je ne suis pas allé au terrain d’entraînement, il faudrait peut-être que je m’y remette d’ailleurs parce que je ne suis pas super doué en combat, moi, mon truc, c’est plutôt d’esquiver. Oui, je vais vraiment devoir faire des efforts si je veux pouvoir battre Daehyun un jour. Ça ne sera pas facile, mais le jour où l’affrontement aura lieu, je serais prêt. Je ne suis pas certain de l’emporter, je sais même au fond de moi que je vais probablement y laisser ma peau mais tant pis. Je devrais le faire, pas seulement parce que c’est une question de fierté, mais parce que je sens que c’est quelque chose que je devrais faire. Qui me fera avancer si je m’en sors. Non parce que je n’ai aucun doute là-dessus : si je ne me défends pas un minimum, il me tuera sans aucune hésitation, il me l’a dit. Et même s’il ne me l’avait pas dit, je l’aurais deviné tout seul.

En tout cas, je n’ai envie de rien faire. En même temps, vous me direz, je me suis levé à 15 heures alors forcément, en se levant à une heure pareille, on se dit qu’on ne peut pas commencer à faire grand-chose. Pourtant, dieu sait que j’aurais pu aller m’entraîner ou même juste courir un peu. Mais j’ai une de ces flemmes que je crois que je ne vais rien faire. J’étais tranquillement allongé sur mon lit, sans rien de particulier à faire lorsque mon estomac a crié famine. Ah oui, forcément, je n’ai rien mangé depuis hier soir, ça explique tout. J’ai faim, et pourtant, j’ai la flemme d’aller manger. Mais bon, on ne sait jamais, si le camp se fait attaquer, il faudra que je sois capable de me battre même si je n’aime pas ça. Et on ne peut pas se battre correctement avec le ventre vide, c’est bien connu. Et puis, déjà que je ne suis pas doué en combat, si en plus j’ai faim et que je risque de m’évanouir, je ne vais pas tenir longtemps. Je prends donc la direction de la salle des repas. J’espère que je vais trouver deux ou trois trucs à grignoter dans la cuisine, ça serait bête que je sois venu pour rien. Les couloirs sont désert, en même temps normal, vu l’heure, les gens ont autre chose à faire que d’aller manger. Je ne me presse pas. Enfin, la notion de se presser et de ne pas se presser est différente pour moi. C’est-à-dire que je ne me presse pas mais je vais relativement vite quand même. Ceux sont les effets de ma métamorphose partielle. Bien qu’à l’heure actuelle, mes yeux n’ont pas pris l’aspect de ceux d’un chat, mes dents ne sont pas allongées et mes griffes non plus, je garde la vitesse, l’agilité et la grâce d’une panthère. Je vais donc relativement vite même si pour moi c’est une vitesse tout à fait normale. Alors que je débouche sur un des nombreux couloirs qui mènent à la salle des repas, je sens que quelqu’un me suit. Très bien, on reste calme, ce n’est peut-être qu’une personne tout à fait normale qui va, comme moi, chercher à manger. Je vous l’accorde, ça serait une drôle de coïncidence, mais bon, on ne sait jamais. Alors que je tourne au bout du couloir, je regarde rapidement qui est la personne qui me suit. Sa tête me dit quelque chose. C’est une jeune femme qu’on pourrait prendre pour un garçon, enfin du moins, au premier regard. Ensuite, on s’aperçoit bien vite que c’est une femme. Comme moi elle fait partie de l’équipe d’infiltration. Mais bon, je n’ai pas souvent eu l’occasion de la côtoyer étant donné qu’on laisse rarement sortir le fils de la directrice en mission de peur qu’il se fasse mal. Non mais franchement. Quoiqu’il en soit, étant donné son attitude, c’est sûr qu’elle me suit. Je ne me souviens pas de son nom, mais ce n’est pas grave, il faut que je sache ce qu’elle me veut. J’entre donc dans la salle comme si de rien n’était. Genre, je n’ai pas remarqué que j’étais suivit. En même temps, elle est très douée et vraiment discrète (normal en même temps pour quelqu’un qui fait partit du groupe d’infiltration). Mais bon, j’ai un pouvoir animal qui fait que je fais beaucoup attention au bruit. En entrant dans la salle, je me place à côté de la porte de sorte qu’elle ne me voit pas lorsqu’elle l’ouvrira. Malheureusement pour moi, elle ne l’ouvre pas, enfin, pas vraiment, juste un tout petit peu avant de disparaître. Je cherche de tous les côtés mais je ne la vois pas. Je ne pense pas avoir quelque chose à craindre d’elle, je fais donc comme si de rien étais et je vais me chercher un bout de pain avec du fromage ainsi que quelques fraises (les fraises sont vitales pour ma survie, j’aime trop ça…). Puis je vais m’assoir à une table quelconque avant de m’adresser à la jeune femme. Je ne sais pas où elle est, mais tant pis.

« Dis-moi, je peux faire quelque chose pour toi ? A moins que ça ne soit toi qui veuille faire quelque chose pour moi. Non parce que je ne sais pas si tu as remarqué, mais ça ne se fait pas suivre les gens de cette façon… »

Je ne suis pas énervé, je trouve juste qu’elle pourrait me dire ce qu’elle veut au lieu de me suivre et de se planquer comme ça.



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Lun 23 Juil - 0:18

    C’était vraiment pas confortable de rester sous une table comme ça à observer ce garçon. Non mais c’est vrai, je trouve ça dérangeant à la fois pour moi mais aussi pour lui… Le problème c’est qu’au stade où j’en suis, je ne peux plus vraiment faire demi tour. J’avance à quatre patte dans sa direction, toujours planquée. Je tente de reprendre des forces. J’ai l’impression d’avoir rouillé, ça faisait quelques jours que je ne m’étais pas téléportée une seule fois… Il me fallait donc un peu de temps pour récupérer. En fait, je ne savais pas trop ce que j’espérais de cette filature. Il semblait simplement être en train de manger… Des fraises qui plus est… C’est tellement bon les fraises, j’en aurais bien mangée une…

    « Dis-moi, je peux faire quelque chose pour toi ? A moins que ce ne soit toi qui veuille faire quelque chose pour moi. Non parce que je sais pas si tu as remarqué, mais ça ne se fait pas de suivre les gens de cette façon. »

    Ma tête cogna contre la table et je laissai échapper un « Aïe ». J’me sentais un peu bête car maintenant j’étais découverte… Quoiqu’en réalité je l’étais déjà avant, car ça m’étonnerait que le mec parle comme ça tout seul. Je n’avais vu personne d’autre dans la pièce même pas un animal. Mais j’assumais pas. Il n’avait pas l’air d’être si énervé que ça mais je ne pouvais pas avouer que je le suivais comme ça juste pour en apprendre plus sur son pouvoir c’était assez étrange comme démarche. Je devais trouver une solution, une alternative. Puis je me rappelai alors les drôles de fourmis qui accompagnaient généralement Yuri. Je me jetai alors sur une parcelle de carrelage près des pieds du garçon et m’exclamai :

    « AH ! Te voilà toi ! Non mais c’est pas croyable, Yuri te cherche partout, tu vas être punie ce soir ! »

    J’avais surement l’air débile comme ça, mais au moins j’étais officiellement découverte et je m’étais trouvé un alibi. Je me relevai faisant mine de mettre cette « fourmi » dans ma poche. Je me mis à regarder droit dans les yeux mon interlocuteur. Il fallait que je trouve quelque chose qu’il puisse y avoir en commun entre lui et moi. Cette vitesse… Cette agilité… ça cachait forcément quelque chose. Peut-être que c’était un cousin éloigné pas trop éloigné ? Bon en tout cas c’était pas le grain de beauté tout en haut du front qui pourrait m’en dire plus. Et puis c’était un peu étrange comme situation. Je m’étais jetée au sol comme une dingue et maintenant je le fixais sans rien dire. Je secouai ma tête afin de me ressaisir.

    « Désolée ! En fait, une des fourmis de compagnie d’une amie à moi s’était collée à ta chaussure et … il fallait absolument que je la récupère. Je ne comptais pas te déranger. »

    Voilà, comme ça il ne me prendrait pas pour une abrutie. Ou un peu moins. Fin il pensera surement que c’était Yuri l’abrutie ou la déglinguée parce qu’elle avait des fourmis de compagnie… Mais en même temps c’était pas trop le bon plan parce que Yuri n’avait rien demandé et c’était pas trop cool pour elle cette situation. Mais quelque chose m’interloqua soudainement. Comment avait-il pu savoir que j’étais là sans même regarder une seule fois dans ma direction ? C’était impossible ou alors ça faisait partie de son pouvoir… Mais alors plus rien ne collait. Pourquoi était-il aussi rapide ? Raaah je ne comprends plus rien.

    « Hé dis moi, comment t’as su que j’étais là ? Fin. Tu ne m’as même pas regardée une seule fois. T’es fort quand même… un peu. »

    Je regardai les fraises qu’il y avait devant lui et en pris une. Oui sans demander, j’aime pas demander parce qu’on me dit toujours non… Et j’aime pas quand on me dit non. Au pire je me ferai taper, mais j’ai l’habitude et puis la fraise sera déjà avalée donc on ne pourra plus rien faire. Je la mis donc rapidement dans ma bouche. Roh punaise, qu’elle était bonne. J’avais beau venir régulièrement ici dans la salle de repas, je trouvais rarement des trucs aussi bon. Faut croire que je ne viens jamais au bon moment. Mais là, j’avais l’impression de revivre. C’était une saveur que je n’avais pas connue depuis… ça devait bien se compter en années mais je ne me rappelle plus exactement quand.

    Je m’attendais à un « dégage maintenant que tu as ta fourmi » ou quelque chose dans le genre, mais pour le moment rien de tout ça. Tant mieux, je n’avais pas fait tous ces efforts pour rien. Bon non, ce n’était pas pour rien j’avais eu le droit à une fraise. Enfin… je m’étais servie dans son plat mais … c’est la nourriture du clan alors je peux me servir. Puis de toute manière, il ne me fait pas peur. Il n’avait pas l’air beaucoup plus grand que moi… enfin un peu quand même mais… Il était plutôt beau garçon alors il ne pouvait pas être méchant, si ? Et puis là, vu que je le regardais avec un super regard de tueuse, il ne pouvait pas avoir envie de s’en prendre à moi. D’ailleurs j’suis certaine qu’à l’instant même où je vous parle, il a une envie incroyable de partir les jambes à son cou de peur d’avoir affaire à moi. Nan parce que j’me téléporte juste là, mais si j’m’énerve vraiment si ça se trouve je peux déclencher des tempêtes ou quoi. Ce serait génial n’empêche. Que je sois une fille super douée quoi.

    « Et sinon, tu vas finir tes fraises ? Parce qu’elles sont super bonnes ! Donc si t’en veux plus, je veux bien t’aider. Enfin j’sais pas… je dis ça comme ça quoi… »

    J’avais trop faim. Mais vraiment. Pas le genre de faim alors que t’as mangé quatre heures avant. Non plutôt le genre de faim que tu as quand tu n’as pas mangé pendant plusieurs jours, du moins rien de vraiment consistant.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Lun 23 Juil - 10:42




Se faire suivre est une chose, se faire suivre par une personne assez douée pour ça, en est une autre. Honnêtement, si grâce à mon pouvoir je n’avais pas une ouïe très développée, je n’aurais même pas entendu que quelqu’un me suivait. Comme quoi, ça sert d’avoir du sang de panthère dans les veines… Et puis, même si je répugne à utiliser mes crocs et mes griffes, je dois avouer qu’ils peuvent parfois se révéler utiles. Même si je ne pense pas en avoir besoin. A moins que la demoiselle n’ai été envoyée pour m’assassiner, mais je ne pense pas. Je suis trop précieux au camp pour qu’ils me fassent tuer. Enfin bon, on ne sait jamais avec eux. Surtout qu’elle fait partie du groupe d’infiltration et les infiltrés sont les plus discrets. Logique vous me direz. Quoiqu’il en soit, je fais comme si je n’avais rien remarqué. Si vraiment elle en veut à ma personne, ce n’est pas le meilleur moyen de lui faire savoir que je sais qu’elle me suit. Je continue donc mon chemin comme si de rien était jusqu’à la salle des repas. J’espérais la surprendre lorsqu’elle passerait la porte, malheureusement pour moi, je ne la vois pas faire même si le bruit de la porte qui se referme me prouve qu’elle n’est pas là pour me tuer, sinon, elle aurait été bien plus discrète que ça. Le fait que je me métamorphose partiellement en panthère fait que j’ai une très bonne vision nocturne (un peu comme les chats), mais dans la lumière du jour, je vois normalement, même si je repère facilement les mouvements rapides. Là, il n’y a pas eu de mouvements rapides, il n’y a tout simplement pas eu de mouvement du tout. Je ne sais donc pas où elle est passée.

Bon, tant pis, comme elle n’a pas l’air d’être là pour me torturer avant de m’achever, je vais tranquillement à la cuisine pour y chercher de quoi remplir mon estomac affamé. Après quoi, je vais m’assoir à une table avant d’apostropher mon « invitée » si je peux l’appeler comme ça étant donné que je ne suis pas vraiment chez moi et qu’en plus, je ne l’ai pas invité à se joindre à moi, m’enfin bref, passons. Je mange tranquillement mon vieux bout de pain avec mon pauvre morceau de fromage lorsque la demoiselle se manifeste enfin en se cognant contre la table sous laquelle elle est. Elle prétexte ensuite qu’elle cherchait une fourmi domestique d’une amie… Si elle veut… Franchement, qui se baladerait avec des fourmis ? Enfin, chacun son truc comme on dit. Moi c’est de manger des fraises, pour certains c’est d’élever des fourmis, après tout, pourquoi pas ! Après, je ne sais pas si c’est la vérité ce qu’elle me raconte, je me méfie vu que j’ai l’habitude de croire tout ce qu’on me raconte. Mais franchement, je ne pense pas qu’elle me veuille du mal. N’empêche, elle semble bien curieuse la demoiselle ! Je la regarde donc avec un petit sourire aux lèvres avant de lui répondre.

« Hum, hum, secret professionnel… Non, plus sérieusement, je t’ai entendu me suivre dans le couloir. »

Je sais que je vais avoir besoin de lui donner quelques explications étant donné qu’elle a vraiment été super discrète. Mais que voulez-vous, le moindre petit bruit attire mon attention. Dommage qu’on ne m’envoie pas plus souvent en mission parce que je serais vraiment très utile, ils le savent, mais ils ne m’autorisent pas grand-chose. Tant pis pour eux, ils ne savent pas ce qu’ils perdent, ou si, ils le savent, mais ils sont au courant qu’ils perdraient encore plus si je me faisais tuer. J’attrape une fraise en observant la demoiselle et elle fait de même. Elle aurait pu demander quand même ! C’est la moindre des choses. Je sais qu’elles sont à tout le monde (même si peu de personnes savent où elles sont cachées), mais elle pourrait quand même aller sans chercher elle-même ou alors demander la permission. Je suis bien gentil mais quand même, il ne faut pas abuser lorsqu’on parle de mes fraises. Le grand amour de ma vie, le seul qui ai jamais existé d’ailleurs… Et voilà qu’elle demande si je compte les finir ! Non mais ! Je lui désigne le banc en face de moi.

« Tu peux commencer par t’assoir déjà. Et tu sais, tu aurais pu demander, je t’en aurais donné avec plaisir. Mais ne t’avise pas de tout manger, les fraises et moi c’est une grande histoire. Tu peux aller en chercher d’autres par contre, elles sont cachées derrière les réfrigérateurs… Mais ne t’avise pas de dévoiler ce secret, sinon je me verrais dans l’obligation de t’éliminer… »


Ce n’est pas vrai bien sûr. Mais les fraises sont un des seuls moyens de plaisir que j’ai dans ce camp, si on me l’enlève, ça ne va pas le faire. Elle peut d’estimer heureuse, elle est la première personne à qui je le dis. N’empêche que je lui confie ça, mais il va falloir qu’elle, elle soit un peu plus franche avec moi, parce que son histoire de fourmi, je n’y crois pas… Et pourtant, tout le monde sait qu’on pourrait me faire gober à peu près n’importe quoi.

« Dis, honnêtement, tu me suivais pour quoi ? Non parce que ta fourmi fugueuse, j’ai un peu de mal à y croire… »



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Lun 23 Juil - 23:03

    Je suis un peu perplexe quant au fait que mon interlocuteur m’ait entendue dans les couloirs. J’ai quand même assez d’expérience pour ne pas me faire repérer par l’ouïe. Sa réflexion qu’il a visiblement voulu faire passer inaperçue m’intrigue et raisonne dans ma tête. Je commence à me poser des questions. Surtout par rapport à son pouvoir. Je crois que je me suis fait des idées fausses sur ce qu’il est vraiment et peut-être que ma présence ici n’est en fait pas du tout justifiée… Peut-être que sa rapidité n’est pas liée à son pouvoir. Si c’est réellement le cas, je crois que je vais vraiment me sentir mal. Car il ne faut pas se mentir, mon mensonge par rapport à cette histoire de fourmi n’est vraiment pas crédible. Même si Yuri possède bien des fourmis, pourquoi je me serais mise à la poursuite d’un insecte alors que je déteste ça ? Bon, ça il ne le sait pas. Mais il l’aurait surement déjà écrasée depuis longtemps et je n’ai pas une assez bonne vue pour arriver à la repérer d’aussi loin. J’étais vraiment distante lorsque je le suivais, alors à moins d’être un lynx… je ne vois pas.

    Mais je n’ai pas le temps de chercher à en savoir plus et déjà je me fais réprimander. En même temps j’ai été un peu sans gène en piquant une fraise comme ça sans demander. J’aurais dû demander… Mais. Il m’aurait peut-être dit non parce que justement j’avais demandé. Et puis si on ose pas dans la vie, on obtiendra rien. Et puis il ne va pas me manger parce que j’ai pris une fraise, si ? Je commence à avoir peur, son regard me fait peur. Il a des yeux de tueurs. Je sais pas si c’est voulu mais… En fait il va peut-être vraiment me manger. Je veux pas, je suis encore jeune. J’ai encore dans mes projets de m’échapper d’ici et d’aller foutre une raclée à ce foutu Jaekwang qui m’a véritablement déçue. Non, non, je ne dois pas mourir ici. Puis faudrait déjà qu’il m’attrape, huh.

    Restons calme. Il me propose de m’assoir, alors je vais m’assoir. Je ne veux pas le contrarier. Et puis c’est toujours mieux pour discuter. J’ai mal aux jambes donc ça tombe bien après tout. Je m’assois donc en face de lui, déposant délicatement ma tête entre mes mains. Je ne peux pas m’empêcher de l’observer. J’essaye de voir s’il essaye de m’avoir… J’ai du mal à croire qu’il aurait accepté de partager, ou même de croire qu’il me dévoile la cachette secrète de ses fraises (qu’il semble affectionner même plus que moi). Non, ça cache quelque chose. Son regard de méchant là, il y a quelque chose qui cloche.

    « Qu’est-ce qui me prouve que tu ne mens pas ? Hein ? Tu veux te débarrasser de moi, c’est ça ? »

    Le « je me verrais dans l’obligation de t’éliminer » est très révélateur de toute manière. Il ne pouvait cacher plus longtemps sa vraie nature à travers tant de gentillesse. Et puis je ne veux pas lui faire plaisir en me levant jusqu’au réfrigérateur pour vérifier ses dires. Non, sa tête ne m’inspire pas confiance, c’est comme ça. D’ailleurs le regard que je lui jette ne cache pas ma méfiance. Je l’observe attentivement à chaque fraise qu’il mange, comme si je les mangeais moi aussi. Rah, non, je dois résister. Il n’est pas gentil, j’en suis sûre, c’est un vilain garçon qui a des yeux de tueurs.

    « Dis, honnêtement, tu me suivais pour quoi ? Non parce que ta fourmi fugueuse, j’ai un peu de mal à y croire. »

    Et voilà, ce que je redoutais le plus est arrivé. Je peux vous assurer que ce mec n’est pas humain. Bon, je ne suis pas non plus tout à fait humaine, mais lui… Non c’est mal de juger comme ça alors que je le connais pas. Mais vous savez il est le genre de mec beau gosse ténébreux qui fait quand même un peu peur et qui a l’air froid et qui cache une sombre double personnalité. Si nous n’étions pas tous forcés à tuer ou faire ce genre de choses, je parierais sur une vie d’assassin comme dans les films que je regardais étant gamine. Enfin, je n’avais plus d’autres choix que de lui dire la vérité. Je ne suis jamais très douée pour mentir. Généralement, c’est toujours trop gros et pas du tout crédible. Mais comment assumer le fait que j’étais là pour en savoir plus pour lui ?

    Après avoir pris une grande inspiration, je me lançai enfin :

    « En fait… je ne vais pas te mentir. C’est vraiment mal de mentir… Tu m’intrigues avec ton pouvoir. Enfin, je sais pas, j’ai cru pendant un moment qu’il pouvait y avoir un lien entre nous mais en même temps je suis pas sûre… Et puis tu fais vraiment peur, simplement te demander c’est un peu comme se jeter dans la cage aux fauves. Et puis, finalement je te laisse tes fraises… J’en veux plus… »

    J’enfouis aussitôt ma tête dans mes mains. J’ai honte, parce que ma raison n’est pas valable. Et peut-être que ça va l’énerver. Je sais pas pourquoi ça l’énerverait, mais on sait jamais. Je ne le connais pas après tout, il peut être capable de plein de choses que je n’imagine même pas. D’ailleurs, ça me perturbe. Parce que je suis là à me méfier de lui mais je ne connais même pas son prénom. Et faut avouer que c’est assez embêtant. Si ça se trouve, une fois que je saurais son nom, je lui ferais plus confiance ? Hmm, nan, faut pas trop rêver non plus hein ! Je me mets donc à marmonner d’une voix à peine audible, comme si j’étais bloquée et que je n’arrivais pas à poser ce genre de question :

    « C’est quoi ton nom ? Moi c’est Li Mei… Et on est pas assez proche pour que tu m’appelles Mei alors c’est Li Mei voilà. On verra après, si en fait t’es gentil, peut-être que tu pourras m’appeler autrement… Mais pas là, et arrête de me regarder j’ai vraiment peur... »

    En fait, c'est peut-être parce qu'il est beau qu'il fait peur. Faudra que je songe à savoir quand même. Ou peut-être que c'est vraiment son regard... J'en sais rien, c'est bizarre.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mar 24 Juil - 9:17




Elle est chou. Vous savez, j’ai l’habitude d’être le gars plutôt mignon, plutôt intelligent et plutôt pacifique, mais extrêmement naïf qui croit à peu près tout ce qu’on lui dit. Alors pour une fois que c’est moi qui mène la danse et que la personne qui est en face de moi doit me suivre, ça fait plaisir, ça change un peu je dois dire. Au premier abord, les gens pensent peut-être que je ne suis pas sociable, ce qui est faux puisque j’ai constamment besoin d’être entouré, mais ils se rendent vite compte que je suis quelqu’un qui va vers les gens et qui a envie d’être gentil avec tout le monde, même ceux qui ne le mérite pas. Du coup, il y a des personnes mal intentionnées qui en profitent et qui se disent être des amis mais qui en fait, ne le sont pas. Bon, après, il y a ceux qui ne m’aiment pas du tout remarquez, et j’avoue que je préfère ça, au moins je sais à quoi m’attendre. Non, parce que ceux qui font leurs coups par en dessous, ça n’est pas super rassurant. Au moins, par exemple, avec Daehyun, je sais à quoi m’attendre si je le croise, on ne s’aime pas, point. Mais bon, heureusement, tout le monde n’est pas comme ça, Hyojoo par exemple, je sais que je peux compter sur lui quoiqu’il arrive. Mais bon, en l’occurrence, ce n’est pas le sujet. Cette petite chose blonde qui est assise en face de moi, ne croit visiblement pas en ma bonne parole. Déjà elle s’assoie comme si je l’y avais obligé alors que ce n’est pas du tout le cas, je voulais juste paraître poli, m’enfin bon, si elle veut le prendre comme ça, qu’elle le fasse, peut-être que j’ai un minimum d’autorité dans ma voix… Même si personnellement je n’en suis pas convaincu. Mais si elle, elle l’est, tant mieux, je n’aurais pas l’impression d’être celui qu’on manipule pour une fois, mais si, mettons les choses au clair, je n’ai pas du tout l’intention de la manipuler. Le pire, c’est qu’elle croit vraiment que j’essaie de lui faire peur alors que c’était juste pour l’asticoter. Je n’élimine pas les gens comme ça moi mademoiselle ! La seule personne que j’ai envie d’envoyer six pieds sous terre, c’est Daehyun, et croyez-moi, je ne suis pas prêt d’y arriver…

« Du calme ! C’était juste pour ton plaisir que je t’indiquais l’endroit où ils cachaient ces fraises, après, si tu ne veux pas me croire, tant pis pour toi. Mais si jamais tu te souviens de ce que je t’ai dit, tu pourras toujours aller vérifier. Et puis, je te signale que c’est toi qui a commencé à me suivre, pas le contraire ! »


Elle est gonflée quand même de croire que je pourrais l’éliminer. Et puis quoi, laisser son cadavre derrière les réfrigérateurs en question ? Je ne suis pas comme ça moi. La violence et moi, on n’est pas super potes, même si je m’y mets un peu en ce moment, parce qu’il va bien falloir que je finisse par couvrir mes arrières si je ne veux pas finir en pâtée pour chats. Bon, je ne suis pas là pour l’éliminer à l’évidence puisque j’étais juste ici pour calmer les protestations de mon estomac à la base, et elle ne semble pas, elle non plus, à en vouloir à ma personne. Alors je lui demande ce que vraiment elle fait là. Le meilleur moyen de savoir, c’est encore de demander, n’est-ce pas ? J’avoue que je ne m’attendais pas à sa réponse. C’est donc mon pouvoir qui l’intrigue ! Pourtant, il n’y a pas de quoi, il n’a rien de spectaculaire, même si je l’aime bien parce qu’il me correspond. Je m’apprête à lui répondre, mais elle a l’air vraiment paumé. Si je lui fais si peur que ça, pourquoi est-ce que m’a suivi pour me poser des questions. On ne sait jamais sur qui on peut tomber, j’aurais pu être un dangereux psychopathe, on ne sait jamais. Bon, heureusement pour elle, je ne le suis pas. Elle laisse tomber les fraises comme si tout ça lui avait coupé l’appétit. Je pose mes jambes sur le banc avant de les remonter contre moi et de poser mon menton dessus. Puis j’attrape une fraise pendant qu’elle me dit comme elle s’appelle.

« Li Mei... C’est un joli prénom… Moi c’est Taehyun. »


Puis j’éclate de rire en comprenant soudain que mon regard lui fait peur. Eh beh, heureusement que je ne suis pas transformé, qu’est-ce que ça serait si elle me voyait avec mes yeux de chats. Même si c’est vrai que j’ai des yeux particulièrement grands et qu’ils sont très noirs, plus noirs que les plupart des gens que je croise. J’imagine que ça fait partie de l’animal qui vit en moi…

« Heureusement que je ne suis pas transformé parce que mes yeux te ferais encore plus peur que maintenant. »


Personnellement, je me trouve sexy avec mes yeux de chats, mais je sais que ça fait peur à plus d’une personne. Je sais même que je suis plutôt canon tout entier d’ailleurs. Je pourrais en jouer pour avoir toutes les personnes que je veux, malheureusement, je ne sais pas jouer avec les gens, et je suis inexpérimenté en amour, alors j’aimerais mieux pas. N’empêche, j’ai envie de m’amuser un peu. J’attrape une fraise avant de morde sensuellement dedans, j’ai envie de voir l’effet que ça lui fait. Et je sais que j’ai une très belle bouche, qui, avec du jus de fraise dessus, doit être encore plus appétissante… Je me décide quand même à lui répondre. Non parce qu’elle est quand même venu ici pour chercher des réponses, autant qu’elle les obtiennent.

« Je me transforme partiellement en panthère. Ca inclus les crocs, les griffes et les yeux. J’ai donc une très bonne vision nocturne lorsque je me transforme. Mais il y a des choses qui sont permanentes, comme la vitesse, l’agilité, la discrétion et aussi une très bonne ouïe, c’est comme ça que j’ai entendu que tu me suivais tout à l’heure. Mais dis-moi, pourquoi ça t’intéresse autant ? »



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mar 24 Juil - 10:21

    TaeHyun… TaeHyun… Ce prénom m’en rappelait un autre. Celui de quelqu’un de pas très fréquentable et d’encore plus effrayant que celui qui se trouvait en face de moi. Ah oui, DaeHyun ! Pour le coup lui, c’est vraiment un psychopathe dérangé. Je l’aime pas, c’est tout, c’est même pas juste avoir peur, c’est qu’il a été vraiment méchant avec moi et … brr, j’ai pas envie de parler de lui là tout de suite. Surtout que mon interlocuteur s’est mis à éclater de rire. Mais je sais pas pourquoi il rigole, peut-être qu’il a raconté une blague alors que je cherchais le nom de l’autre méchant. Du coup je tente de rire timidement pour ne pas avoir l’air complètement à part. Mais je ris pas trop non plus…

    Rapidement il ajouta quelque chose qui répondait enfin à toutes ces questions que je me posais depuis très longtemps. Enfin, presque aussi longtemps que je le connaissais, et je ne sais plus depuis quand. Mais là n’est pas le problème. Je stoppai donc toutes activités cérébrales ou non pour me concentrer simplement sur ce qu’il avait à me dire. Il évoqua le fait d’être « transformé » tout en précisant que « ses yeux me feraient encore plus peur »… En fait ça ne répondait que partiellement et laissait encore plus d’interrogations qu’il n’y en avait déjà. En quoi pouvait-il se transformer ? Je ne lâchai donc pas une miette de ce qu’il pouvait dire ou ce qu’il pouvait faire, peut-être qu’il n’allait pas clairement me le dire et simplement faire une démonstration ?

    Je l’observais donc le regard bien décidé. Il mordit donc dans une fraise. Mais il ne mordait pas dedans normalement c’était genre comme dans les films où les gars tentaient de séduire une fille. Je sais plus trop comment ils appelaient ça… Sensuel ? Sexy ? Un truc dans le genre. En tout cas ça me donnait envie de la manger aussi cette fraise, gn. Mais il n’était certainement pas en train de me séduire, parce que personne ne le fait jamais alors bon, il n’y a pas d’exception qui tienne à ce sujet. C’était surement un rituel pour en venir à la transformation. Donc je ne le lâchais pas du regard. Un coup ses yeux, puis sa bouche, puis sa bouche et enfin ses yeux. J’attendais. Mais rien ne se passait…

    Enfin il reprit la parole et il me fallut quelques secondes pour reprendre mes esprits. C’est un peu comme si sa fraise m’avait envoûtée, c’est marrant. Donc je l’écoutai attentivement parce qu’en fin il allait répondre clairement à mes questions. Je l’avais senti dans l’intonation qu’il avait employée dès le premier mot. Il me dit qu’il se transformait partiellement en panthère, d’où la vitesse, l’agilité, la discrétion et également l’ouïe. Il m’expliqua aussi qu’il pouvait faire apparaître des crocs, des griffes et des yeux félins… Ca devait être cool à voir, mais j’osais pas lui demander… On sait jamais qu’il ait envie de s’amuser un peu avec ma chair fraîche… Non merci hein !

    « Mais dis-moi, pourquoi ça t’intéresse autant ? »

    Et là, c’était le moment où je devais me préparer à entrer en scène. Tout simplement parce que je ne pouvais pas lui donner mes raisons sans lui faire une petite démonstration. De plus, ce n’est pas comme si je connaissais parfaitement mon pouvoir et que je pouvais le lui décrire totalement et précisément. Je crois que dans des cas comme celui-ci, les actes sont plus efficaces que les paroles. Et pourtant dieu seul sait à quel point j’aime parler. Je me levai donc du siège sur lequel je m’étais assez reposée. Je pris une petite inspiration mais j’étais pas certaine d’avoir assez récupéré. Je ne sais pas trop pourquoi ces derniers temps j’ai beaucoup de mal à enchaîner les déplacements… Peut-être parce qu’ils ont recommencé activement à se servir de moi comme cobaye. J’en sais pas grand-chose mais je deviens de plus en plus faible. J’aspire à faire de grandes choses avec un pouvoir que je ne connais pas, mais je ne suis même pas capable de me téléporter comme je le veux. Mais je ne dois pas montrer mes faiblesses. On sait très bien comment ça marche ici, même nos amis peuvent devenir du jour au lendemain nos ennemis. Je dois être forte.

    « Regarde-moi bien. En tout cas essaye. »

    J’allais me surpasser et tenter quatre déplacements. Premièrement : je me suis téléportée dans le dos de TaeHyun. Je pris juste le temps de lui tirer les joues que j’étais déjà repartie pour un coin extrême de la pièce. Je lui fis de grands signes de la main. Puis j’étais déjà perchée au lustre – enfin ce qui faisait office de lustre et qui était franchement bistable – la tête à l’envers me demandant s’il me voyait ou non. Et là, je pris un peu plus mon temps car j’enchaînais rarement quatre déplacements aussi peu espacés et le dernier que j’envisageais allait être à une distance que j’utilise peu en général. Mais si je n’essaye pas, je ne pourrais jamais m’améliorer… Je visais la grande table des Kratos. Je fermai les yeux et m’élançai.

    Et là ce fut assez étrange. C’est le genre de sensation que j’ai de plus en plus souvent quand je tente de grands déplacement. Comme si tout était ralenti voire arrêté autour de moi et que je me déplaçais normalement. Et à chaque fois, j’en suis déstabilisée. Tellement déstabilisée que mon arrivée sur la table des Kratos que j’avais imaginée majestueuse fut comme l’atterrissage d’une mouche qui aurait été frappée en plein vol. Ca m’apprendra à vouloir faire mon show comme ça devant un garçon que je ne connais pas. Mais je devais le faire, il fallait que je me surpasse, que je fasse ça pour moi. Et au moins ça m’a permis de revoir cette chose qui n’apparait que lorsque je tente les grandes distances.

    Je tentai de me relever des décombres. J’avais foutu un gros bordel et si je me faisais choper là par un Kratos, je crois que j’allais être bonne pour la salle de torture pour au moins un mois non-stop. Je crois que j’m’étais tordu le poignet en foirant mon atterrissage mais rien de grave, ça allait vite se réparer… De toute, on ne m’avait pas prévu de mission avant un bout de temps alors ça ne changerait rien. C’est donc avec difficultés que je parvins à me remettre sur pieds. Il fallait que je retourne voir TaeHyun pour lui donner plus d’explications car je doute qu’il ait compris grand choses de ce qu’il s’était passé. Je me téléportais ? Okay, et puis ? C’est vrai que montré comme ça, c’était pas vraiment très explicite.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mar 24 Juil - 20:17




C’est bizarre quand même comme situation. Enfin, ce n’est pas bizarre en soit qu’un personne en aborde une autre. Ce qui est bizarre, c’est que ça soit elle qui m’aborde. Ce que je veux dire, c’est que d’habitude, c’est moi qui vais vers les autres pour faire leur connaissance, rencontrer de nouvelle personne. Et pour une fois, ce n’est pas moi qui fais le premier pas, mais bel et bien elle. En fait, en y repensant, je ne sais même pas pourquoi je ne l’ai jamais abordé. Je veux dire, nous faisons tous les deux partis du camp et du groupe d’infiltration, c’est étonnant que je ne sois jamais allé vers elle. Peut-être parce que je n’en n’ai jamais eu l’occasion ou alors parce que je n’ai jamais fait attention à elle. Ce qui est stupide parce que même si elle a l’air d’un garçon manqué, elle est super jolie. Il faudrait être aveugle pour ne pas remarquer qu’elle a du charme. En même temps, je n’irais pas la draguer parce que je ne sais absolument pas comment m’y prendre. En même temps, il va bien falloir que je me lance un jour. J’ai 21 ans, je sais que je suis plutôt beau et bien foutu. Et je sais qu’un jour une fille ou un mec va me tomber dessus pour me draguer et que j’aurais l’air complètement stupide parce que je n’aurais vraiment aucune expérience. C’est triste à dire, mais c’est comme ça. Et puis honnêtement, vu le monde dans lequel on vit, les relations amoureuses ne sont pas mises en avant. Je sais, il n’y a pas que les relations amoureuses, mais moi, les coups d’un soir, je ne me sens pas prêt. Pas prêt du tout même. Je ne sais même pas pourquoi je pense à tout ça, c’est débile. Je veux dire, elle m’a suivi parce qu’elle s’intéresse à mon pouvoir, pas parce que je lui plais. Ce n’est pas pour autant que je n’essaie pas de m’amuser un peu avec une fraise. Comme quoi, en dehors d’être vraiment succulente, elle peut être très utile ! Mais j’arrête assez vite mon petit jeu pour lui répondre parce qu’on dirait que ça a un effet hypnotique sur elle et je ne voudrais pas qu’elle commence à me suivre partout parce que je l’ai envouté ! Enfin voilà, je lui ai donné ce qu’elle voulait. C’est-à-dire qu’elle sait maintenant pourquoi je suis rapide même quand je ne cherche pas à l’être et comment j’ai pu l’entendre tout à l’heure dans le couloir.

Maintenant, c’est elle qui me doit des explications, pourquoi ça l’intéresse autant mon pouvoir. Je ne pensais pas que j’allais avoir droit à une démonstration ! Pourtant, c’est bien ce qu’elle me fait. Elle commence par disparaître avant de se retrouver derrière moi et me tire les joues avant de disparaître à nouveau jusqu’à l’autre bout de la salle. Je lui souris lorsqu’elle me fait un signe de la main pour qu’elle soit sûre que je l’ai bien vu. J’attrape une nouvelle fraise histoire de prendre encore plus plaisir au spectacle. Sa voix se fait entendre du plafond. Je lève les yeux vers le lustre où elle est suspendue la tête en bas.

« Fais attention à ne pas tomber ! »


Je m’inquiète tout le temps, et ce n’est pas parce que je la connais depuis un quart d’heure seulement qu’elle va échapper au fait que je m’inquiète. Et puis si elle s’écrase et que je suis obligé de l’emmener à l’infirmerie, ils vont nous demander des explications et on va devoir leur expliquer ce que nous faisions dans la salle des repas à une heure pareille et bla, bla, bla. Et je n’ai pas envie qu’ils découvrent qu’on sait où sont les fraises, je n’ai pas envie qu’ils les changent de place. Bref, il vaudrait mieux qu’elle ne tombe pas, et qu’elle ne casse pas le lustre non plus, sinon ça serait encore pire. C’est lorsqu’elle disparaît une quatrième fois que je comprends qu’un truc ne va pas. Malheureusement pour moi, j’ai beau être rapide, je ne peux pas l’être plus que les choses qui de téléportent. Le résultat est qu’elle n’apparaît à mes yeux qu’au moment où elle s’écrase sur la table des Kratos tout au bout de la grande salle. Bon, ben, ce n’est pas le lustre, mais la table, de toute façon, il fallait bien que quelque chose arrive, non ? Je me dépêche de la rejoindre pour l’aider à sortir de tout ce bordel.

« Eh beh ! Tu t’es pas loupé ! Ça va, tu n’as rien de cassé ? Il s’est passé quoi ? Non parce que je dois dire que je n’ai pas tout compris à ton pouvoir et ce dernier atterrissage quelque peu raté ne m’a pas aidé… »

Ca y est, son pouvoir m’intrigue autant que le mien l’intrigue elle. C’est que je suis capable d’aller relativement vite d’un point à un autre, mais jamais je n’arriverais à une telle vitesse : les panthères ne se téléportent pas elles. Je la guide jusqu’à la table où nous étions installés avant qu’elle commence sa petite démonstration et je lui tends une fraise histoire qu’elle reprenne des forces. C’est que ça a dû l’épuiser quand même tout ça. Je m’assoie face à elle attendant qu’elle me réponde, mais je ne peux pas m’empêcher de lui poser une autre question.

« Tu n’as pas la totale maîtrise de ton pouvoir, n’est-ce pas ? Si tu veux, je te montrerais de quoi j’ai l’air une fois transformé, je ne maîtrise pas tout non plus… »



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mar 24 Juil - 23:16

    J’avais même pas eu le temps de me retourner pour retourner vers lui qu’il était déjà à mes côtés. Il est vraiment rapide. Il me demanda si je n’avais rien de cassé mais je ne voulais pas lui avouer que j’avais le poignet foulé. Après tout, j’avais l’habitude. Ce n’était pas la première fois qu’il souffrait… Il suffit de voir aux entraînement du Brawl. Je lui répondis par un simple sourire, c’était suffisant je pense pour lui faire comprendre que tout allait bien. Je rangeai ma main dans la poche même si ça me faisait mal. Ca allait cicatriser tout seul de toute manière. Il demanda également ce qu’il s’était passé exactement, comme je m’en étais doutée. Ce petit show était une incompréhension totale à moins d’être dans ma tête, mais ça, c’est à vos risques et périls.

    « En fait, je voulais juste te montrer que je suis capable de me déplacer très rapidement. Enfin, je me téléporte… Mais, j’ignore tout plein de choses en ce qui concerne mon pouvoir, c’est très énervant. C’est pour ça que quand j’ai vu que tu étais très rapide, agile et tout ça, je me suis dit qu’il y avait peut-être un lien entre nous ! Mais comme tu te transformes en panthère… Je crois que non finalement. J’aurais déjà montré des symptômes de métamorphoses si c’était le cas, non ? »

    Je jetai un coup d’œil à la table que je venais de détruire avec mon atterrissage assez laborieux. Il fallait que j’fasse quelque chose pour qu’on ne se fasse pas choper en espérant que le bruit n’ait pas attiré les Kratos trop curieux. Sinon, on allait devoir courir. Ca va, il suffirait que je monte sur le dos de mon nouvel ami comme ça il courrait, puis de temps à autres j’nous ferais prendre de l’avance en nous téléportant un peu plus loin. A nous dos, on serait intouchables ! Ca ferait un bon titre de film ça tiens… Mais je m’éloigne du sujet principal.

    « Tu n’as pas la totale maîtrise de ton pouvoir, n’est-ce pas ? Si tu veux, je te montrerai de quoi j’ai l’air une fois transformé, je ne maîtrise pas tout non plus… »

    Je l’imaginai aussitôt avec des crocs et des yeux de panthère. J’aimerais bien le voir comme ça mais en même temps, le fait qu’il ne maîtrise pas tout non plus n’est pas forcément une chose rassurante… Et s’il me sautait dessus et qu’il voulait me manger hein ? Faudrait que je sache ça quand même… S’il perd le contrôle de son esprit lorsqu’il se transforme. Parce que je veux pas me mettre en danger comme ça, faut que je sache comment réagir si jamais il devient fou ou quoi.

    « Quand tu te transformes, tu as encore toute ta tête ? Enfin, t’es conscient de ce que tu fais ? Tu ne risques pas de perdre le contrôle de toi-même et de te mettre à bouffer tout ce qui bouge hein ? Parce que s’il y a ce risque, j’veux d’abord me mettre en lieu sûr avant que tu ne me montres quoique ce soit. Tu fais déjà assez peur comme ça, je veux pas que tu me manges en plus hein ! »

    N’empêche que ça doit être mignon un gars mi homme mi félin. Je n’ai jamais vu ça dans ma vie, je crois que c’est une expérience à vivre. Et s’il me dit en plus que c’est sans risque je suis encore plus motivée pour le voir se transformer. Mais à force de penser à ça, je me rends compte qu’au final je n’ai pas vraiment répondu à sa question. Je ne peux pas le laisser mariner comme ça, j’aurais pas aimé qu’il fasse trop durer le suspense quand je lui ai posé la question et j’suis pas du genre à faire des choses que je ne voudrais pas qu’on m’fasse.

    « Je ne sais pas si c’est une histoire de maîtrise ou quoi en fait. Toi tu sais quel est exactement ton pouvoir, c’est donc légèrement plus facile pour toi de le faire évoluer… Tu sais quelle direction prendre, tu sais envisager des possibilités. Alors que moi, j’ignore tout. Ou alors je me prends la tête pour rien en me disant que je ne peux pas avoir un simple pouvoir telle est la téléportation… »

    C’est vrai que j’y ai songé pas mal de fois à cette possibilité. Peut-être que je cherche en vain et que de ce fait, ça me bloque pour réellement faire évoluer mes capacités de téléportation. Mais je ne pense pas que je me fasse des idées, il y a quelque chose qui me force à penser que ce n’est pas juste ça. Je peux avoir l’air d’une enfant gâtée à vouloir avoir plus de pouvoir, mais c’est mon droit de me poser des questions. Et personne n’est capable de me répondre ou ne veut me répondre. Je ne sais pas ce que je dois faire, je ne sais pas quelle direction prendre. Je regarde TaeHyun et je sais pas pourquoi, j’ai envie de lui en parler. Après tout, ce n’est pas parce que Wei, lui, n’arrive pas à m’aider que lui ne pourrait pas avoir des idées différentes.

    « Tout à l’heure… »

    Tu hésites un instant. Tu sais que parler plus précisément de ce que tu vois lors de tes téléportations est quelque chose d’assez personnel et confidentiel mais c’est plus fort que toi. Il a beau t’effrayer un peu, tu sens que tu peux lui confier tes visions.

    « Quand j’ai fait mon dernier déplacement… J’ai eu une sensation étrange. Un peu comme si tout se ralentissait autour de moi, comme si j’allais plus vite que tout le monde… Mais ça, ça ne se produit que lors des grandes distances. D’ailleurs, tu l’as peut-être constaté mais je mets légèrement – mais vraiment très légèrement – plus de temps sur les longues distances… Ca ne veut peut-être rien dire, mais je me pose plein de questions à cause de ça… »

    Après tout, il en a peut-être rien à faire et moi je me confie comme ça. Qu’est-ce qu’il pourrait me dire de plus ? Il n’y a qu’un adulte ayant goûté à mon pouvoir qui pourrait m’en apprendre plus et encore… ils ne sont pas capables d’en faire plus que moi. Et il est hors de question que j’aille volontairement faire prélever mon ADN pour ça. J’ai beaucoup trop souffert avec ce genre de choses, si je peux limiter mes séances de tortures, je le fais volontiers… Plus je suis loin des seringues, mieux je me porte.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mer 25 Juil - 10:44




Malgré cet atterrissage assez désordonné, je dois dire que le reste était plutôt impressionnant. Après tout, ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir se déplacer aussi vite. Enfin, de se téléporter aussi vite, parce que je doute que quelqu’un arrive à passer d’un endroit à un autre aussi rapidement simplement en courant. Mais bon, dans le monde où nous vivons, plus rien de m’étonne. La preuve, je me fais suivre et je ne m’inquiètes même pas. Bon, en même temps, c’est Li Mei, je ne vois pas pourquoi j’aurais eu peur. Si encore on m’avait envoyé un mec flippant pour me descendre, je peux vous assurer que je ne serais pas resté aussi calme. Mais bon, la demoiselle est juste venue chercher des réponses, et je suis content qu’elle l’ait fait, elle met un peu d’intérêt dans ma journée quelque peu monotone jusqu’à présent. En même temps, ça doit faire deux heures que je suis levé, on ne peut pas dire que j’ai eu le temps de m’ennuyer.

Donc elle se téléporte, c’est bien ce que j’avais compris. Mais elle n’a pas l’air de pouvoir tout maîtriser, et même, on dirait qu’elle ne peut pas passer son temps à le faire parce que ça l’épuise sinon. C’est bête de ne pas pouvoir utiliser un tel pouvoir à sa guise. Mais bon, j’imagine que comme tout pouvoir de ce genre, il puise dans les ressources de la personne qui le porte et que c’est pour ça que la fatigue apparaît. Du moins, c’est ce que je pense, mais c’est différent dans mon cas. Etant donné que la panthère fait partie de moi, mes transformations légères ne me coûtent rien du tout. Et puis, je ne me transforme pas totalement, c’est-à-dire que je ne deviens pas une panthère à proprement parlé. Les seules choses qui se rajoutent sont de légères griffes qu’on prend facilement pour des ongles longs, ils sont juste un peu plus pointus que la normal, mes crocs, c’est-à-dire que mes canines s’allongent. Le changement le plus flagrant, ce sont mes yeux. A par ça, les autres facultés comme la vitesse, l’agilité et la discrétion font parties intégrantes de moi, je n’ai pas besoin de sortir tout l’attirail pour les posséder, ce qui est bien pratique. Lorsque je me transforme légèrement, c’est surtout la nuit parce que mes yeux me permettent de voir comme en plein jour. Mais bon, il faut que je la rassure, parce que je crois qu’elle a peur que je perde le contrôle si je me transforme face à elle. D’ailleurs, ça me fait légèrement rire qu’elle ait peur comme ça. D’habitude les gens pensent que je suis un mignon petit chaton. En même temps, ils n’ont pas torts puisque je n’aime pas la violence.

« Ne t’inquiète pas, je ne perds pas le contrôle. Mais c’est difficile à expliquer. En fait, si tu veux, ma panthère vit à l’intérieur de moi, et lorsque j’ai besoin de ma vision nocturne par exemple, je la laisse sortir et je me transforme. Enfin, j’ai juste de petite griffes, les canines qui poussent et mes yeux qui changent. Lorsque je veux redevenir vraiment moi, je n’ai plus qu’à la rappeler. Donc non je ne perds pas le contrôle et je ne pense pas non plus que nos capacités soient liées. »


C’est vrai que dis comme ça, ça prend tout son sens. Lorsque je lui ai dit tout à l’heure que je ne me maîtrisais pas tout à fait parfois, je ne voulais pas parler du moment où j’étais transformé. Je voulais parler du moment où je me transforme, où je laisse sortir ma panthère. Etant plus jeune, je n’arrivais pas toujours à la retenir et elle sortait lorsque je m’y attendais le moins. Maintenant, j’ai appris à la maîtriser et elle ne sort pratiquement que lorsque je l’appelle. Bien sûr, il y a des exceptions. Par exemple, lorsque je dors, j’ai moins d’emprise sur elle, et il lui arrive de sortir, du coup, le matin, je me réveille avec des plumes qui volent partout dans mon lit parce que j’ai fait la fête à mon oreiller avec mes griffes (le pauvre, lui qui n’avait rien demandé…). Dans les moments de grands dangers où le stress monte très vite, elle sort tellement rapidement que c’est très rare que j’arrive à la retenir. En fait, c’est un peu comme si j’avais deux personnalités…

Soudain, je frappe dans mes mains. Je viens de penser à un truc qui pourrait peut-être aider Mei. Comme quoi, ça sert de trop réfléchir par moment ! Mon pouvoir à moi, fait partie de mon corps, mais si on y regarde de plus près, nous sommes deux : moi et mon animal. Pour Mei, c’est différent, son pouvoir fait partie intégrante d’elle, il coule dans ses veines.

« Je ne pense pas que dans ton cas on puisse parler de maîtrise. Moi j’ai appris à contrôler mon animal pour le faire sortir que lorsque j’en ai besoin même s’il arrive que je ne puisse pas le retenir. Ton pouvoir à toi est différent puisque c’est toi toute entière que tu déplace, c’est dans tes forces que tu puise et donc tu ne peux le maîtriser que si tu es en forme. »


Je ne sais pas si elle va comprendre ce que j’ai voulu dire. Pourtant, c’est très clair dans ma tête, mais beaucoup plus compliqué à expliquer à voix hautes. Parfois, j’envie les gens qui savent jouer avec les mots. D’ailleurs, ce qu’elle me dit ensuite me fait penser à quelque chose qui pourrait peut-être résoudre ses problèmes. Enfin, il faut encore qu’elle soit capable de faire ce que je vais dire parce que son pouvoir ne lui permet peut-être pas de faire une telle chose.

« Je pense que je sais pourquoi tu mets plus de temps… En fait, comme tu puise dans tes réserves à toi pour te déplacer, les longues distances requièrent plus d’énergie, et donc tu mets plus de temps. En plus, on a bien remarqué qu’après plusieurs téléportations, tu faiblissais. Est-ce que tu as déjà essayé de puiser l’énergie ailleurs que de ton corps, des plantes par exemple, ou même des humains en très faible quantité. Peut-être que ça te permettrait de te téléporter autant que tu veux… »


Cette fois, je pense être assez clair. Mais bon, encore faudrait-il essayer pour voir si elle peut s’en servir. On ne sait jamais…



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Ven 27 Juil - 15:53

    C’est étrange. J’avais peur de ce garçon il y a quelques minutes à peine. J’avais peur qu’il me saute dessus, qu’il tente de m’égorger ou je ne sais quelle autre atrocité. Il fait partie de ces personnes du Clan à ne pas m’inspirer confiance au premier regard. C’est un peu bête de juger sur les apparences mais on est dans un monde où la confiance est très difficile à accorder. Et moi comme une imbécile, je l’accorde beaucoup trop facilement. Il aura fallu seulement quelques paroles de sa part, juste besoin qu’il me dise « ne t’inquiète pas » pour que je lui fasse confiance. Après tout sa voix était apaisante. J’avais déjà effacé toutes les idées que j’avais pu me faire juste avant. C’était peut-être à cause du coup sur la tête que m’avait flanqué cet atterrissage.

    Je me retrouvai d’ailleurs passionnée et intriguée par cette histoire de panthère qui vivrait apparemment en lui. C’est assez drôle à imaginer, comme si en fait cette panthère était une toute autre personne. J’étais très attentive à ce qu’il tentait de me dire mais en même temps un peu sonnée. Il fallait vraiment que je songe à être plus prudente lors de mes déplacements et prévoir des atterrissages bien moins violents que celui que je lui avais réservé. Il me fallait vraiment faire un effort intense pour pouvoir me concentrer. Il précisa d’ailleurs qu’il ne pensait pas non plus que nos pouvoirs étaient liés. C’est vrai qu’à présent j’avais l’air vraiment bête. Maintenant que je sais plus précisément en quoi consiste son pouvoir, il est évident que nous ne sommes pas du tout faits à la même image. Mais comment étais-je censée deviner ? Il faut dire que nous n’avions pas eu de missions ensemble une seule fois.

    Mais alors que je suis presque hypnotisée par ses paroles, il frappe dans ses mains. Je sursaute tout en me demandant ce qu’il peut bien se passer. C’est fou ce que le contrecoup de ma chute se veut puissant et surtout à retardement. Dans un premier temps tout allait bien, mais là je commence à me sentir étrange, comme si tout allait au ralenti. Lorsque je pense ou que je parle, tout est normal mais Taehyun semble être lent et même ses paroles sont étranges. C’est surement un choc, j’ai dû être assommée et j’ai dû mal à suivre tout ce qui se passe. Mais tout de même…

    Il tente de m’expliquer que nos deux pouvoirs sont différents sur un point. Comme quoi sa panthère serait une chose qu’il a dû apprivoiser, contrôler depuis son enfance alors que mon pouvoir ferait visiblement partie de moi et que ce serait plus une histoire de force et d’énergie que de maîtrise. Je vois à peu près ce qu’il veut dire même si j’ai mis un peu de mal à replacer dans le bon ordre ses paroles. Je tends mes mains devant moi essayant de trouver quelque chose. Mais je ne sais pas quoi. Je relève la tête. Et c’est là que tout est devenu étrange. Je le regardais, il me regardait mais ne semblait pas respirer. Il ne clignait pas des yeux, il ne tremblait pas et ne réagissant pas lorsque je lui parlais et que je le touchais. C’étai vraiment étrange.

    « Oh, TaeHyun, qu’est-ce qu’il se passe ?! »

    Je commençai à paniquer. Je me frappai la tête tentant de trouver une solution. Je voulais comprendre ce qu’il se passait mais impossible de savoir, impossible d’imaginer un seul instant une explication rationnelle. On ne pouvait pas s’immobiliser comme ça à moins d’être pétrifié. Mais je ne sais pas comment on peut pétrifier quelqu’un. Je ne pense pas que ça puisse être mon pouvoir… je ne verrais pas trop le rapport avec la téléportation. Je regarde tout autour de moi cherchant quelque chose qui puisse m’aider à le faire bouger. Et pile à l’instant où je me retourne :

    « Je pense que je sais pourquoi tu mets plus de temps… »

    Il parlait. Il parlait à nouveau comme si de rien était. Il n’avait même pas fait de remarques quant à tout ce que j’avais tenté de faire pour le raisonner ou ce que j’avais bien pu lui dire. Il reprenait simplement le cours de ses explications et ce qu’il semblai imaginer me concernant. Il parlait d’une histoire de force à puiser dans tout ce qui m’entoure. C’est vrai que ça pouvait être une bonne solution pour me téléporter plus facilement, plus longtemps et plus souvent. Mais j’ignorais comment j’étais censée faire appel aux forces m’entourant. C’est une chose beaucoup trop abstraite pour moi. Me téléporter, je le fais par instinct mais si je commence à trop réfléchir, à trouver une alternative, je crois que je vais plus échouer qu’autre chose. Il faudrait que j’en parle à un entraîneur… Même si ça m’embête vraiment d’avoir à leur demander conseil.

    « J’aimerais bien essayer cette technique… mais je ne sais pas si j’en serais capable comme ça… »

    J’apprécie en tout cas qu’il ait tenté de m’aider. Je n’aurais pas pensé qu’il se serait cassé la tête à trouver quelque chose. Je pensais que mon problème allai plus l’ennuyer qu’autre chose. Je juge beaucoup trop rapidement les gens, c’est mal. Mais en fait, c’est quelqu’un de gentil. Je ne suis pas mécontente de l’avoir poursuivi, même si c’est assez étrange comme façon de se rencontrer. Mais du coup je sais toujours pas ce qu’il s’est passé durant la minute où il était immobile… J’ai besoin d’en savoir. Peut-être que c’est une technique de panthère de faire le mort ou quoi… Je dois lui demander.

    « Hé, dis-moi… Qu’est-ce qu’il t’es arrivé juste avant là. Enfin, tu t’es arrêté de bouger, de respirer et compagnie. J’ai eu vraiment peur, je me demandais même si t’étais pas mort mais comme tes muscles semblaient continuer à te supporter, j’ai effacé cette supposition… Mais j’avoue que j’ai du mal à comprendre ce qu’il t’est arrivé… »

    J’ai beaucoup de mal à lui dire ce que je veux, j’ai du mal à parler. Encore cette sensation étrange que je ressens depuis ma chute. Je crois que je vais vraiment me sortir mal. Je me dirige vers un des sièges de la table que j’ai renversée, me tenir debout aussi longtemps semble ne pas me convenir. Je m’approche et là je ne me sens plus tenir sur mes jambes. Je crois que je suis en train de m’effondrer.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Dim 29 Juil - 14:35




C’est étrange comme sensation, d’habitude, c’est moi qui aborde les gens pour faire leur connaissance, mais là, c’est Li Mei qui m’a abordé, je n’ai pas eu à faire le premier pas. Et je rencontre un personne sympathique en plus, c’est ça qui est bien. C’est bizarre d’ailleurs que je n’aie jamais cherché à la côtoyer. Après tout, nous faisons tous les deux partis du camp et nous sommes tous les deux dans le groupe d’infiltration. Je l’avais déjà vu bien sûr, mais je n’avais jamais pensé à l’aborder. Maintenant que j’y pense, c’est stupide parce que même si notre rencontre est un peu bizarre, ça se passe bien depuis que nous papotons. Enfin, ça se passait bien jusqu’à ce que la demoiselle me fasse une démonstration de son pouvoir. Démonstration qui a très bien commencé avant qu’elle n’aille s’écraser sur la table des Kratos en la démolissant. Bon au pire, si personne ne nous surprend ici, personne ne saura jamais que c’était nous. D’un côté, je ne sais pas ce qu’ils vont nous faire s’il nous attrape, moi personnellement, je suis passé tellement de fois entre leurs mains que je suis certain qu’ils en savent plus sur moi que moi-même. Après, Mei, je ne sais pas ce qu’ils pourraient lui faire, mais bon, ils ont beaucoup d’imagination, surtout quand il s’agit de châtiments… Même en pensant à ça, je n’arrive pas à être stressé. Pourtant, je devrais parce que je ne suis pas le mec le plus courageux de ce reste de planète, loin de la même. Mais non, je suis bien là, à parler avec cette demoiselle qui m’a l’air bien perdu avec son pouvoir. Mais je comprends qu’elle le soit, ça n’a pas l’air d’être un pouvoir simple à apprivoiser. Le mien peut paraître compliqué en apparence, mais finalement, il est plutôt simple à comprendre. J’ai vite compris comment il fonctionnait, bon, bien sûr, j’ai mis un peu de temps à savoir comment m’en servir correctement, mais la compréhension est simple.

J’essaie de comprendre son pouvoir, même si je me doute que je ne peux pas y arriver en quelques minutes, qu’il faut peut-être même toute une vie pour le comprendre, mais je tente. Et je me dis que le problème ne vient pas de son pouvoir mais peut-être du fait qu’il puise toute son énergie à elle. Et si il puise dans son énergie à elle, c’est normal qu’elle faiblisse et qu’elle mette plus de temps à effectuer ses déplacements mais aussi qu’elle ait du mal à la contrôler. C’est pour cela que je pense qu’elle devrait puiser dans l’énergie extérieure, celle des plantes, des animaux et pourquoi pas celle des humains. Après tout, en cas de combat, si elle peut piquer un peu de force à son adversaire pour disparaître et réapparaître à un autre endroit, ça ne peut qu’être bénéfique pour elle. Je lui explique donc tout ça en espérant être le plus clair possible. Apparemment, j’ai été plutôt doué dans mes explications puisqu’elle semble partante.

« Personnellement, je ne pourrais pas t’aider, mais peut-être une personne qui maîtrise les énergies vitales ou même qui a juste un rapport avec les énergies ça pourrait être utile. Encore faut-il trouver cette personne… »


J’ai beau aller vers les gens assez naturellement, je ne connais pas tout le monde non plus. Il faut dire que toutes les personnes qui se baladent dans les environs ne donnent pas forcément envie qu’on les connaisse. Remarquez, parfois, celles qu’on pense être sympathiques sont les pires. Donc il va falloir mener l’enquête, si elle veut que je l’aide, je peux le faire. A nous deux, curieux comme nous sommes, nous devrions réussir à trouver quelqu’un qui puisse l’aider. Soudain, elle me demande ce qu’il m’est arrivé… J’ai arrêté de respirer et de bouger ?! Mais non, ce n’est absolument pas possible, je m’en serais rendu compte quand même si j’avais cessé tout mouvement. Alors que je m’apprête à lui dire qu’il ne s’est rien passé du tout, elle cherche à s’assoir et je la vois s’effondrer. Outre les fois où j’ai eu besoin de ma vitesse pour m’échapper de situations quelque peu délicates, c’est la première fois que je suis content de la posséder en situation où je ne suis pas en danger. Je rattrape donc Li Mei avant qu’elle ne s’écrase sur le sol. Il a l’air vraiment faible et vraiment pas bien. Ces quatre déplacements lui ont vraiment pris beaucoup d’énergie. Bon, résumons la situation : je suis dans la salle des repas à une heure où il n’y a personne, avec une jeune femme allongée sur mes genoux parce qu’elle vient de s’évanouir. Super…

« Mei, ça va aller ? »


Je lui tapote un peu sur les joues histoire de la remettre d’aplomb et je me débrouille comme je peux pour attraper une fraise sur la table. Rien de mieux que du sucre pour retrouver quelques forces. Et oui, je sais, elle ne m’a pas autorisé à l’appeler Mei, mais tant pis, je m’inquiète pour elle, on ne va pas perdre de temps avec des détails inutiles.

« Mais qu’est-ce qu’il s’est passé… Il faut que tu fasses attention avec tes déplacements, regarde l’état dans lequel tu es ! »


Oui, je m’inquiète, trop peut-être… C’est un autre de mes défauts. Surtout quand on sait que je la connais depuis vraiment pas longtemps. Et si vous voulez mon avis, il n’y a pas que son pouvoir qui est la cause de cet effondrement, il doit y avoir quelque chose d’autre, mais encore faudrait-il savoir ce que c’est !



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 16 Aoû - 23:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Jeu 2 Aoû - 20:15

    J’étais un peu perdue. Je crois que j’ai perdu connaissance durant un instant. La dernière vision que j’avais, j’étais debout en train de marcher vers une chaise et soudainement je me suis réveillée la tête sur les genoux de TaeHyun. J’ai eu pas mal de difficultés à rouvrir les yeux, j’ai un mal de crâne atroce comme si j’avais un poids énorme sur mon front. J’entends vaguement la voix de mon nouvel ami un « Mei, ça va aller ? » qui résonne depuis quelques minutes déjà dans mon crâne qui m’est douloureux. J’essaye de répondre, j’ai l’impression de bouger mes lèvres mais aucun son ne sort.

    C’est la première fois depuis très longtemps que je n’avais pas perdu connaissance de cette manière. Ca a dû m’arriver plusieurs fois à cause du pouvoir de certains de mes ennemis ou alors parce que j’étais vraiment malade, mais avec mon pouvoir, ça doit faire quelques années. Je commençai peu à peu à reprendre mes esprits. C’est surement grâce à ce goût sucré qui circule doucement de mes lèvres à mes papilles. Je reconnais le goût de la fraise. Heureusement qu’elles étaient là. Non, en fait, heureusement que Taehyun était là. Il avait été assez rapide pour éviter que je m’effondre au sol et n’était visiblement pas resté là sans rien faire à attendre que ça passe. Il fallut tout de même quelques instants avant que je m’y retrouve totalement. J’avais presque oublié où j’étais et ce que j’y faisais.

    En effet, j’avais vraiment trop forcé avec mon pouvoir. Mais si je me limitais toujours aux mêmes possibilités, je sais que jamais je ne pourrai évoluer. Et j’en ai marre d’être aussi médiocre. Un jour ou l’autre ils vont finir par se lasser de mon pouvoir qui stagne, ils auront même peut être la force de me surpasser. Et ça me fait peur. Je ne peux pas rester comme ça, je ne peux pas me laisser écraser de la sorte.

    Je me relevai doucement, adressant un sourire à Taehyun. Je pouvais vraiment lui être reconnaissante de m’avoir aidé. J’aurais très bien pu perdre connaissance et il en aurait profité pour partir. J’aurais été finalement trouvée par un Kratos et je n’ose même pas imaginer ce qui aurait pu m’arriver. D’ailleurs c’est étonnant que pour le moment tout se passe aussi bien. Pourquoi personne n’est encore entré dans le réfectoire ? Même si ce n’est pas l’heure de manger, je connais très bien mes amis, toujours fourrés ici tentant de trouver quelque chose à se mettre sous la dent. C’est pas vraiment comme si on mangeait à notre faim ici. Il n’y a que lorsque l’on doit partir en mission qu’on est un peu plus gâtés, et encore, ce n’est pas ce qu’on peut appeler un festin.

    « Tu trouves pas ça étrange que personne ne nous ait encore trouvés ici ? Et surtout que personne ne nous ait dénoncés pour avoir cassé la table… Je sais pas si on est censés profiter de ce miracle pour aller dans le frigo et nous offrir un repas digne de ce nom ou si on ferait mieux de nous enfuir tant qu’il est encore temps… »

    Le côté raisonnable qui est en moi me dit de choisir la deuxième option, et l’autre côté me dit que la première option est un bon choix. Sachant que je suis tout sauf raisonnable, je suis vraiment tentée d’aller m’empiffrer. Quitte à risquer ma vie à cause de cette table, autant tout dévaliser. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai une envie soudaine de me faire un festin, comme si c’était mon anniversaire en avance. D’ailleurs qui sait dans ces lieux quand est mon anniversaire. Hormis Wei, personne ne me l’a jamais souhaité. Mais c’est pas plus mal, ça a toujours été notre moment à tous les deux.

    Je me dirigeai vers le réfrigérateur. Je ne savais pas trop ce que j’allais trouver dedans mais je crois que là n’importe quoi pourrait faire l’affaire. Tout de même, ils devraient instaurer une sécurité plus élevée à ce niveau là, je me demande combien d’enfants enfermés ici ignorent la technique pour accéder au frigo sans avoir de problème. Il faut vraiment avoir beaucoup trop peur de se faire prendre pour ne pas savoir comment l’ouvrir. Peu importe, je n’attends même pas le feu vert de Taehyun, s’il a peur, tant pis pour lui, moi j’ai faim. D’ailleurs, mon ventre ne cesse de me le rappeler depuis quelques minutes. Je crois que je pourrai reprendre réellement mes esprits une fois que mon ventre sera plein. Et une chose est rassurante dans l’histoire, c’est qu’au moins je n’ai pas perdu le goût de manger après avoir perdu connaissance. En même temps ce serai vraiment étrange.

    « Oh, Taehyun ! Viens voir ! Il y a des bibimbap préparés à l’avance dans le frigo ! J’en ai pas mangé depuis des années. L’homme… »

    Je me rends compte que j’étais prête à parler de l’homme qui m’avait élevée. Taehyun est quelqu’un de gentil au final, mais je ne peux pas parler de mon passé comme ça, je ne peux pas faire comme si je le connaissais depuis des années. Et pourtant ma façon de me comporter avec lui depuis que je lui ai accordée ma confiance pourrait porter à confusion. J’ai tendance à être à l’aise avec les gens très rapidement, mais je sais tout de même où son mes limites même si parfois je manque de dévoiler mes secrets. Je sorti donc deux bols de bibimbap du frigo. Je ne savais pas que les Kratos se permettaient de tels festins. Même un plat qui autrefois était pourtant courant ici en Corée était devenu un repas de fête ici. Je ne savais même pas si Taehyun connaissait. Il m’est arrivé plusieurs fois d’évoquer le nom de ce plat et de recevoir pour réponse un « Qu’est-ce que c’est ? ». S’ils savaient… Je cours vers trouver des plaques chauffantes. Froid, c’est vraiment pas bon. Une fois que tout ce dont je pouvais rêver pour ce repas fut réunit, je ramenai tout sur une des tables, invitant mon nouvel ami à se joindre à moi.

    « J’ai l’impression de rêver. Si j’avais su qu’un jour je remangerai du bibimbap ici… »

    Oui, ça ne devait être qu’un rêve.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Lun 6 Aoû - 17:30




Il y a des journées comme ça, où rien ne se passe comme prévu. Remarquez, vous ce monde de dingue, il n’y pas souvent quelque chose qui se passe comme prévu, c’est même rarement le cas. Mais bon, honnêtement, je pensais profiter d’une journée tranquille : me lever tard, ce que j’ai fait et ensuite ne rien faire de mon après-midi, ce que j’avais commencé à faire jusqu’à ce que mon estomac cri famine. Et c’est là que ça a commencé à ne plus tourner comme je le souhaitais. Je me suis fait suivre par Mei, on a papoté, elle m’a montré de quoi elle était capable et voilà qu’elle s’évanouie sur moi. Enfin non, elle ne s’évanouie pas sur moi, c’est moi qui me mets en dessous d’elle pour éviter qu’elle ne s’écrase sur le sol. Heureusement que je suis rapide parce que sinon elle se serait fait mal. Ce qui n’aurait pas été super étant donné l’état dans lequel elle est. Bon, je ne suis pas spécialiste de la guérison, loin de là même, mais je sais quand même que vu la faiblesse qui vient de s’emparer d’elle, elle a besoin de reprendre des forces en mangeant. Et la seule chose qui se trouve à portée de mains, ce sont mes fraises bien rouges et sucrées. Je lui en donne donc une à manger et j’ai de la chance puisqu’elle ne reste pas inconsciente et qu’elle reprend doucement ses esprits. Très doucement, mais c’est déjà mieux que rien, au moins, je n’ai pas à l’emmener à l’infirmerie où je devrais donner des explications : ‘’ne vous inquiétez pas, elle s’est juste évanouie après avoir fait des téléportations dans la salle des repas et après avoir pulvérisé la table des Kratos’’… Non… Définitivement non.

Une fois qu’elle est un peu plus en forme, elle m’adresse un sourire en se redressant. Je la laisse faire. Après tout, dans ce monde, nous ne pouvons pas vraiment montrer que nous sommes faibles parce que sinon, nous sommes sûr et certains d’être pris pour cible. Il en va de notre survie de ne pas montrer nos faiblesses, et c’est très difficile. J’ai beaucoup de mal à cacher ça, d’ailleurs, la plupart du temps, je ne le cache pas, je sais que je prends des risques mais tant pis. Et puis franchement, si quelqu’un décide de me tuer, il me tuera, peu importe que je me cache derrière un masque. Entre temps, Mei s’est complètement redressée et elle fait une remarque très pertinente.

« Tu as raison, c’est bizarre que personne ne nous ait trouvé. En même temps, on est en plein milieu d’après-midi, ils doivent tous être dehors. Ou alors, c’est qu’une bonne étoile veille sur nous… »


Honnêtement, je doute que quoique ce soit veille sur nous. Sinon, nous ne serions pas enfermés dans le camp à toujours nous demander si on ne va pas finir torturé ou tué par un Kratos. Ou même par notre voisin de chambre… On ne sait jamais vraiment sur qui on peut compter et c’est ç le plus difficile je crois. Enfin, surtout pour les autres, sachant que moi j’accorde ma confiance trop facilement. Pour l’instant, je n’ai été déçu que très rarement, mais je sais très bien qu’un jour je vais tomber sur une personne mal intentionnée qui va profiter de moi et qui va m’utiliser à des fins personnelles. Ça me fait peur, mais je n’y peux rien, je sais que je ferais confiance aveuglément à cette personne. Comme je me dis que Mei ne peut pas être méchante et que je peux lui faire confiance alors que je ne la connais même pas depuis un jour. Lorsque je la vois se diriger vers le frigo pour aller chercher quelque chose à manger, prête à faire un festin alors qu’on devrait plutôt sortir de cette salle avant qu’on nous trouve et qu’on se fasse tuer, je me dis que c’est parfois une bonne chose de profiter de la vie et de ne pas se prendre la tête. Chose que je fais bien trop souvent. Je la regarde donc faire en souriant, du moins, jusqu’à ce qu’elle me dise qu’elle a trouvé du bibimbap dans le fameux frigo. Je me lève d’un bond sachant que j’étais encore sur le sol.

« T’es sérieuse !? Mais c’est trop bien ! »


Je suis tellement choqué que je la laisse faire et que je me contente de prendre place à table lorsqu’elle revient avec les deux bols chauds. Je fixe le mien quelques instants avant d’en avaler une bouchée que je savoure en fermant les yeux. Je ne sais pas depuis combien de temps je n’en n’ai pas mangé mais je peux vous dire que ça fait un moment. Tellement longtemps que j’en aurais presque oublié le goût. J’adresse un grand sourire à Mei.

« Je t’assure que tu ne rêves pas ! Et c’est vraiment trop bon ! »


Il y a des personnes avec qui j’aimerais beaucoup partager ça, mais je suis très content d’être en compagnie de Mei. Après tout, quoi de mieux d’être en train de manger un très bon repas pour faire la connaissance de quelqu’un ! Je ne pense pas que je puisse trouver mieux ici. D’ailleurs, il y a quelque chose qu’elle a dit et qui m’intrigue.

« Tu as parlé d’un homme tout à l’heure… Ça te gêne peut-être dans parler, mais je suis curieux alors je le demande quand même… »


Elle aussi elle peut me poser des questions. Bon, je devrais lui dire que je suis le frère de la directrice de l’école, mais bon, elle a le droit de le savoir si elle me révèle des choses sur son passé.



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Lun 10 Sep - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Dim 9 Sep - 16:44

    TaeHyun m’affirma que je n’étais pas en train de rêver. Je sais pas si vous vous rendez compte. Manger un Bibimbap, c’est tellement improbable. Et pourtant le goût est bien réel et… c’est tellement délicieux. Dire que ces foutus Kratos se font plaisir pendant que nous on tente de survivre avec des trucs immangeables. Je n’avais pas envie de me priver, et je mangeai ce met aussi rapidement que je l’avais trouvé. Et croyez moi, même si ce fut rapide, je l’ai dégusté comme il le fallait.

    Mais mon élan fut rapidement coupé. Je regardai TaeHyun, je ne savais pas qu’il avait fait attention à ce détail et j’aurais préféré qu’il oublie rapidement. Cet homme, oui comme une imbécile j’avais évoqué son existence. J’ai été bien bête et maintenant je dois en assumer les conséquences. Ce qu’il y a c’est que je n’aime pas mentir et surtout pas à TaeHyun qui a su me convaincre qu’il était quelqu’un de bien. Je n’aime pas parler de mon passé pourtant…

    C’était un homme ignoble, il avait déjà tout prévu, il savait que mon destin allait être scellé dans cette école, mais il a quand même tenu à m’élever, à me faire savoir tout un tas de choses sur le monde d’avant. Il aurait mieux fait de me rendre ignorante ou alors de me tuer. Ce n’était même pas un acte de gentillesse, ce qu’il avait fait à ma mère était simplement ignoble, et il avait continué sur cette lancée en me faisant prendre conscience des horreurs qui m’arrivaient et me préparait à vivre de façon horrible ces années au camp.

    « C’est l’homme qui m’a élevée. »

    Tu marques une pause, tu sais très bien que dit comme ça on pourrait se dire que c’est quelqu’un de bien vu qu’il m’a gardée en vie, mais il suffit d’entendre la suite pour comprendre que ce n’est pas le cas.

    « Il m’a dit clairement alors que j’étais encore une gamine que j’étais un monstre et qu’il voulait simplement me rendre plus à même de souffrir en m’élevant de sorte à comprendre l’histoire de l’Asie. Il ne m’a jamais apporté la moindre marque d’affection, et m’a toujours rappelé la façon dont il a abandonné ma mère lorsque je suis née. Il m’a fait connaitre des tas de choses, je lui suis reconnaissante et en même temps ça me dégoûte de devoir reconnaître qu’un homme aussi ignoble m’ait apporté de bonnes choses sachant que c’était dans un intérêt sale. »

    Je l’avais fait, je m’étais livré à un parfait inconnu. Ca me fit lâcher un rire nerveux. Oui il m’avait convaincue qu’il était quelqu’un de bien, mais merde, je ne sais rien de lui. Peut-être qu’en réalité il avait été envoyé pour me piéger ou en savoir plus sur moi. Pourtant c’était moi qui l’avait suivi depuis le début. Mais peut-être qu’il avait tout manigancé. Voilà que j’commençais à douter de moi maintenant, j’étais pourtant pas le genre de personne à changer d’avis comme ça. Enfin si… mais pas dans ce sens là. Je pèse toujours le pour et le contre avant d’ôter ma confiance. Pourtant là, il avait réussi à me faire parler, et je me sentais faible et je ne savais plus du tout ce que je devais penser et ce que je devais faire.

    « Pourquoi tu me poses cette question ?! »

    C’était plus fort que moi, je me levai soudainement du banc sur lequel j’étais assise. On pouvait lire dans mon regard non pas de la colère mais de la peur. Oui c’était ça, j’avais vraiment peur de ce que je venais de faire. Ou alors c’était à cause de l’homme qui m’avait élevée parce que tous mes souvenirs refaisaient surface et que ça me faisait mal. Je me souvenais de son regard et de son rire terrifiant mais je me souvenais aussi de ses accès de colère et le nombre de fois où j’ai été frappée tout simplement parce qu’il en avait marre de vivre une vie différente de celle qu’il avait connue. Oui j’étais le bouc émissaire, tout était de ma faute, et je crois qu’aujourd’hui j’en suis encore convaincue parce que cet homme m’a littéralement lavé le cerveau.

    Je posai mon regard dans celui de TaeHyun ne sachant plus qui il était, et j’en oubliais même que quelques secondes avant j’étais en train de passer un moment merveilleux en sa compagnie à manger un bibimbap. Ce n’était pas complètement de sa faute, peut-être qu’il n’avait pas mesuré l’ampleur de sa question ou alors c’était un infiltré. Après tout, c’est notre rôle et il y a des taupes au sein même de notre équipe.

    « Dis moi que ce ne sont pas ces enfoirés qui t’ont obligé à me poser ces questions. Dis moi que je ne me suis pas trompée quand j’ai décidé que tu étais quelqu’un de gentil ! DIS LE MOI. POURQUOI TU ME POSES SOUDAINEMENT DES QUESTIONS SUR MON PASSE ? »

    Je sentais les larmes qui coulaient sur mes joues, on ne me voyait jamais comme ça parce que je ne parlais jamais de mon passé. Certes j’étais consciente que mes souvenirs n’étaient pas aussi douloureux que ceux de certaines personnes que j’ai rencontré et qui ont délibérément voulu se confier à moi mais chacun sa peine. Et là j’étais vraiment blessée. Même si je n’avais pas répondu à sa question, le résultat aurait été le même, je me souviens. Alors autant aller jusqu’au bout, autant lui donner ce qu’il avait demandé. Mais je voulais qu’il me dise qu’il n’était pas une personne horrible. Je voulais juste qu’il me rassure.

    Je me recroquevillai sur moi-même essayant de chasser toutes ces images, je me parlais à moi-même et je me disais que ce n’était pas de ma faute, est qu’il fallait que tout s’en aille et que tout s’arrête. J’ étais presque en train de me tirer les cheveux. Ce monde est vraiment mal fichu, j’ai l’impression que pour être heureux il faut vraiment avoir un coup de bol.

    « Réponds-moi… Dis moi que tu n’es pas l’un d’entre eux… »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Lun 10 Sep - 10:50



Franchement, vu le ton qu’elle avait utilisé pour parler de l’homme en question, je ne pensais pas qu’elle me répondrait, et pourtant si. Comme quoi je ne pense pas forcément bien. Mais ça veut dire qu’elle me fait assez confiance pour me parler de l’homme qui l’a élevé et qui l’a fait souffrir. Ça me plaisir qu’elle me fasse confiance comme ça parce que justement, ça me donne confiance en moi. Et je me sens moins seul comme ça. Je ne sais pas comment expliquer ce sentiment, c’est un peu spécial, mais le fait qu’elle se confie me donne l’impression que pour une fois c’est moi qui écoute et pas moi qu’on écoute. Parce que soyons honnête, je suis plus souvent dans le rôle de celui qui va mal que dans le rôle de celui qui écoute et qui apporte des conseils. Bon, je ne suis pas non plus sûr d’être doué pour ça, je pense qu’il faut un peu d’entraînement et aussi savoir écouter les autres, je suis plutôt celui qu’on n’écoute habituellement, mais le meilleur moyen de le savoir, c’est encore d’essayer, n’est-ce pas ?

« Je suis désolée Mei, je ne pensais pas qu’on pouvait faire subir ça à une enfant. Je n’ai pas connu ça alors je ne peux pas te dire que je sais ce que c’est, mais je suis content que tu m’en aies parlé. »

Mais finalement, avant que je m’arrête sur ce qu’elle avait dit, tout se passait super bien, alors pourquoi est-ce que je me suis arrêté sur un détail, une petite chose à laquelle je n’aurais même pas dû prêter attention… Peut-être parce que j’avais envie de savoir pourquoi elle avait glissé ça là, ou juste par simple curiosité. Oui, ça doit être ça, de la curiosité, mal placée en plus. Je le sais pourtant, ce n’est pas la première fois que ça m’arrive, mais je ne peux pas m’en empêcher, c’est plus fort que moi, il faut toujours que je sache tout. C’est peut-être un moyen de me protéger : je pars du principe que comme je ne suis pas super doué en combat, le fait que je sois au courant de beaucoup de choses me permet de frapper par les mots. Enfin je dis ça, mais je n’aime pas faire du mal aux gens alors bon. Je suis curieux voilà, je veux toujours faire connaissance avec les gens qui sont seul, je veux toujours tout savoir et ça va finir par m’attirer des ennuis. Regardez rien que maintenant, ça se passait super bien avec Mei, on mangeait tranquillement, du super bibimbap, comme on n’en remangera pas avant une bonne décennie je pense, et il a fallu que je lui demande de qui elle parlait. Franchement, il y a des jours où je me mettrais bien des baffes. Je pense qu’elle s’en veut de s’être confiée, mais qu’elle m’en veut aussi de lui avoir posé la question puisqu’elle se lève d’un coup et qu’elle commence à crier. Je ne sais même pas de qui elle parle. Je me lève à mon tour.

« Mei, calme-toi, je ne sais même pas de qui tu me parle ! »


Je suis complètement désemparé face à sa réaction, et je le suis encore plus lorsque je vois qu’elle pleure. Mon dieu, mais qu’est-ce que j’ai fait. Je me promets de ne plus être aussi curieux à l’avenir, surtout si ça fait du mal au gens comme ça. C’est bien la première fois que je fais pleurer une fille, et encore, ce n’est pas parce que je la quitte ou que je l’ai trompé… Mon pauvre Taehyun, tu ne vas jamais t’en sortir… Je reste planté là sans bouger avant de me décider à agir. Je fais le tour de la table et je vais prendre Mei dans mes bras. J’espère qu’elle ne va pas se dire que je profite de la situation parce que ce n’est pas du tout le cas, je veux juste la réconforter et c’est le seul moyen que j’ai trouvé, j’espère juste que ça va fonctionner parce que ça me fais vraiment de la peine de la voir comme ça, surtout qu’en plus c’est de ma faute. Non mais franchement, je suis désespérant…

« Pardon… Je ne voulais pas que ça te mette dans cet état-là. Je te promets que personne ne m’a obligé à quoi que ce soit, c’est moi qui suis trop curieux. Je ne sais même pas à qui fait référence le ‘’eux’’… Je suis vraiment désolé. »


Je m’en veux terriblement et je ne sais pas comment faire pour m’excuser. C’est sûr et certain, la prochaine fois que quelqu’un me parle sur le ton dont elle avait fait preuve pour parler de l’homme, je ne poserais pas de question ! Franchement, je ferais mieuxd’être muet parfois…



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.


Dernière édition par Park TaeHyun le Jeu 27 Sep - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mer 26 Sep - 18:39

    Il s’excusait. Rien que dans l’intonation de sa voix, je pouvais clairement comprendre qu’il était sincère. Ca me rassurait légèrement mais j’étais encore toute tremblante, impossible de canaliser mes émotions alors qu’en temps normal je ne me retrouve jamais dans un tel état. J’ai honte de me montrer comme ça devant lui, cette histoire de passé prend une ampleur incroyable alors que ce n’était surement qu’une question parmi tant d’autres. Je ne pensais même pas réellement qu’il soit un envoyé des Kratos pour en apprendre plus sur moi, mais je devais justifier la colère que ces souvenirs provoquaient en moi.

    Je ne savais pas trop comment chasser ces idées de mon esprit. Je ne savais pas non plus ce que je pouvais bien dire à Tae Hyun pour qu’il me pardonne d’avoir agi comme ça. Je lui ai crié dessus alors qu’il ne le méritait pas. Bon sang, et même s’il voulait des informations, et alors ? Je sais très bien qu’au fond il ne le ferait pas de façon foncièrement méchante. Je ne le connais peut-être que depuis une petite heure, mais j’arrive à lire dans le cœur des personnes que je rencontre. Je ne sais pas si la confiance je peux l’accorder mais je sais si quelqu’un fait du mal pour faire du mal ou simplement pour sauver sa peau. M’en prendre à lui n’était pas du tout une bonne idée, et il fallait que je m’excuse. Mais avant ça, il allait falloir que j’assume de lever ma tête et d’affronter cette situation ridicule.

    Mais je sentis tout à coup des bras s’enrouler autour de mes épaules. Une étreinte, je crois que c’est ce dont j’avais besoin là, à cet instant précis. C’était lui, Tae Hyun, évidemment. Il prononça des mots réconfortants et c’étaient surtout des mots que j’avais envie d’entendre, un peu comme s’il avait deviné que j’étais mal face à cette situation. Ca me gênait un peu, mais j’étais tout de même soulagée qu’il agisse ainsi. Je passai également mes bras autour de lui l’étreignant encore plus fort qu’il ne le faisait. Mes larmes ne s’arrêtaient pas de couler, au contraire. Je me libérais de toutes les peines qui pesaient lourd sur mon cœur. J’en profitais pour faire le vide et mes larmes silencieuses devinrent des pleurs presque aussi bruyants que ceux d’un nouveau né. Vous savez, c’est ce genre de situation où vous relâchez une pression incroyable et que peu importe ce que les autres pensent, vous avez besoin de vous vider.

    « Je suis désolée… Désolée que tu me voies dans cet état… Ca fait un peu une mauvaise première impression mais, parler de mon passé n’est pas une chose facile… »

    Je me défis doucement de cette étreinte ne voulant pas abuser de sa gentillesse. J’aurais aimé que Wei soit là. Il était toujours absent dans les moments où j’avais le plus besoin de lui. Je ne dis pas parce que la présence de Tae Hyun m’est désagréable, mais il y a toujours dans certaines situations des personnes que l’on préfère voir plutôt que d’autres. Wei est mon meilleur ami, mon plus grand confident, mon grand frère, mon double. Il est tout pour moi alors c’est normal, je pense, que dans de tels moments, mes pensées aillent vers lui. Il faut dire que jusqu’à présent, il était le seul à m’avoir vue craquer. Il était celui qui m’avait permis de devenir la fille forte que je suis aujourd’hui, c’est lui aussi qui m’a toujours consolée et fait rire à chaque fois que ça n’allait pas. Je lui dois tout.

    J’étais toujours accroupie et j’essuyais mes joues humides à cause des torrents de larmes que j’avais versé. Je me recoiffais brièvement, après avoir tiré mes cheveux dans tous les sens, ça ne devait plus ressembler à grand-chose. Je n’osais même pas regarder mon camarade dans les yeux. Non en fait, je n’osais même pas le regarder tout simplement. Je ressentais un sentiment de honte imparable et je ne savais vraiment plus quoi faire si ce n’est attendre. J’avais juste envie de me retirer poliment et de retourner dans mon dortoir en espérant ne pas tomber sur une mauvaise surprise en chemin. Mais d’un autre côté, une petite part de moi-même me suggérait de rester là. Pourquoi ? Je l’ignore.

    Il fallait que je change de sujet, il fallait que je trouve un bon truc pour que l’on oublie cette petite mésaventure. Je regardais le garçon qui se tenait en face de moi et lui replaçai quelques cheveux qui cachaient son visage. Il avait un visage qui voulait en dire long. J’avoue qu’au départ, je m’étais largement méfiée de lui mais… en y regardant de plus près, on peut sentir que c’est une bonne personne.

    « Je ne sais pas si je t’ai déjà posé la question mais… est-ce que l’on peut être ami ? Je crois que ce serait une bonne chose de pouvoir te compter parmi mes amis, tu es gentil. Et puis tu m’as vue dans une situation assez embarrassante et je crois que je serais mon gênée si je sais que tu es mon ami. Si tu acceptes, je te proposes qu’on aille finir nos bibimbap ! »

    Mon ventre gargouillais. Je n’avais même pas pu terminer mon plat. Je n’attendis même pas qu’il réponde à ma proposition, je me dirigeai directement vers mon butin. Ca ne lui laissait plus vraiment trop de possibilité. Je voulais qu’il soit mon ami, je ne savais pas trop pourquoi mais plus qu’un autre j’avais la sensation que j’allais avoir besoin de lui en plus d’avoir besoin de Wei. Un peu comme s’il complétait ce que mon meilleur ami ne pouvait pas m’apporter. Je n’appellerais pas ça un « bouche trou » car je ne le considérerai vraiment pas comme tel, mais vraiment comme quelqu’un qui m’est cher.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Jeu 27 Sep - 21:35



Je n’ai pas bien compris comment Mei est passée des cris aux pleurs, en tout cas, c’est bien le résultat et je me retrouve avec une jeune fille complètement désemparée face à moi. Franchement, je ne sais vraiment pas quoi faire, je me suis retrouvé dans pas mal de situations plus bizarres les unes que les autres, à commencer par la découverte de mon pouvoir, mais qu’une jeune fille face à moi pleure toutes les larmes de son corps, ça ne m’était encore jamais arrivé. Franchement, ça ne donne pas envie d’avoir une petite amie : imaginez, elle vous hurle dessus et d’un coup elle se met à pleurer, c’est à n’y rien comprendre. Et encore, là, je sais, ou du moins, je sais au moins que je suis la cause de ce qui est en train de se passer, je n’avais qu’à pas parler de cette fameuse personne. J’imagine que des fois, le jeune homme avec sa petite amie ne comprend pas vraiment ce qu’il se passe lorsqu’elle lui hurle dessus. Bon, je vous avouerais que je ne comprends pas non plus tout ce qui est en train de se passer, je veux dire, elle me parlait de l’homme qui l’a élevé et d’un coup elle s’énerve contre je ne sais trop qui et elle m’accuse d’être l’un d’entre eux alors que je ne sais absolument pas à qui fait référence ce « eux ». C’est d’ailleurs ce que je lui dis en la prenant dans mes bras.

Je n’ai jamais fait ça avec un personne presque inconnue, mais c’est comme si Mei et moi étions amis depuis très longtemps maintenant, j’ai l’impression de la connaître depuis toujours et c’est ce qui me permet de faire un tel geste. Elle répond d’ailleurs à mon étreinte et elle se laisse aller. Elle laisse sortir toutes les larmes de son corps. Je crois qu’elle en avait vraiment besoin et que ça lui fait le plus grand bien. Ça m’arrive aussi parfois d’avoir besoin d’évacuer une espèce de tension qui c’était accumulée, ça fait vraiment du bien de pouvoir se lâcher. Je me doute que Mei aurait préféré quelqu’un d’autre, une personne à laquelle elle tient, plutôt que moi pour la consoler, mais bon, on va dire qu’elle se contente des moyens du bord. Et les moyens du bord, c’est moi, donc c’est dans mes bras qu’elle libère toute cette tension avant de s’excuser. Je ne vois même pas pourquoi elle s’excuse puisque si elle m’a agressé comme ça, c’est sûrement qu’elle avait une bonne raison. Je n’agresse pas souvent les gens, mais quand je le fait, c’est généralement parce que j’ai une raison de le faire.

« Ne t’excuse pas, ce n’est pas grave, tu as le droit de craquer, ça ne me dérange pas. Et puis c’est de ma faute aussi, je n’avais pas à te poser des questions, c’est ta vie privée. »

Je lui souris pendant qu’elle ne dégage de mes bras et j’attends sans bouger qu’elle se décide à relever la tête. Ce qu’elle finit par faire avant de remettre mes cheveux en place. Mais c’est bizarre, on dirait qu’après ce qui vient de se passer, elle n’ose plus me regarder en face. Cependant je ne dis rien, je n’ai pas envie qu’elle se mette à nouveau en colère, ça ne m’apporterais rien de bon et à elle non plus. C’est alors qu’elle me propose qu’on soit amis. C’est une proposition étonnante. Enfin, pas si étonnante que ça dans le fond, sauf que d’habitude, c’est moi qui la pose cette question vu que je vais énormément vers les gens. Bon, même si je m’entends avec un grand nombre de personnes, je ne compte que peu de véritables amis. Et franchement, je serais ravi de compter Mei parmi mes véritables amis, parce que ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre quelqu’un qu’on a l’impression de connaître depuis toujours. Mais je n’ai pas le temps de lui donner ma réponse qu’elle est déjà partie continuer de manger son bibimbap. Je la rejoins donc, un sourire collé sur le visage.

« J’accepte ! Il faudra quand même que tu me dises un jour pourquoi tu veux qu’on soit amis tous les deux. Même si, personnellement, je suis heureux de te compter parmi mes amis parce que j’ai l’impression qu’on se connait depuis beaucoup plus longtemps qu’aujourd’hui… Et aussi parce que j’ai l’impression qu’on aura besoin l’un de l’autre. »


Je lui souris une nouvelle fois avant de retourner à mon plat. En parlant de ça, ça fait un moment que nous sommes ici, Mei a fait pas mal de bruit en fracassant la table et pourtant, personne n’est encore venu voir ce qu’il se passait. Si je n’étais pas aussi parano, je ne l’aurais pas remarqué, mais en ce moment je dois dire que la paranoïa et moi on est plutôt proche.

« Dis… Tu ne trouves pas ça bizarre qu’on soit encore tout seuls ici… Avec le bruit qu’on a fait… »

Moi stressant ? Mais non voyons !



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.
Revenir en haut Aller en bas
Yao Li Mei
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 20
Pouvoir : Maîtrise du temps
Pseudo : YMJ
Messages : 536
Date d'inscription : 18/04/2012

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Sam 29 Sep - 10:19

    Je fus vraiment ravie quand Tae Hyun me dit qu’il acceptait d’être mon ami. Ca me permettait de ne plus penser à ce qui s’était passé quelques minutes plus tôt. J’étais déjà en train de sourire comme une abrutie… non, sourire comme moi, à vrai dire. C’était un peu comme si la lune s’était couchée et que le soleil avait repris le dessus. Il voulait une explication sur la raison pour laquelle j’avais envie d’être amie avec lui mais je n’en avais pas vraiment. Et puis avec ce qu’il avait dit juste après, je doute qu’il ait réellement besoin de telles explications. Il pensait exactement à ce que j’avais pensé. Je n’étais donc pas folle, il y avait eu un truc entre nous deux comme ce que les gens appellent le coup de foudre mais pour l’amitié.

    J’engloutissais mon bibimbap qui avait refroidit. Peu importe, c’était toujours aussi bon. TaeHyun avait fait de même. Je le regardais et il semblait y avoir quelque chose qui le tracassait dans son regard. J’espérais qu’il ne s’en voulait pas trop de m’avoir fait pleurer parce qu’au final, c’est déjà oublié. Il fallait que je le rassure mais en même temps j’avais peur de me tromper. De toute manière, il ne me laissa pas le temps de dire quoique ce soit. Il me demanda si je ne trouvais pas étrange que personne ne nous ait encore trouvés. Je fronçai un sourcil et réfléchit un instant… C’est vrai que c’était étrange et d’ailleurs plus j’y pensais, plus j’avais l’impression qu’on était observés. J’avais l’impression maintenant que des Kratos étaient là et n’attendaient qu’une chose : qu’on remarque leur présence. Je regardai autour de moi un peu inquiète.

    « T’as raison… Maintenant que tu le dis, je me demande s’ils ne sont pas déjà là. »

    Je surveillai à présent les portes, les fenêtres et les moindre recoins qui pouvaient être probablement occupés. Ce n’étaient peut-être pas des Kratos mais d’autres infiltrés chargés d’aller voir ce qu’il se passait ici. L’invisibilité, on sait très bien à qui l’associer et je dois avouer que ça m’embêterait fortement de devoir être dénoncée par cette personne. Je n’étais vraiment plus tranquille et je ne voulais même pas attendre que quelqu’un se trahisse pour faire quoique ce soit. Je réfléchissais.

    « Bon, je pense que le mieux c’est qu’on retourne dans nos dortoirs, tu ne crois pas ? Je ne suis plus trop tranquille… Et je crois que quelqu’un nous observe. »

    J’avais le pressentiment que ça n’allait pas être aussi simple que de franchir une porte et de prendre la direction que l’on souhaite. J’envisageais déjà quelqu’un se tenant devant nous pour nous barrer le passage, il fallait donc que je donne deux trois instructions à mon nouvel ami. Ca me rappelait vaguement l’évasion en compagnie de Heather mais cette fois-là, les choses n’avaient pas été aussi simples et le délit était beaucoup plus grave. Ce que je veux dire, c’est que là, on s’est simplement rendu dans une salle à l’écart du reste du clan et on en a profité pour manger. Je ne pense pas que l’on puisse nous blâmer autant qu’ils l’ont fait lorsque j’ai tenté de faire s’évader des laboratoires mon soi disant « ami ». C’est un peu à cause de personnes comme lui que j’ai du mal à redonner ma confiance mais, Tae Hyun n’a pas ce petit truc traître dans son regard, donc je veux quand même être son amie.

    Je m’approchai doucement de son oreille pour lui chuchoter un truc.

    « Quand on va franchir la porte je suis quasiment sûre que quelqu’un va vouloir nous empêcher de passer. Donc par précaution, je te tiendrai la main et quand je te la serrerai fort, je me téléporterai de l’autre côté de la porte. Je crois que j’ai suffisamment récupéré pour ce simple déplacement. Toi, tu ne devras absolument pas bouger, d’accord ? »

    Je lui attrapai la main et nous nous mîmes à marcher vers la sortie. Mon cœur battait à cent à l’heure, j’avais peur de ne pas réussir à nous amener de l’autre côté. J’avais beau lui avoir dit que j’avais suffisamment récupéré, je n’en avais en fait pas du tout la certitude. On avançait, doucement. Je sentais même que mon pas était plus lent que celui de mon ami. Je ne lui lâchais pas la main et faisais en sorte de ne pas la serrer trop fort qu’il ne se mette pas soudainement à s’immobiliser alors que je n’envisageais même pas de faire un quelconque déplacement. Plus que quelque pas…

    Et à cet instant, alors qu’on allait franchir la porte sans aucun problème, quelque chose arriva vers nous en courant. Mon cœur fit un bon et je serrai la main de mon partenaire comme si je me raccrochais à quelque chose pour éviter de tomber dans le vide et puis par instinct je nous téléportai à quelques mètres à peine plus loin. L’atterrissage ne se fit pas vraiment en douceur, ou alors je ne m’y connais pas. Je me relevai doucement en me frottant le front qui s’était cogné assez violemment contre le sol.

    « Tu vas bien ? Rien de cassé ? »

    Logiquement on avait tout de même un temps de répit avant que les personnes ne se rendent compte que l’on avait disparu. Mais lorsque je me retournai pour voir qui c’était, je soupirai de soulagement avant de me mettre à rire.

    « Paul… »

    C’était mon petit cochon péteur de cookies qui m’avait visiblement cherché partout dans l’école vu le bruit qu’il faisait, il était essoufflé. Je crois même que je lui avais fait drôlement peur en me téléportant étant donné le petit tas de cookies qu’il y avait juste à côté de lui. Je m’empressai de le prendre dans mes bras pour le câliner, le pauvre j’avais de plus en plus tendance à le laisser seul au dortoir et il n’y a rien d’étonnant au fait qu’il me cherche partout. Je retournai voir Tae Hyun et lui fit une courte présentation de mon ami avant d’ajouter :

    « Bon, apparemment il n’y avait personne… Mais je crois qu’il serait mieux qu’on retourne dans nos dortoirs, histoire de ne plus prendre trop de risques pour la journée. Oh et j’espère vraiment que l’atterrissage ne t’a pas trop fait mal… »

    Je lui ébouriffai les cheveux et, Paul sous le bras, je me dirigeai vers mon dortoir en souriant une dernière fois à mon nouvel ami.


HS : Je pense qu'une dernière réponse de ta part suffira ~ 8D


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
take a breath, please stop and rest and quickly follow me
Revenir en haut Aller en bas
Oh Taejun
KATHARSIS ▲ OMEGA
avatar
Age : 19 ans
Pouvoir : Communication avec les morts
Pseudo : Yoolie
Messages : 645
Date d'inscription : 26/04/2012
Double Compte : Nop !

MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei Mar 2 Oct - 19:39



Un sourire. Un sourire immense, c’est ce qui couvre le joli visage de Mei lorsque je lui dis que j’accepte d’être son ami. En même temps, je ne vois pas pourquoi j’aurais refusé une telle chose. Tout d’abord, d’habitude, c’est moi qui vais vers les gens pour être leur ami, alors ça ne me fait de mal que pour une fois, ça soit quelqu’un d’autre qui me le propose, ça me change. Ensuite, j’ai vraiment l’impression qu’il y a quelque chose entre Mei et moi. Pas comme de l’amour non, c’est différent, une sorte d’attirance entre aimants. Nous sommes des humains-aimants si on peut dire ça comme ça. Bref, elle est heureuse et moi aussi, ça me rend vraiment heureux. Ce n’est pas parce que j’ai une facilité à m’entendre avec la plupart des gens que je ne suis pas très content de compter la petite Mei dans mes amis, bien au contraire même, je sens qu’on aura besoin l’un de l’autre, c’est une intuition. Bon, même si entre nous, mes intuitions ne sont pas toujours les bonnes…

Bref, alors que nous finissons nos bibimbap, je me rends compte que ça fait au moins une heure que nous sommes ici, que nous n’avons pas vraiment été discrets et que personne n’est encore venu voir ce qu’il se passait. Avec tout ça, je pense que j’ai le droit de m’inquiéter un peu quand même, non ? D’ailleurs, lorsque cette pensée me traverse la tête, j’en fais part à ma nouvelle amie qui approuve mes paroles. Difficile d’ignorer le fait que dans le camp nous sommes pratiquement tout le temps surveillés à part lorsque nous sommes dans nos chambres, alors comme ça fait une heure que nous sommes dans la salle des repas sans que personne ne soit passé, c’est plus qu’inquiétant. Et honnêtement, je suis content que Mei soit d’accord avec moi, je n’aurais pas vraiment eu envie de passer pour un peureux. Oh et puis mince ! Ce n’est pas être peureux, c’est être prudent. D’ailleurs, tout ça fait stresser Mei, je le vois bien. Elle pense même que nous sommes déjà observés en cet instant même et elle observe les moindre recoins de la grande salle du coin de l’œil ce qui me fais faire exactement la même chose.

« Tu as raison, il vaut mieux que nous retournions dans notre chambre avant qu’il se passe quelque chose de pas génial… »


Honnêtement, je ne sais pas encore comment nous allons sortir d’ici s’il y a déjà quelqu’un qui nous observe. Pas que ça m’inquiète vraiment parce que je sais que s’ils m’attrapent, ils n’ont pas grand-chose contre nous à part que nous avons mangé quelque chose qui n’était pas pour nous, et puis même, je sais très bien qu’ils ne me feront rien. Mais ça me fait un peu plus stresser pour ce qu’ils pourraient faire à Mei, je m’en voudrais, surtout que c’était moi à la base qui venais chercher quelque chose à manger. Heureusement, Mei a une idée plus que géniale et je hoche la tête pour lui montrer que je suis d’accord avec ce qu’elle me propose. Nous nous dirigeons donc main dans la main vers la grande porte. Je fais bien attention à la pression de sa main sur la mienne, il faut que je sois totalement immobile lorsqu’elle décidera de nous téléporter. Je ne veux pas qu’il arrive un quelconque accident et que nous restions coincés dans un univers parallèle ou je ne sais trop quoi alors je reste concentré. Alors que nous sommes presque arrivé à la porte, un mouvement attire notre regard et la pression de la main de Mei me fait m’arrêter net avant de ressentir une sensation de vide et de m’écraser sur le sol. Je me relève péniblement en me frottant le coude et Mei fait la même chose.

« Ne t’inquiète pas, ça va aller… »


J’ai eu de la chance que ma tête n’heurte pas le sol, mon amie, elle, s’est complètement écrasée à terre. Bon, même si mon atterrissage n’était pas mal non plus je dois dire. Mais heureusement pour nous, ce n’était que le petit cochon, Paul, de Mei. Fort mignon, je dois l’avouer. Je n’ai pas la chance d’avoir un compagnon, mais bon, j’ai déjà mon animal intérieur, je n’ai pas non plus besoin de me compliquer la vie avec une petite bestiole en plus. Même si je dois avouer que ce petit tas de cookies est plutôt appétissant.

« A plus tard Mei, et Paul aussi ! »


Je la laisse m’ébouriffer les cheveux et je caresser rapidement la petite tête du cochon avant de sourire à ma nouvelle amie et de me diriger vers ma chambre. Finalement, ma journée n’aura pas été si déprimante que ça…



No matter what they say, I’ll fight for you
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
apache.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei

Revenir en haut Aller en bas

Moi je te suis !? Tu as dû rêver ! | Tae & Mei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [hf] bataille des canonnières - je suis sur un bateau
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?
» Tanjou fansub, la team dont je suis l'un des traducteur vosta/vostfr
» Je suis content !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ㄨ KATHARSIS ㄨ • :: KATHARSIS ✗ :: RP finis-